POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > écologie, planète, mer, sauvegarde, générations futures, avenir, verts, (...) > Plusieurs privilégiés dans le Monde se vaccinent avant les citoyens.

Plusieurs privilégiés dans le Monde se vaccinent avant les citoyens.

Médias utiles & journalistes honnêtes dénoncent l’injustice face au COVID-19.

vendredi 26 février 2021, par Hugo Mastréo

L’UNESCO appelle à considérer le vaccin contre le COVID-19 comme un bien public mondial. En termes simples les brevets peuvent ne pas être protégés, sinon laissés en "open-source" à tous les fabricants des médicaments du Monde. Le désordre qui était attendu, est celui de la vaccination des plus exposés du corps médical et des vulnérables qui sont les malades et les personnes âgées. Donc le fonctionnement, des campagnes d’inoculation de la dose aux concernés, était surveillé par surtout la population. Internet aidant, les injustices répartitions ne sont pas inaperçues.

Dans certains pays l’accès au vaccin, pour la maladie du Coronavirus, n’est pas équitablement fourni aux catégories de leurs populations. Les privilégiés sont mieux lotis que le reste de la population. En Europe, notamment en Italie, les cas où des responsables et membres de leurs familles passent en premiers pour se faire vacciner...

Sous prétexte du mouvement « complotiste » dit « anti-vax », des décideurs de hauts rangs, comme en Algérie le 1er-ministre, s’exposent dans les médias se faisant piquer de l’aiguille de l’infirmier, précédant tous les concitoyens à ce soin primordial. Au Pérou un ministre a envoyé une cargaison de vaccins à une maison de repos où sa mère séjournait...

La grippe aviaire, du H5N8, 1ère transmission aux humains en Russie.
21 février 2021

Grâce au travail des journalistes, de plusieurs pays, en Amérique Latine que le scandale est devenu un sujet de moralité. Pour les pays qui ont une presse inactive ou peu influente, sinon liberté d’expression ou bien à la solde des catégories intouchables, les situations où la vaccination est inéquitable restent inconnues. Ce n’est pas le cas de tous, heureusement !

Au Pérou, au Brésil et en Argentine des actions sur les réseaux du Web ont déclenché les réactions des médias qui reflètent la manière dont sont opérés les vaccinations. Puis les révélations se sont multipliées pour couvrir les activités sanitaires dans la lutte contre la pandémie du COVID-19. Avec des articles de presse qui notamment citent la manière de destination des vaccins…

La population de Mayotte, département français d’outre-mer, a été citée par des journalistes, comme Euronews, comme étant laissée seule à son sort. Alors qu’elle subit une hécatombe avec une proportion des plus élevées du monde de décès, par rapport au nombre d’habitants, alors les responsables, tel le ministre de la santé, n’en tenaient que peu compte.

Nous avons publié un article pour soulever la mauvaise répartition des vaccins anti-covid au niveau mondial. Quelques pays riches s’accaparent les produits fabriqués par les entreprises qui relèvent de leurs entités étatiques, au détriment des nations démunies. Tout en alimentant une propagande sur les médicaments russes et chinois, amoindrissant faussement leur qualité…

Gestion du COVID-19, des différences selon les régimes politiques.
20 février 2021

Alors que les révélations affluaient, les citoyens d’Amérique du Sud se sont tournés vers les médias sociaux pour dénoncer les abus et identifier les coupeurs de ligne présumés. Les médecins et les infirmières du Pérou ont manifesté devant les hôpitaux la semaine dernière pour exiger de bonnes quantités des vaccins, alors que le scandale de mauvaises gestion des vaccins dans le pays se développait.

La démission du ministre péruvien de la Santé, Pilar Mazzetti, à cause de l’injection sur laquelle il a déclaré « la pire erreur de ma vie ». Une autre politicienne qui a profité du procès, la ministre des Affaires étrangères du pays, Elizabeth Astete, a également démissionné, après avoir soutenu qu’elle « n’avait pas le luxe » d’être malade au travail.

La consternation du public monte et se transforme de jour en jour en colère. La vague de scandales de cette insupportable corruption, rapportée par des médias, servant judicieusement la population. Les journalistes honnêtes sont aussi sur le terrain. Ce travail révèle que les puissants et bien connectés d’Amérique du Sud ont pu se faire vacciner rapidement et devant le reste de la population, y compris avant les plus exposés au virus du COVID-19.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : COVID-19

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don