Accueil > International > Grands événements : Gigantisme de l’inattendu. > En Europe, la BCE tergiversa pour l’inflation & promet de réagir (...)

En Europe, la BCE tergiversa pour l’inflation & promet de réagir encore.

Dilemmes multiples : monnaie affaiblie sur le marché continental à 19 pays

vendredi 9 septembre 2022, par Hugo Mastréo

Le relèvement des taux directeurs de la BCE (Banque Centrale Européenne) de 0.75 points, à la fin de la 1ère semaine de septembre 2022, s’applique à la rémunération des dépôts, au refinancement et aux escomptes. Ce vocabulaire financier prononce un pouvoir monétaire discrétionnaire qui a ses répercussions sur les mouvements et placements financiers. Il est promulgué pour juguler l’inflation en promettant l’impuissance de terrasser la crise ?

Et la bourse, dans ce contexte d’officialisation du paradoxe de la spéculation, s’ébranle de sa légendaire fébrilité aux règles émises. C’est pendant les crises que ces orientations viennent, comme pour atténuer l’inflation. L’institution financière européenne émet son manque d’assurance, le destin de rehausser encore une fois ces mêmes indices est dûment promis pour décembre.

Une législation européenne menace les travaux sur l’IA en Open-Source.
7 septembre 2022

L’Europe est confrontée à une inflation sévère et galopante qui n’augure pas de s’estomper. L’institution de la monnaie unique la BCE dispose du pouvoir d’émission des billets et définit les orientations de politique de régulation de la zone euro. Elle a sa souveraineté dans la prise des décisions pour la mise en œuvre de mesures de stabilisation des prix. Mais rien n’est simple, car les marchés sont dans une houle...

L’Europe compte 27 pays, cependant seuls 19 ont pour argent principal dans leurs banques l’€ (euro). La BCE maintenant dans l’exercice, doit vérifier si son pouvoir a de l’effet, voire si sa crédibilité est entendue. La flambée des prix devrait même atteindre, voire dépasser, les 10% avant la fin de l’année, d’après les dernières prévisions. A échéance de ce septembre, les experts eurocrates avaient présumé, en avril, que l’inflation n’ira pas au-delà de 9%. Or elle dépasse cette marge symbolique, 9.1%.

Au rythme où la hausse est emballée, alors que les perspectives ne montrent pas de répit visible, sur les prix de l’électricité et du gaz qui atteignent des niveaux record, la réaction de la BCE a, à ce stade, même tardée.

Mais aussi les produits alimentaires que rien ne justifie l’accroissement de leurs tarifs, dont les retombées ne parviennent pas aux producteurs, ceci d’un côté. De l’autre, les bénéfices des entreprises n’est pas répercuté sur le pouvoir d’achat des ménages, alors qu’il existe et les recrutements ne sont pas tous comblés.

L’Europe démunie de gaz aspire à une rapide transition énergétique.
22 juillet 2022

Le contexte qui s’est installé, et a planté ses décors, est celui d’une crise plus spéculative donc inflationniste. L’euro est en chute libre, il s’affiche à l’alentour de sa parité, depuis plus un mois, avec le dollar. Ce qui encourage les exportations mais quelles marchandises exactement ? Les fortes probabilités de récession ont la forte pression énergétique sous-jacente à moult crises dont une guerre interminable.

La Banque centrale européenne « BCE » s’est réunie jeudi 8 septembre 2022 pour fixer sa politique monétaire, décidant d’une hausse des taux directeurs d’une ampleur inédite, de 75 points de base. Le dessein de juguler l’inflation, de l’ordre de 9,1%, qui ne cesse guère de s’envoler dans les pays de la zone euro. Ce qui mobilise aussi bien au continent qu’à la base même des collectivités locales.

Au risque d’accélérer la récession qui accompagne une entrée qui pourrait annoncer toute une année morose, alors que des pays aspirent au plein-emploi, au chevet de l’économie européenne l’inquiétude est forte. Les ministres de l’énergie se réuniront pour envisager des mesures d’urgence à l’échelle du bloc qui pourraient aider à atténuer les prix élevés avant ce qui pourrait être un hiver rigoureux.

Nous avons publié dernièrement des articles (ci-bas) sur l’inflation outre-Atlantique où les prix se stabilisent. Plus qu’aux États-Unis, l’inflation est principalement due à une flambée massive des prix de l’énergie qui a des incidences sur les coûts de production et sur les transports notamment de marchandises. Alors que la Russie limite ses approvisionnements avec la guerre en Ukraine.

 1 : L’inflation aux USA revêtue de la régression qui l’imprime.
14 juillet 2022
 2 : Inflation aux USA n’est plus prélude au désordre mondial.
17 juin 2022

En revanche, le problème d’inflation aux États-Unis est plus évidemment lié à une demande excessive dans l’économie et à la flambée des salaires. Deux dynamiques auxquelles le resserrement de la Fed s’apprête à remédier. Pour aggraver les choses, les problèmes de la zone euro sont sur le point de s’aggraver, nonobstant la Russie réduit encore les livraisons de gaz naturel au continent.

La manœuvre de la BCE est une pratique non-rassurante, elle pourrait aggraver les choses, car augmenter les salaires et les taux d’intérêt se répercute sur l’inflation, les revenus sont happés par les prix augmentés. Le gouffre pourrait s’approfondir et s’élargir. La décision a le risque fait terme commun chez économistes. La crise économique du continent, au nom de la lutte contre l’inflation, sera assumée donc financée et alimentée.

La guerre en Ukraine a permis au climat spéculatif sur les marchandises largement commercialisées, de bondir impitoyablement en augmentant les prix. Le conflit déclenché par la Russie alimente une crise énergétique qui a fécondé une inflation indomptable. Pour certains pessimistes experts, la crise sera de longue haleine.

La BCE s’est montrée hésitante à propos de la flambée des prix tenue depuis des mois. Car les diplomaties pouvaient contourner les crises d’approvisionnement notamment en énergie, en terminant le conflit où résonnent les canons.

ECB Frankfurt at Sunset.jpg
Par Maslmaslmasl - Travail personnel Lien
 La Skytower, actuel siège de la BCE à Francfort-sur-le-Main.


Voir en ligne : UE - Union Européenne

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?