Accueil > Editoriaux / Opinion > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > Actualité, événement, opinion, intérêt général, information, scoop, (...) > Alerte sur l’exploitation de l’eau potable sur Terre.

Alerte sur l’exploitation de l’eau potable sur Terre.

La limite est atteinte pour un élément fragile et plus que nécessaire.

mardi 3 mai 2022, par Jaco

En cette fin d’avril 2022, une nouvelle alerte a été émise, voire retenue comme grave, par des scientifiques sur l’avenir de la Terre, voire aussi pour l’humanité. Elle concerne un phénomène aux lourdes conséquences puisqu’il risque de mettre à mal la stabilité des écosystèmes mondiaux. C’est pour l’eau potable destinée à la double consommation, en boisson vitale et pour l’irrigation agricole.

Le passage de l’humain sur Terre fait subir à cette dernière une catastrophe écologique pour assouvir ses besoins, alors que les populations ne cessent de se multiplier. Les pressions humaines sur l’eau verte (précipitations terrestres, évaporation et humidité du sol) sont énormes. Les fonctions du système terrestre devaient être implicitement représentées par le PB1,2 « Utilisation de l’eau douce »,

Une frontière planétaire pour l’eau verte
Perspective : Publication du site Nature.com -en anglais-

La perte d’eau potable due à l’assèchement du sol peut être causée par des changements dans l’utilisation du sol et les pratiques agricoles. Ce qui provoque la pollution par l’azote et le phosphore qui enrichissent les terres exploitées dans les cultures. Des scientifiques ont annoncé que l’humanité avait franchi la limite planétaire de l’eau douce, parmi 9 autres éléments vitaux.

Des emplois verts possibles avec la transition énergétique.
19 avril 2022

En janvier 2022, l’humanité a franchi la frontière des nouvelles entités, qui comprend le plastique et les produits chimiques fabriqués par l’homme. Mais certains autres domaines doivent être intangibles pour assurer la pérennité de la vie des espèces sur Terre. L’eau potable est l’aliment nécessaire à l’humain et faveur à l’agriculture, d’où le principe de précaution qui lui est protecteur.

Les chercheurs ont trouvé des « preuves de changements généralisés » dans les niveaux d’humidité du sol, par rapport aux conditions préindustrielles. Ce qui signifie que la planète est devenue plus sèche depuis la révolution industrielle. Ils constatent que l’eau douce de la planète a déjà été « considérablement transgressée » et affecté d’une manière critique, au point que la planète est moins habitable.

Le concept de « limites planétaires » a été créé en 2009 par des chercheurs qui ont exprimé que les capacités de la planète ne peuvent être outrepassées, sans entamer la pérennité de la vie. Ceux du Postdam Institute, au nombre de 28, en collaboration avec le Stockholm Resilience Center, ont dernièrement constaté que la limite planétaire du cycle de l’eau a été franchie.

Les limites doivent être établies afin de faire cesser l’avancée du changement climatique, perte de biodiversité, acidification des océans, appauvrissement de la couche d’ozone, pollution par les aérosols atmosphériques, utilisation de l’eau douce, flux biogéochimiques d’azote et de phosphore, système terrestre changement et la libération de nouveaux produits chimiques.

Explosion démographique, disparités & avenir de la Terre.
24 avril 2022

Pour au moins quatre des neuf frontières, l’humanité vit déjà en piétinant les normes d’une existence qui est nuisible au bon fonctionnement des conditions. Les appels des chercheurs montrent les points noirs ainsi que la meilleure façon d’éviter ces dépassements est de réorganiser nos systèmes énergétiques et alimentaires. Sont atteints le changement climatique, la biodiversité, le changement du système terrestre et flux biogéochimiques (déséquilibre de l’azote et du phosphore).

En En 2021, trois réunions ont indiqué des chances d’éviter le dépassement des frontières planétaires : la réunion de la Convention sur la diversité biologique à Kunming, en Chine ; le Sommet des Nations Unies sur le climat (COP26) à Glasgow, Royaume-Uni et le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires à Rome. Des accords avec des objectifs mesurables, réalisables, vérifiables, opportuns et contraignants sont essentiels, disent les défenseurs.

La conséquence des bons contextes sur la vie humaine et sauvage qui a prospéré lors des millénaires passés n’est plus stable. Car point maintenant, le stop est dressé... La grande période de stabilité sans précédent sur Terre est dépassée. Elle a duré plus de 10 000 ans où l’espèce humaine a fini par arriver à sa révolution industrielle.

Depuis la température sur la surface de notre planète a varié de moins de 1° Celsius au-dessus ou en dessous de la moyenne pour toute la dernière époque actuelle. Mais les canicules sont plus fréquentes. Et l’orientation à l’effondrement est annoncée par des scientifiques obligés de s’exprimer en dépit de l’ignorance et de l’arrogance...

Les neuf limites planétaires, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre à partir du haut : changement climatique, intégrité de la biosphère (fonctionnelle et génétique), changement du système terrestre, changement de l’eau douce, flux biogéochimiques (azote et phosphore), acidification des océans, pollution par les aérosols atmosphériques, appauvrissement de l’ozone stratosphérique et libération de nouveaux produits chimiques. En 2022, les scientifiques ont annoncé la transgression des limites des entités d’eau douce et des nouvelles entités. Image reproduite avec l’aimable autorisation de J. Lokrantz/Azote basée sur Steffen et al. 2015 (via le Centre de résilience de Stockholm).


Voir en ligne : Changement climatique & transition énergétique.

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?