Accueil > International > Grands événements : Gigantisme de l’inattendu. > Bilan de la visite de la Haut-Commissaire, de l’ONU, en Chine (...)

Bilan de la visite de la Haut-Commissaire, de l’ONU, en Chine ?

Mme Bachelet de pied-ferme, alors que COVID-19 n’est pas estompée.

mercredi 1er juin 2022, par Hugo Mastréo

Pour certains acteurs de l’opinion internationale, un génocide est en cours en Chine. Michelle Bachelet, haut-commissaire de l’ONU, a effectué un voyage pour vérifier ce terrain. Son déplacement comprenait la visite de la région nord-ouest du Xinjiang. Là où le gouvernement chinois est présumé mettre en détention plus d’un million d’Ouïghours et d’autres groupes ethniques minoritaires, dans le cadre de lutte contre les dérives comme le terrorisme. Finalement il y a peu de véracité aux activités et alertes des pseudo-défenseurs de population opprimées.

L’insatisfaction des groupes de pression, hostiles au régime chinois, est grande. Ils considèrent la visite de la haut-commissaire des droits de l’homme pour vérifier la persécution des Ouighours comme un échec et exigent même sa démission. La Maison Blanche et nombreux de ses larbins occidentaux n’ont rien à se mettre sous la dent pour discréditer le régime communiste.

Pour remettre les pendules en leur horaire, il n’y a rien à prouver, à moins qu’il faille réhabiliter les personnes qui mettent au-devant leur croyance et imposent leur perception à leur entourage humain. Rares sont les populations chinoises qui adhèrent à l’espoir tant désiré de porter atteintes au pays de Mao. C’était le cas de Cuba qui subit encore moult attaques.

En Chine, un barrage de 200 mètres de haut imprimé en 3D.
22 mai 2022

L’un des plus attendus des rapports en occident est celui qui accablerait encore une fois la Chine pour le dossier des Ouighours. Promis depuis décembre, par le bureau de Mme Michelle Bachelet à l’ONU, il n’a pas encore été publié. Alors que la dernière visite de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, pour connaître les conditions au Xinjiang, augure son éventuelle parution. Déception certaine, il est déjà vide !

Les militants qui se déclarent offusqués, comme les spécialistes du génocide et les défenseurs des droits appellent à la démission de la haute responsable. Mais bien avant le voyage, des représentants de plusieurs gouvernements ont averti que les autorités chinoises orchestreraient lourdement la visite et refuseraient à Bachelet ainsi qu’à son équipe l’accès nécessaire pour mener leur enquête.

Comprendre que la gestion des communautés, dans les sociétés pluralistes, qui soient confrontées à la présence de l’islam lui-même livré à une pratique chaotique face à la modernité et à l’universalité, est utile. La manipulation des musulmans, par la CIA contre les communistes, en Afghanistan a démontré que l’inexistence de cette confession au Vietnam, n’a pas permis le désarroi fomenté par la population.

L’expérience de l’humanité comprend de l’appréhension pragmatique des faits historiques, notamment du désordre que les musulmans imposent ostentatoirement dans plusieurs pays, est visible à travers des faits. Le phénomène, attaché à cette religion, est traité sans disproportion dans les pays occidentaux. Est-ce le modèle approprié à la Chine ou aux pays d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient ?

Converti en investissement, l’épargne des riches déferle en Chine.
26 janvier 2022

Prétextant COVID-19, les autorités chinoises ont fixé à Bachelet, par déclaration officielle, que son équipe n’aurait de contact qu’avec un nombre limité de personnes qui sont soigneusement sélectionnées, afin de se prémunir du terrible virus. Alors que la propagation de ce dernier est encore active dans le pays, cette restriction est jugée inappropriée par les activistes manipulant les Ouighours.

La responsable commence son voyage au milieu de cette crainte utilisée comme couverture pour limiter l’accès aux lieux et aux informations, dûment recherchés, pour étayer des réalités qui n’ont jamais été démontrés. Pourtant l’ONU ne devrait jamais entreprendre aucun de ces voyages à moins que ce ne soit dans les conditions qu’elle spécifie elle-même. Et non dans les règles dictées par le pays d’accueil.

Non satisfait de porter un coup fatal au régime de Pékin, à travers la " Campagne pour les Ouïghours, un groupe de défense basé à Washington, a également exigé la démission de Bachelet. L’accusant de négliger les devoirs de sa fonction et de son mandat envers le monde, de défendre les droits de l’homme et les principes fondateurs de l’ONU ", a déclaré le groupe dans son communiqué.

Pékin a fait de ce voyage un bon succès qui certifie que sa pragmatique politique des affaires communautaires internes, est nécessaire. Alors que le discrédit sur l’ensemble de l’ONU ne date pas de cette affaire, nombreux peuples vivent sous des jougs indémontables. Les rapports sur le génocide au Xinjiang semblent plus fictionnels et sont de mensongers moyens de pression sur des concurrents des Etats-Unis et OTAN.

Lors de sa conférence de presse du 28 mai à Pékin, Mme Bachelet a réutilisé les points de ses discussions avec le gouvernement chinois. Ce qui a servi à encadrer ses remarques sur le Xinjiang, les présentant en décisions politiques et comme forme de "contre-terrorisme" adéquat à une éventuelle menace.

Depuis 2005, c’est la seule visite d’un haut responsable des droits de l’homme de l’ONU en Chine. Sinon ça aurait été l’entrave à l’immense chantier de développement de ce vaste pays. Elle a été sollicitée en 2018, ce qui fait que les autorités ont eu le temps de préparer le terrain de travail. Les cris et alertes sur des persécutions ont été regardés dans leur contexte et lieu, mais peut-être pas comme le souhaitent les occidentaux !


Voir en ligne : Chine

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?