POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Henry Alleg, l’algérien dont la vie questionne.



Grand cœur d’un humaniste éclairé et insoumis !


jeudi 18 juillet 2013
par N.E. Tatem


Henry Salem, dit Henry Alleg, né en 1921 à Londres, de parents juifs russo-polonais (des tailleurs) arrive en avril 1940 à Alger, après avoir vécu quelques temps en France. Un an plus tard, il adhère au parti communiste algérien (PCA), alors que celui-ci était dans le collimateur du régime de Vichy et son secrétaire, Kaddour Belkaïm avec nombreux autres militants, est interné.

Autres militants de la cause algérienne :

- Daniel Timsit, l’algérien : Documentaire. L’enfant de Birkhadem : Portrait d’un personnage exceptionnel

- Raymonde Peschard, une franco-algérienne illustre martyre pour la décolonisation

Son parcours unique et des plus dignes de l’épopée libératrice algérienne, comme les « moudjahidine » indifférents et à l’abnégation incassable. Il est à l’image de tous les combattants qui œuvraient tant pour liberté du joug colonial, que pour contester l’emprise autocratique du nationalisme étroit et réactionnaire de pos-indépendance.

PDF - 174.1 ko
Interview d’Henry Alleg
Entretien avec Henry Alleg, in l’Humanité l’organe du PCF 2010

L’homme, pas si grand que 3 pommes dont le visage jovial est écarlate de juvénilité, s’est distingué d’un combat internationaliste, tel qu’il définissait souvent, face aux adversités qui entouraient toute son existence. Puisque avant 1962, la métropole colonialiste poursuivait son attachement à l’Algérie. Et après, Alger-Républicain, dont il prend la direction en 1951, ainsi que ses camarades étaient malmenés.

Si son livre « la question » est des plus connus, sa trilogie (3 volumes) « La Guerre d’Algérie » (en collaboration avec P. Haudiquet, J. de Bonis, H. J. Douzon, J. Freire, G. Alleg), est certainement l’œuvre majeure de témoignages sur la tâche historique de libération. Ce sont actuellement, ces trois livres, les plus recherchés par les historiens et les journalistes, tant pour les illustrations que pour leur contenu inégalé de richesse.

Journaliste accompli qui marquera à jamais l’approche éditorialiste algérienne dans son ensemble, pour la verve de liberté. Puis militant infatigable, puisqu’il participait jusqu’au dernier de ses souffles à représenter les algériens, épris de dignité, carrément dans toutes les activités, où il se trouvait un lien pour formuler son engagement incommensurable, ainsi que son « algérianité ».

Il verse en clandestinité en 1955, date d’interdiction d’Alger-Rep par l’autorité coloniale qui comprenait sa ligne libératrice. Henry Alleg continue cependant à transmettre des articles en France dont nombreux sont publiés par L’Humanité, l’organe du PCF dont il était secrétaire général dernièrement -2012-.

Chose impensable à l’époque, les années 50, où il dirigeait ce grand quotidien Alger-Rep qui employa le Nobel de littérature Albert Camus et le grand symbole de la culture algérienne Kateb Yacine, Boualem Khalfa dit indigène, ENCORE EN VIE ET QUI ACCUEILLA Ché Guévara dans la rédaction, est promu rédacteur en chef.

quelques extraits de la Bibliographie d’Henry Alleg.

- * La Question (Minuit, 1958).

- * Prisonniers de guerre (Minuit, 1961).

- * Victorieuse Cuba. De la guérilla au socialisme (Minuit, 1963).

- * Les Problèmes du Tiers-monde (Institut Maurice Thorez, 1969).

- * La Guerre d’Algérie (Temps actuels, 1981).

- * La Guerre d"Algérie 2. Des promesses de la paix à la guerre ouverte (Temps actuels, 1981).

- * La Guerre d’Algérie 3. Des complots du 13 mai à l"indépendance. Un État vient au monde (Temps actuels, 1981).

- * Étoile rouge et croissant vert (Temps actuels, 1983).
- * S.O.S. America (Messidor / Temps actuels, 1985).

- * La Grande aventure d’Alger républicain, Henri Alleg, Boualem Khalfa, Abdelhamid Benzine (Messidor, 1987).

- * L’U.R.S.S. et les juifs (Messidor, 1989).

- * Requiem pour l’oncle Sam (Messidor, 1991).

- * Le Siècle du Dragon. Un reportage et quelques réflexions sur la Chine d’aujourd’hui et (peut-être) de demain (Le Temps des cerises, 1994).

- * Un grand bond en arrière. Reportage dans une Russie de ruines et d’espérance (Le Temps des cerises, 1997).

- * Quarante ans après la guerre d’Algérie. Retour sur La Question, entretien avec Gilles Martin (Le Temps des cerises / Aden, 2001).

- * Mémoire algérienne. Souvenirs de luttes et d’espérances (Stock, 2005)..

LES articles de N.E. Tatem sur Alger Rep

LES articles de N.E. Tatem sur Alger Rep

Année 1991

Année 1992

Année 1993

Année 1994

LES articles de N.E. Tatem sur El-Watan

EL-Watan 1994 à 1996

Liberté de 1996 à 1999