POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > International > Frappes américaines contre des sites et milices pro-iraniens en Irak et en (...)

Frappes américaines contre des sites et milices pro-iraniens en Irak et en Syrie.

Biden refuse de commenter les attaques de dimanche 27 juin 2021.

mardi 29 juin 2021, par Azouz Benhocine

Selon diverses sources dont les informations ont été recoupées, il y a eu plus de 40 attaques, depuis le début de l’année, contre les intérêts américains en Irak. La grande majorité des attaques ont été des bombes contre des convois logistiques, des embuscades sans présence humains car uniquement des explosifs éclatant au passage des convois ou troupes. Tandis que 14 autres étaient des attaques à la roquette sur des sites physiques.

Le gouvernement irakien a du mal à faire face aux milices idéologiquement affidées à l’Iran qui activent sur son territoire. Celles présentent sur place, sont accusées de tirs de roquettes contre les forces américaines qui ont des bases et des casernements. Et les Irakiens les accusent d’être impliquées dans les assassinats de militants pacifiques pro-démocratie.

Derrière l’impunité d’Israël, l’hégémonie criminelle des USA qu’il faut juger.
19 mai 2021

Et d’autres en Syrie tentent de sauver le régime du despote dynastique. Et dans la compétition géostratégique dans la région du Moyen-Orient, des forces divergentes et multiples se battent inlassablement sur plusieurs fronts. L’Iran a réagi à la dernière frappe qui a visé ses troupes qui agissent dans les zones à cheval entre l’Irak et la Syrie.

Les États-Unis ont mené des raids aériens, en Syrie et en Irak, contre ces milices qui pour référence et identité d’être soutenues par l’Iran. Ces frappes ont été effectuées le dimanche 27 juin 2021, alors les opinions sont encore insatisfaites pour les véritables desseins de ces ingérences ainsi que la nature même des cibles présentées pro-iraniennes.

L’un des emplacements ciblés comprenait une installation utilisée pour lancer et récupérer les drones, a déclaré un responsable de la défense. Il a précisé que l’armée américaine a utilisé des chasseurs à réaction F-15 et F-16, dans ces raids aériens dont les pilotes, qui les ont effectué, sont revenus sains et saufs.

Un éminent scientifique du nucléaire d’Iran abattu dans une frappe.
vendredi 27 novembre 2020

Les Etats-Unis sont-ils déjà en guerre contre l’Iran ? Ces grèves sont la deuxième fois que le président américain Joe Biden ait ordonné des attaques de représailles contre des groupes armés depuis son entrée en fonction. Mais lesquels ? Pour quelles raisons ? Et quels sont les vrais objectifs ? Car à propos du dernier questionnement, ce sont les terroristes qui bénéficient de ces interventions.

Saeed Khatibzadeh, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a réagi lundi 28 juin, ainsi : «  Les États-Unis continuent toujours sur la mauvaise voie dans la région. Ce que nous voyons aujourd’hui, ce ne sont pas seulement les sanctions, mais aussi suivre les mauvaises politiques de l’administration précédente avec des actions qu’ils mènent dans la région. »

Les Forces de mobilisation populaire (Hashd Echaâbi) irakiennes (PMF), en dépit de leur impuissance et lors de l’enterrement des morts, ont juré de se venger. Ces groupes de coordination qui comprend les brigades Kataib Hezbollah et Kataib Sayyid al-Shuhada, disent qu’ils vont attaquer les installations militaires américaines avec des missiles.

Donald Trump, l’Iran et Israël : les canons fumants avant les batailles.
6 mai 2018

Leurs politiciens affiliés au PMF ont également affirmé que les États-Unis ne comprennent que le langage de la force. Ils accusent les États-Unis de ne pas se retirer d’Irak et de ne pas mettre en œuvre la décision de la Chambre irakienne des représentants. Après l’assassinat par les États-Unis du général iranien Qassem Soleimani, une résolution du parlement a été approuvée en janvier de l’année dernière.

La résolution appelait à toutes les troupes étrangères de quitter le pays à la suite, visant principalement les américains. Ces derniers ont actuellement 2 500 soldats en Irak. Qui sont déployés dans le cadre d’une coalition internationale, prétendument pour combattre ce qui reste du groupe ISIL (ISIS).

D’une main les USA poursuivent les négociations, avec plusieurs nations du Monde, sur le nucléaire iranien. Et ils maintiennent la même politique sur la scène internationale. Le nouveau locataire de la Maison Blanche fait la pression avec des raids qui détruisent la présence et les alliés de Téhéran, sur des territoires mitoyens mais situés en Syrie et en Irak.


Voir en ligne : Iran - USA

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don