POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

L’Algérie maintient le quota des aides sociales dans le budget de 2019

Aucunes nouvelles taxes ou redevances supplémentaires maintenant, après on verra !

 

samedi 8 septembre 2018, par Damien Djamel Bouch’Raf

La marche forcée vers un nouveau mandat pour Bouteflika continue. Les militaires hauts gradés qui risquent de tout foutre en l’air sont isolés, mis à la retraite, sans être félicités de leur carrière, car aucune cérémonie ne leur est faite. Les matraquages, du chef du parti politique qui usurpe le sigle "FLN" et celui à la tête de la bureaucratie portant le nom "RND", sont incessants pour faire passer la pilule. Le sentiment est plus rassurant au regard des caractéristiques de la loi de finance 2019, déjà présente...

Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

Pour certains analystes, le climat de la rentrée sociale en Algérie, après que la 1ère semaine de septembre est passée, est d’une platitude qui ne laisse aucune place à une lecture limpide de la situation. Par contre, la rentrée parlementaire, sortant du lot léthargique, a été marquée par deux faits majeurs, l’un vraiment préoccupant et l’autre montre une réjouissance économique.

- TOUS NOS ARTICLES SUR BOUTEFLIKA

La chambre haute (Sénat) a montré son incroyable imposture, en laissant certains de ses membres manifester leur soutien à un de ses membres appréhendé la main dans le sac, cet été, en plein opération de corruption. Et à la basse, des annonces ont été faites lors de l’ouverture de la 1ère session de la rentrée, l’Etat lâche du lest sur la rigueur budgétaire pour 2019, année d’élection présidentielle.

Malgré une fin d’été avec une sévère épidémie de choléra et une dénonciation, encore mitigée, de la perspective d’un 5ème mandat au président, l’heure est à la paix, qu’encore des islamo-terroristes tentent de détériorer en frappant à l’est, côté Azzaba, et à l’ouest, dans les parages de Sidi-Bel-Abbès.

La maladie a, outre la hantise, fait 46 morts décès sur quelques 200 cas, dans la couronne surpeuplée de la capitale. Le choléra était plus attendu comme conséquence des saletés qui jonchent, partout, les petits bois, les plages, les rues des villes et mêmes des champs entiers des campagnes. Là aussi où, dit-on, une agriculture maraîchère utilise les eaux usées, des réseaux d’assainissement des agglomérations, dans l’irrigation des cultures comme la pastèque.

- Nos dernier article sur l’Algérie : Le 1er poste frontière entre la Mauritanie et l’Algérie a été inauguré le 19 août 21 août 2018
- Energivore, l’Algérie toujours aveuglée par les combustibles fossiles 13 août 2018

Depuis des années, des jeunes algériens dénonçaient, outre les services publics, l’incivilité de leurs concitoyens qui ne contribuent pas à l’organisation facilitant la gestion des déchets. Ils montrent toujours, ces lieux dégradés, où les amas de débris de tous genres, dont les pires du plastique, violent la nature, voire la détruise avec ses "éco-systèmes", même les plus rares.

Malgré la flottante incertitude, les autorités algériennes maintiennent le quota social, faute de créer un mécontentement qui nuirait au projet du 5ème mandat. Même si ce n’est pas la prolongation au pouvoir de Bouteflika, la pratique rentière a peur d’une brutale coupure des soutiens fournis massivement aux massivement aux riches et répartis aléatoirement aux plus vulnérables, parmi lesquels les parasitaires sont plus voraces.

Le lundi 3 septembre 2018, des communiqués de presse parvenant du ministre des Finances, Abdel Rahman Rawi, et du ministre de l’Energie, Mustafa Guitouni, en marge du lancement officiel de l’année parlementaire, ont été tels faireparts du gouvernement. Ce dernier reporterait le programme de soutien des subventions, annulerait l’imposition de nouvelles redevances et taxes dans le prochain budget 2019 et exempterait tout type de carburant d’augmentation de prix.

- Nos dernier article sur l’Algérie : Mouwatana en Algérie, inspirée de la citoyenneté sans les marginalisés ! 16 août 2018
- Mouton de L’Aïd en Algérie, vendu par page facebook et aux petites annonces 9 août 2018

Plus de 17 milliards de dollars, sous la forme d’un soutien financier destiné à l’aide sociale. C’est ce qui ressort des prévisions budgétaires de 2019. L’Algérie alloue néanmoins des fonds de soutien à divers secteurs et catégories. Y compris les gros entrepreneurs sont dotés de lignes de crédits faciles à obtenir, en vue de relancer l’économie qui n’est pas sortie de l’ornière.

Dans le discours populiste, on entend que les prix des produits essentiels dans la consommation quotidienne qui sont les coûteux. Comme l’explication faites aux Algériens qui sont payés moins de 24 000 dinars algériens (environ 240 dollars) par mois reçoivent un logement gratuit.

Depuis des mois, la rue distillait l’idée qu’Internet serait plus cher en 2019. Mais aussi des hausses de prix des énergies, dont l’électricité et les carburants des véhicules, étaient cités. Voilà donc que le ministre dans une courte intervention devant les élus apporte l’assurance du maintien du cap. La stabilité a un prix.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute ICI - MERCI

Nous organisons des sondages, merci de vous inscrire à nos panels.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT