Accueil > International > Grands événements : Gigantisme de l’inattendu. > "Global Gateway" réserve la moitié de son budget à l’Afrique.

"Global Gateway" réserve la moitié de son budget à l’Afrique.

Les puissances lorgnent toujours au sud, l’Europe sort le chéquier.

dimanche 13 février 2022, par Hugo Mastréo

L’Afrique est un continent qui est encore à portée de l’insécurité, des manipulations et interférences. Parce que le développement du tiers-monde n’est pas globalement amorcé dans l’ensemble des nations. La résurgence des fléaux comme la corruption et la prépondérance des traditions obsolètes empêche la jeunesse d’entamer des projets sociétaux liés aux progrès universels. Alors l’UE et Chine surtout s’investissent...

Le président sénégalais Macky Sall, qui a récemment pris la présidence de l’Union africaine, se conformant aux déclarations des instances locales, telle la Cedeao, a déjà exclu les nations qui sont en mauvais termes avec les pays européens. Les écartant du bénéfice du « Global Gateway » et la réunion de ce février 2022 à Bruxelles.

Tous nos articles sur l’Afrique.

Les premiers 150 milliards d’€ sont déjà mobilisés sur les ressources de l’Europe pour quêter une expansion dans le Monde. L’Afrique largement convoitée comme zone d’influence a les critères que les stratèges de tous les horizons croient avoir bien assimilés. La moitié lui est consacrée du budget, du programme « Global Gateway », mais la confiance n’est pas établie. Car les populations et leurs représentants songent au néocolonialisme et aux ingérences actuelles et passées.

L’UE est 1er partenaire du continent noir, avec des échanges commerciaux qui ont atteint 200 milliards entre 2016 à2021. Le sommet qui rassemble Union européenne et Union africaine, du 17-18 février 2022, auquel prennent part nombreux chefs d’Etats du sud, (dont l’algérien Tebboune selon une source de France), tentera d’arrondir certains angles tranchants et amadouer les positions exacerbées entre les composantes des 2 ensembles.

Les USA agissent en coups d’états, mercenariats et assassinats de la CIA, la Russie avec groupe Wagner et autres soutiens militaires. La Chine et l’Europe cherchent la coopération...

Un prochain sommet avec les responsables africains, à l’exception de Mali, se tiendra pour dispatcher ce pactole en investissements dans des infrastructures. Ce qui devait être discuté, sont les questions de la stabilité politique, de la présence des armées européennes dans le Sahel et de celle du groupe paramilitaire russe.

Dans le même sillage de la sélection préconisée par l’UA (Union Africaine) à travers la CEDEAO, outre le Mali n’ira pas à Bruxelles, la Guinée et le Burkina Faso, deux autres États de la région sahélienne dirigés par des militaires putschistes, ne seront pas présents. Tous ont été suspendus par l’Union africaine.

La course des 4 puissances du Monde pour rayonner sur le Monde, est devenue aussi économiques alors qu’elle était strictement géostratégique ou simplement politique. Les Etats-Unis, l’Europe, la Russie et la Chine tentent d’obtenir de nouvelles zones ou d’élargir leur d’influence dans les 4 coins de la planète. Et c’est à coups de milliards et d’investissements que ces déploiements s’expriment.

Tous nos articles sur l’UE : Union Européenne.

Fin décembre dernier, le « Global Gateway » européen a fixé jusqu’à 300 milliards d’euros pour la stratégie de l’Union européenne, visant à renforcer les liaisons durables dans le monde. Il faut préciser d’emblée que souvent la politique de sécurité tient le haut du pavé dans les visés des pions qui sont placés et avancés sur l’échiquier mondial.

On connaissait le programme chinois baptisé « les nouvelles routes de la soie », qui servent à fonder des liaisons intelligentes, avec des associés partout dans le Monde, mais la concurrence s’élargit. Des liens propres et sécurisés dans les domaines du numérique, des sources d’énergie et des transports ouverts ainsi que les renforcements des systèmes de santé, d’éducation et de recherche sont au menu.

Si la Chine est peu regardante sur les valeurs internes de ses partenaires, en évitant de demander pas aux gouvernements autoritaires de changer leurs habitudes, l’UE promet des investissements liés à des résolutions plus indiquées, telles que la transparence et la bonne gouvernance. Le premier programme africain du plan d’infrastructure "Global Gateway" s’est fixé un projet au Maroc.

L’Union européenne investira 1,6 milliard d’euros (1,8 milliard de dollars) au Maroc pour produire de l’énergie verte, a déclaré en fin de 2021 la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Alors que pour le reste des pays du continent, faute de clarté c’est un marchandage qui s’effectue en coulisses et sous table.

C’est à coup d’investissements que les puissances convoitent les pays du sud. Le sommet UE-Afrique, du 17 et 18 février, arrive avec les idées de fond qui présument reconsidérer les relations communes aux 2 régions du Monde, mais aussi changer même le rapport des forces dans le Monde. En créant de nouvelles zones d’influence que la Chine, les Etats-Unis et la Russie ont bien entamées.

De flickr - La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen


Voir en ligne : Afrique et UE

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?