Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > 1200 médecins quittent l’Algérie qui les a formés.

1200 médecins quittent l’Algérie qui les a formés.

Reçus à l’EPC* en France, ils fuient la nouvelle kleptocratie !

dimanche 6 février 2022, par Djamel Damien Boucheref

Les décideurs algériens continuent et persistent d’ancrer l’exclusion et l’écartement des meilleurs citoyens, sinon comment expliquer la fuite de 1200 médecins du pays qui les a formés ? La matière grise frustrée qui s’évade, comme libérée d’une relégation, est une tendance beaucoup plus ample et touche d’autres qualifications que la santé.

L’EPC (Épreuve de vérification des connaissances) est pilotée par le CNG « Centre national de gestion des praticiens hospitaliers et des personnels de direction de la fonction publique hospitalière ». Elle est faite pour vérifier les capacités des médecins de diverses spécialités et venant de nombreux pays. Elle a retenu 2000 candidats, dont 1200 Algériens, pour 2022.

Les médecins résidents d’Algérie signent la plus longue grève de l’Histoire !
20 juin 2018

Un malaise est tombé sur la société humaine algérienne, pour la chagriner davantage sur son sort livré au populisme, au mensonge et à la gabegie. Quand c’est le secteur de la santé qui est frappé de sa pire indisposition, c’est l’hébétude habillée de désespérance qui se propage dans les esprits. Sur la toile du Web, seul espace d’expression libéré du joug des despotes, la colère…

Certainement les 1200 médecins qui ont opté pour quitter l’Algérie qui les a formés ne le font pas avec allégresse. La même atmosphère d’amertume parcourt les débats qui s’est réveillé sur leur cas. Mais le choix de l’exil, dans ce pays livré aux pires démangeaisons amplifiées de disparités diverses entre premiers servis de la rente et les autres laissés pour compte, est même un prestigieux rêve qui attire toute la jeunesse !

Tout le monde se penche sur les causes de la migration des médecins et ce depuis des décennies. Ce qui est la fuite des cerveaux date de plusieurs décennies. S’intéresser au nombre précis du haut corps médical qui s’apprête à s’expatrier, après sa formation, est insoutenable. Alors que le plus important est que le phénomène continue et son intensification aussi pendant encore les prochaines années.

Unanimement, les observateurs qui s’expriment sur les réseaux du Web, il y a une fierté qui se dégage des tréfonds d’une population choquée par l’exaltation du néant, après le rayonnement de la riche mémoire libératrice. Le succès des médecins algériens à l’examen de l’EVC est une preuve de leur performante compétence. Mais la tristesse (ou la frénésie) est occurrente au mouvement populaire en cours, le Hirak !

Se pencher d’une manière lucide sur cette hémorragie humaine qui a l’air d’être politisée, ramène au climat où vit la société. Celui de l’intolérance, du manque de liberté et de la réprimande qui s’abat sur les ethnies, comme les berbères, et les citoyens les plus dévoués. Ce alimente le phénomène quasi établi dit de la « Harga ». Lequel se décline en départs sur des embarcations de fortune…

L’arbitraire s’abat contre les lanceurs d’alertes en Algérie.
16 juillet 2020

Liste des praticiens ayant satisfait aux épreuves de vérification des connaissances.
Paris, 4 février 2022. Cette liste fera l’objet d’une publication au Journal officiel de la République française.

D’après la liste du document joint à cet article, 80% des reçus à l’épreuve sont des filles.

Le programme idéologique régnant marche aveuglement vers le désastre, il est le nationalisme étroit et réactionnaire, il y a aussi la prédation à laquelle se livre la bureaucratie en complicité avec les militaires. Pour un pays principalement rentier, la manne pétrolière est captée par des fausses élites qui réinventent des salaires et même des postes de travail inadéquats avec l’intérêt général.

Il y a aussi les conditions de vie qui poussent ces médecins à jeter l’éponge dans leur pays. Pour qu’ils soient incités de percer les frontières, afin surtout de vivre socialement loin du pire fanatisme qui guide la vie locale. Et de même ils cherchent à travailler dans une ambiance moins absurdement négative et qui leur est totalement insupportable. Quand la médiocratie corrompue est au management de leur vie professionnelle.

Les médecins vivent moult décourageants paradoxes. Ils constatent une amère réalité, quand un analphabète rejeton de personnalité des rentiers aux affaires du pays, est consul à l’étranger pour un faramineux salaire. Et qu’un simple manœuvre de la fameuse SANATRACH, d’ailleurs activité et entreprise inaccessible au commun des citoyens, perçoit l’équivalent ou bien même le double de sa rémunération…

Le système politique hérité des nationalistes qui a manipulé les énarques, les formés à l’ENA comme Tebboune, contre les universitaires, en les écrasant, est une méthode qui date de la guerre de libération. C’est Abane, tué par d’autres nationalistes, qui a réussi à recruter les étudiants et pactiser avec les communistes. Ceux qui donnent raison à ces médecins qui savent qu’ils ont été formés par le pays qu’ils fuient, commencent par se référer à la mémoire. Qui édifie sur les thématiques présentes.

Démission collective de plusieurs médecins à Béchar. Sur le profil du représentant syndical des médecins.

* Epreuves de vérification des connaissances, Suivre ce lien.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.


Voir en ligne : Algérie

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?