POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Sujets : COVID-19    S'inscrire & publier.   Articles en podcasts

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Sourde inquiétude des pauvres, d’Algérie, pour les prix de produits (...)

Temps de lecture estimé : 4 mn

Sourde inquiétude des pauvres, d’Algérie, pour les prix de produits de base.

En 2022 le soutien social sera selon les yeux, ou le profil, du client ?

dimanche 28 novembre 2021, par Djamel Damien Boucheref

Ce qui n’a pas été vraiment avoué par l’exécutif gouvernemental, c’est que c’est une directive, voire une recommandation, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Le réajustement des prix sur le marché de nombreux produits que vivra l’Algérie dès 2022, est soumise à une injonction qui date de bien des années.

Cette réalité des prix est une parade maintes dois augurée, mais n’a jamais assumée jusqu’à montrer son avantageux résultat. Maintenant, le grand pays d’Afrique du nord qui est livré à la pire gabegie et aux affabulations populistes, veut montrer patte blanche et être un bon enfant mais sans vraiment avoir tous les atouts, dans l’arène mondialisée des trusts…

Notre article dès la dernière chute : Les autorités algériennes voient une menace avec la chute du prix du pétrole.
4 décembre 2014

Pour certains théoriciens de la lutte des classes sociales, le prolétariat algérien a pris le mauvais chemin, en constituant les rangs et la chaire à canons du fascisme religieux. Lequel a signé la « décennie noire » contre les pauvres et les institutions.

Dernièrement une nouvelle législation préconise de retires les soutiens étatiques aux prix de première nécessité. Les marchandises dont raffolent surtout les familles multipliées, par l’explosion démographique que protège aussi la démagogie confessionnelle. Et ces cafés, sucres, semoule etc. sont frauduleusement exportés par les trafiquants aux pays voisins, notamment du Maghreb et du sahel.

Le Premier ministre Aimene Benabderrahmane, qui est également ministre des Finances (à se demander par quelle compétence ?), a assuré au Parlement que « le gouvernement n’a pas l’intention de réduire les aides d’État », mais révélant qu’à la place « une nouvelle philosophie qui cible les familles dans le besoin, avec une aide directe ». Le poids de la bureaucratie a empêché la fluidité de la monnaie et surtout d’identifier l’économie informelle, alors comment pourra-t-elle contenir sa nouvelle lourde tâche ?

Faute d’être gérée telle une entreprise, la commune algérienne est une zaouia.
25 octobre 2021

Les analystes de cette information sont plus clairs. C’est l’une des versions simples pour s’attaquer au pouvoir d’achat en général. Car c’est avec le même refrain de la « libéralisation ». Ils y voient même un danger d’emprunter des voies plus alambiquées de distribuer la rente sur les prix des marchandises, que de songer à réguler les disparités des salaires. Un député ou un ministre est payé à au-moins plus de 30 fois un « smig ».

En 2017, alors que Mr Tebboune était Premier ministre, cette expérience de cibler directement les bénéficiaires des soutiens a été essayée, mais en vain, puis elle a été abandonnée. Auparavant en 2015, c’est l’ex-président Abdelaziz Bouteflika qui, de la décision de son gang qui squattait la présidence, a empêché une telle action. C’était pour de briguer sans heurts son 4ème mandat. Ce qui était une action bassement populiste, telle des salaires des députés multipliés par 3, sans moindre réactions sociales !

Les observateurs économiques, y compris le FMI, perçoivent une embellie économique en Algérie qui s’insère dans une reprise mondiale post-COVID. Alors que le prix du baril de pétrole renforce les caisses, sans pérennité assurée. Ce qui permet d’appréhender un budget plus attractif à la distribution. Depuis des années l’indexation des prix aux revenus les plus bas a été dénigrée, sans trouver solution ou autre formule…

Disparition de la monnaie en Algérie : une gabegie économique ?
4 août 2020

L’État réserve l’équivalent de 17 milliards de dollars, en 2022, pour ce qui les soutiens sociaux. Y compris pour les compensations aux prix, aux financements de la santé, à l’éducation (cantines, salaires et établissements scolaires), au logement et aux allocations familiales. Or précisons que c’étaient bien entre 30 et 40 milliards de dollars, lors des exercices de 2012 et 2017. De quoi regretter Bouteflika, comme pour les libertés !

Les subventions publiques ont certes trouvé d’autres débouchés néfastes, comme l’utilisation du sucre par les industriels ou les fabricants de gâteaux, à laquelle se rajoute la spéculation ou bien les transferts des produits à l’étranger. Ce qui creuse leur coût sur le budget. Les distorsions du marché s’expliquent par une réalité « mondialisée » des prix. Alors que le pays est sous le marasme éternel de puiser sur la rente qui montre de la fragilité.

Dernièrement de fortes tensions se sont révélées inacceptables, comme sur le pomme-de-terre ainsi que d’éternels ruptures pour bien d’autres produits. Ce qui montre la faiblesse du système algérien du commerce, qui est exposé aux interactions déstabilisatrices. Mais l’abondance des ressources a depuis des décennies maintenu les grands équilibres…

L’Algérie maintient le quota des aides sociales dans le budget de 2019.
8 septembre 2018

… Or maintenant le modèle est à bout de souffle et mute malgré ses réticences. Les explications n’ont pas clairement été formulées par le gouvernement, sur l’avenir du la mercuriale des prix dans sa globalité, dont la volatilité n’est pas une simple flexibilité. Le pain, le lait, le carburant et l’électricité ne sont pas les seuls besoins des administrés, d’autres précarités et injustices sont plus criardes.

Nombreuses crises particulières à l’Algérie ne sont pas politiquement désamorcées. Car ce qui n’a rien à voir avec les prix, des exigences de la vie bloque l’émergence d’une société civilisée et émancipée. Ce qui tient de l’idéologie endiguant un projet de société efficient. Et éloigne la liberté d’expression, sur même les salaires et la prédation subtile qui déclasse l’idée de la basique citoyenneté !

Il est délicat pour une société aux libertés déjà neutralisées de s’exprimer sur les prix, car les tribunaux et les prisons sont plus actifs que le dialogue social. L’indifférence de la société civile ankylosée par une bacchanale répression, facilite l’ajustement des prix en Algérie, des denrées de 1ère nécessité, à la réalité du marché. Ce qui a été maintes fois reculé...

Cette fois, le pays se prépare à aiguillonner dès, la nouvelle année, 2022, l’action sociale vers les personnes et les familles concernées. Mais la légendaire corruption accolée à la prépondérante bureaucratie se frottent les mains pour assujettir ses citoyens qui s’avèrent récalcitrants !

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Algérie

  -¤-  S'inscrire pour publier.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


  Nos sujets : COVID-19.   -¤-  S'inscrire pour publier.

Articles les plus lus.
  1. Fetwa d’Ahbab Errassoul en Mauritanie contre Aminatou 2014-06-23 19:28:50 - 119187 visites
  2. Wikileaks avertit sur 140 choses que les journalistes ne devraient pas dire à propos d’Assange 2019-01-09 19:58:33 - 35832 visites
  3. Carte professionnelle aux artistes et auteurs algériens, un acquis social... 2015-02-16 23:42:03 - 35656 visites
  4. Guerre sans issue contre la Russie accusée d’avoir la main sur la Maison Blanche 2018-12-18 18:04:55 - 33079 visites
  5. Les USA quittent les instances de l’ONU pour les violations des droits de l’homme 2019-01-05 14:26:17 - 30147 visites
  6. Grève des enseignants algériens, l’incurie des sous-valeurs traditionnelles 2015-03-04 15:01:37 - 29851 visites
  7. MALI (Maroc) : Mouvement alternatif pour les libertés individuelles 2010-01-08 11:04:24 - 29149 visites
  8. Les horreurs scientifiques de la CIA, même Frankenstein n’avait pas tant imaginé 2018-12-12 12:52:26 - 27948 visites
  9. Gaza totalement clôturée, le but du bagne à ciel ouvert est atteint par les sionistes 2019-01-03 20:25:59 - 27281 visites
  10. Etats-Unis et France : plus de visiteurs du sondage sur présidentielle 2019 en Algérie 2019-01-03 16:28:55 - 26576 visites
Soutenir par un don