POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Ce que les Etats-unis et l’Arabie Saoudite affectent de leur maudite alliance

Depuis 2015, plus de 50% de l’Afghanistan contrôlés par les Talibans et les autres hordes

mercredi 7 novembre 2018
par Gros Emile


Maintenant l’Arabie Saoudite se moque des droits de l’homme, elle siège aux instances internationales tout en massacrant des millions de civils au Yémen. La pseudo-démocratie des States, où les prisons croulent sous le nombre de personnes afro-américaines internées, lui assurent l’impunité, comme d’autres Etats criminels du Proche-Orient bardés de sionisme et d’autres alliances sacrées. Alors revenons à la source même de l’insécurité, de l’islamo-terrorisme et des pires menaces comme les drogues dures...

Voir en ligne : Notre dossier Afghanistan

Afin que la mémoire ne s’efface pas comme le veulent les dominateurs malfaisants, regardons bien le bilan de la situation actuelle de l’Afghanistan. En effet à la lumière de l’expérience parcourue par ce petit pays, la mort de Jamal Khashoggi interpelle. Actuellement on regarde le rôle de l’Arabie Saoudite, dans les affres vécues au Yémen et quel est donc la situation des 30 millions d’Afghans ?

- Tué dans le consulat saoudien à Istanbul, le journaliste Jamal Khashoggi dans les secrets... 7 octobre 2018

- Khashoggi, journaliste et aussi agent américain et saoudien renié par ses maîtres 17 octobre 2018

Comme nous avons le devoir d’être édifiés de ce qui se passe dans le Monde et le destin désastreux qui se dessine pour l’avenir, nous serons toujours épris de se préoccuper de la vérité. Tant que durent la vadrouille de l’intégrisme islamiste à la solde du féodalisme précapitaliste, cette Histoire de l’Afghanistan est même la référence pour de nombreuses autres actuelles péripéties désastreuses.

A l’origine des communistes afghans dirigeaient leur pays, un territoire enclavé du sud de l’Asie centrale. Puis la CIA a trouvé un associé pour déloger les marxistes, avec lesquels les filles fréquentaient librement et en masse les écoles. Les musulmans chapotés par les frères musulmans égyptiens et les gardiens des lieux saints de l’islam ont alors coalisé pour défaire l’athéisme au pays des pachtouns.

Un récent rapport de l’inspection générale de reconstruction de l’Afghanistan, « SIGAR » créée en 2008, (consulter ICI) aux Etats-Unis, dresse un bilan de ce qui se passe dans le pays. D’emblée, il part du constat que depuis 2015, la moitié de l’Afghanistan est complètement contrôlé par les hordes terroristes aussi bien des Talibans, de Daesh que d’autres groupuscules comme Al-Qaïda.

C’est le 45ème rapport du genre présenté au congrès américain. Au moment même où le document est sous presse, le général d’armée américain Austin Scott Miller, commandant de l’OTAN chargé de la mission de le rédiger, s’est échappé indemne d’une attaque déroulée le 18 octobre 2018. L’assaille a tué le chef de la police de Kandahar et les chefs des services de renseignement afghan et blessé gravement le gouverneur de province.

- Nos articles sur l’Arabie Saoudite.

Ces faits de la fréquente violence ont eu lieu deux jours avant la tenue des élections législatives dans toutes les provinces sauf pour Ghazni et Kandahar. C’était un rappel des conditions, de criminalité très élevée, continuent de tourmenter l’Afghanistan. Et la difficulté d’imposer la sécurité est suivie avec le déclin du contrôle du gouvernement afghan.

Si 50% de l’Afghanistan est incontrôlable en dépit de la présence des américains qui disent réaliser la reconstruction, des territoires clés suscitent de nouvelles inquiétudes. Les responsables de la sécurité sont devant une force accrue pour les Talibans, constatée depuis déjà une décennie. Malgré le décès du Mollah Omar, comme Ossama Benladen au Pakistan, les terroristes connaissaient une résurgence fulgurante que nul ne peut contenir.

En Afghanistan, la culture du pavot est plus de quatre fois supérieure en 2017 par rapport à celle rapportée par l’UNODC en 2002. Les experts pensent que la lutte contre la drogue, extraite de l’opium, a presque disparu de l’agenda américain. Ils sont quasiment dans la certitude que les Talibans et toutes les hordes islamistes sont de plus en plus forts. Ce qui est toujours vain, est d’avoir fait des peuples proies de l’islamisme qui devient menaçant pour les maîtres qui l’ont créé et ne le gouverne plus...

Répondre à cet article