POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > diplomatie, présence, officiels, relations, échanges, politique (...) > Des précisions sur les réseaux qui arment le terrorisme au Moyen-Orient.

Des précisions sur les réseaux qui arment le terrorisme au Moyen-Orient.

Depuis les Balkans avec l’argent de l’Arabie Saoudite et les affairistes Américains, des trafics.

mardi 24 septembre 2019, par Rebel Kazimir

Ecouter l’article.

En étayant que l’Arabie Saoudite procède à d’énormes trafics d’armes, y compris quelques-unes destinées aux terroristes de Daesh et d’Al-Qaïda au Yémen, où elle mène une guerre contre les factions "Houthies", on peut être qualifié en proche de l’Iran. Quant au pays des Mollahs, il mène sa géostratégie d’influence, tant au Moyen-Orien que dans le Monde, en comptant sur la Chine ou bien la Russie. Ce qui est le cas des islamistes d’Ankara aussi. Les intéressements aux actions militaires et autres ingérences de ces pays aux arsenaux sont incessantes.

Pour remonter des trafics d’armes dans le Monde, un vrai casse-tête multiplié par les risques que cela engendre. Comprendre les complots inter-états sans être dans les thèses conspirationnistes est aussi approximatif, mais en analysant la persuasion gagne. Et identifier qui est derrière et ce qui se trame alors qu’une embarcation, remplie d’outils de guerre, traverse le détroit d’Ormuz ou celui du Bosphore, n’est pas simple.

Depuis que les pays des Balkans sont devenus plaque-tournante dans les trafics des armes, il y a eu, étrangement que très peu, d’articles et de révélations. Pourtant les banlieues des mégalopoles occidentales, notamment d’Europe, sont inondées d’équipements militaires provenant généralement de l’ancienne Yougoslavie. Ces trafics ont explosé lors de l’implosion du bloc socialiste de l’Est du vieux continent.

- Les redoutables technologies d’armement entre les mains d’#ISIS
vendredi 8 janvier 2016

Et si de gros arsenaux parviennent à des zones de conflits, principalement du Moyen-Orient, sans que ne se dérangent les polices internationales, les regards sont détournés des éventuels gagnants de ces commerces informels. Les commandes des Etats et des groupes terroristes de cette région du Monde, où se tiennent d’éternels conflits et se réveillent de nouveaux, son intarissables.

Cependant des journalistes d’investigations tentent de percer ces secrets. Même s’ils tiennent des fuites et des idées sur certaines filières, les réseaux internationaux clandestins d’expédition d’armes sont impénétrables. Certaines investigations parviennent, après un travail laborieux, de mettre à nu des réseaux dits secrets. Les collectifs d’Anonymous ou bien Wikileaks tentent de percer ces secrets, ainsi se composent des fuites de documents montrant des informations controversées.

Dilyana Gaytandzhieva qui se présente sur Twitter comme correspondante du journal « Moyen-Orient », a été l’une des journalistes connus à avoir rapporter cette histoire, consulter ICI pour Trud.bg. Tout un système de trafic d’armes a été révélé par son travail d’investigation. Et le site Web Arms Watch a diffusé son enquête documentée, mais il est maintenant inaccessible.

- Les vérités de l’Arabie Saoudite enfin dénoncées !
samedi 5 mars 2016

Les articles assez documentés qu’elle a publiés ont été bloqués, car ils impliquent expressément des entrepreneurs des Etats-Unis nommé « Heptagon Global Trading » et « Tradewinds Logistics » et la monarchie de l’Arabie Saoudite. Les preuves qu’elle a divulguées ne pouvaient être démenties et aussi elles donnent une teneur particulière avec les documents numérisés qui illustrent les sujets.

Cette journaliste d’origine bulgare a établi que les fournisseurs relèvent directement des dirigeants de Serbie principalement des membres de la famille du chef du gouvernement. Elle a exposé les noms des compagnies de transport américaines ainsi que les pièces d’identité, comme les passeports numériques des managers et hommes d’affaires qui sont les acheteurs de même nationalité.

Alors que les moyens de transports contenant les marchandises incriminées et les itinéraires sont indiqués et suivis de ports, en villes et téléguidés par des responsables américains après être fournis des Etats des Balkans. Les armes ont été exportées de GIM en Arabie saoudite directement sur les vols de Silk Way Airlines, ou par voie maritime du port de Burgas en Bulgarie à Djeddah en Arabie saoudite.


Voir en ligne : Notre dossier Arabie Saoudite

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


Articles les plus lus.
  1. Fetwa d’Ahbab Errassoul en Mauritanie contre Aminatou 2014-06-23 19:28:50 - 118686 visites
  2. Carte professionnelle aux artistes et auteurs algériens, un acquis social... 2015-02-16 23:42:03 - 35622 visites
  3. Wikileaks avertit sur 140 choses que les journalistes ne devraient pas dire à propos d’Assange 2019-01-09 19:58:33 - 35072 visites
  4. Guerre sans issue contre la Russie accusée d’avoir la main sur la Maison Blanche 2018-12-18 18:04:55 - 32918 visites
  5. Les USA quittent les instances de l’ONU pour les violations des droits de l’homme 2019-01-05 14:26:17 - 29986 visites
  6. Grève des enseignants algériens, l’incurie des sous-valeurs traditionnelles 2015-03-04 15:01:37 - 29836 visites
  7. MALI (Maroc) : Mouvement alternatif pour les libertés individuelles 2010-01-08 11:04:24 - 29139 visites
  8. Les horreurs scientifiques de la CIA, même Frankenstein n’avait pas tant imaginé 2018-12-12 12:52:26 - 27771 visites
  9. Gaza totalement clôturée, le but du bagne à ciel ouvert est atteint par les sionistes 2019-01-03 20:25:59 - 27121 visites
  10. Etats-Unis et France : plus de visiteurs du sondage sur présidentielle 2019 en Algérie 2019-01-03 16:28:55 - 26417 visites
Soutenir par un don