POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Extradition d’Espagne d’un Algérien déserteur puis affidé a (...)

Extradition d’Espagne d’un Algérien déserteur puis affidé a Rachad.

Ex-gendarme qui sape le moral des militaires avec des dénonciations.

dimanche 22 août 2021, par Djamel Damien Boucheref

Les autorités algériennes peinent à juguler l’islamo-terroriste qui s’est amplement déclenché après l’Afghanistan, à l’orée de la décennie 1990. Les trahisons au sein de l’armée, pour collaborer avec les hordes des rapatriés du pays des Pachtouns, restent méconnues. Les cas de retournements sont fréquents dans les commissariats de police et de secteurs militaires, mais rarement relatés.

L’exemple frappant est le général Benhabilès qui incitait Chadli à partager le pouvoir avec les islamistes. Il dénonçait avec des charges haineuses les démocrates. Mais existent bien d’autres accommodements, pour contrer les progressistes aspirant à juger les corrompus et à récupérer les biens détournés, en but ultime. La présence d’El-Ghazali, imam condamné dans son pays, c’en est autre.

Les jeunes du Hirak en Algérie comptent leurs prisonniers.
10 août 2021

En dépit de la grande ruée terroriste en Algérie, désignée par la « décennie noire », la sécurité dont est chargée l’armée qui continue d’appréhender des complices, peine à liquider les résidus des crimes politico-religieux. Pas une semaine, sans qu’on arrête des personnes impliquées dans des projets terroristes. Et des réseaux persistent à fomenter la violence confessionnelle liée à l’islam.

La Guardia Civil espagnole a annoncé jeudi, 5 août, avoir arrêté un Algérien soupçonné d’être à la tête, ou au membre actif, d’un gang qui trafiquait des personnes d’Afrique du Nord vers l’Europe. Comme il lui est attribué d’envoyer des combattants de groupes djihadistes vers la Libye. Interpol et l’Algérie ont coopéré à sa capture. Un ancien gendarme qui a changé de camp dernièrement.

Son identité n’a pas été rendue publique, par les espagnols. Il s’agit vraisemblablement d’un certain Abdellah Mohamed renommé pour être un gendarme déserteur. Mais c’est aussi un islamo-terroriste insatisfait du service auquel il devait répondre de protection des citoyens et de la répression de la cruauté obscurantiste. Car il était adhérent dans les forces du mal.

Dans une dépêche diffusée par plusieurs médias internationaux dont le Washington-Post l’individu, que le nom n’est jamais donné, par aucun organe. Mais comme sur les réseaux sociaux du Web, où s’organise sa défense et où collaborent moult islamistes d’Algérie, il est bien désigné pour être secouru d’une éventuelle extradition vers son pays.

Les autorités espagnoles ont publié l’arrêté d’expulsion de Mohamed Abdellah, donnant crédibilité à la délivrance d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités et la justice algériens. L ’ accusé est Mohamed Abdellah. Il est dans la zone franca à Barcelone après l’avoir transféré de Bilbao à Madrid puis comme destination finale Barcelone devant son retour à chaud, il s’agit d’un demandeur d’exil politique.

Base algérienne au Mali, la France passe le témoin.
12 juin 2021

Sans preuves, voici comment l’intéressé accuse les services où il a travaillé.

Arrêté le 11 août dernier, alors qu’il s’apprêtait à renouveler ses papiers de séjour il a été placé en détention dans un centre de rétention, avec nombreux clandestins de diverses nationalités. Youtubeur qui accable l’armée et les bureaucrates, il est accusé d’appartenir à une organisation terroriste. Il risque effectivement d’être extradé dans les heures à venir vers l’Algérie.

Un tribunal d’Alger a émis dimanche 8 août 4 mandats d’arrêt internationaux, à l’encontre de 4 activistes établis à l’étranger. Ils sont surtout des influenceurs sur Internet. L’un est dirigeant du mouvement islamiste qui soutient les terroristes de la période passée qui semé la grande cruauté.

Ils sont a Algérien accusés d’appartenir à des groupes interdits, mais certains en sont d’opinions opposés aux dirigeants et même anciens journalistes et militaires aussi. La justice compte, en vain, de les rapatrier, en les classant avec des organisations de criminels politisés. Mais une justice qui emprisonne un chef de parti légal et agréé, Fethi Gharès qui dirige le MDS, n’est guère crédible.

Mais La mobilisation des commanditaires du terrorisme algérien pour sauver surtout le gendarme déserteur Mohamed Abdallah qui bat son plein. Son extradition d’Espagne est attendue pour le lundi 23 août 2021. Il lui est difficile d’échapper. L’Algérie a réussi à récupérer Ould-Kaddour dernièrement, un corrompu qui dirigé Sonatrach, la société de pétrole.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.
|


Voir en ligne : Algérie

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don