POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Accueil du site > Insolite, informations atypiques, monde, étrange, inexplicable, réalité, (...) > La menace d’une maladie encore inconnue fait alerte auprès de (...)

La menace d’une maladie encore inconnue fait alerte auprès de l’OMS.

Le principe de précaution, une notion résultant des expériences de maladies surveillées

 

mardi 13 mars 2018, par N.E. Tatem

La mystérieuse maladie qui intéresse l’OMS est soupçonnée provenir des animaux, classée parmi les infections "zoonotiques". Elle est là, sans être identifiée. Selon l’agence onusienne, la prochaine épidémie mondiale sera gravement meurtrière. C’est pour cela qu’il faut se préparer, n’hésitent pas à insister les experts. Tel un manifeste basé sur le principe de précaution, concernant un agent pathogène qui n’a même été découvert, c’est aussi le même mode, pour l’OMS, que celui des lanceurs d’alertes.

C’est comme un projet déployé ou un appel à réflexion. La mise au point d’un outil spécial, dont les spécificités restent à déterminer par les scientifiques, l’idée est ouverte pour désigner une direction ou bien des recherches à entreprendre. Ce qui permet de déterminer les maladies et les agents pathogènes à privilégier, par la science et le développement médical particulièrement, dans les contextes d’urgence de santé publique.

La menace imminente est inévitable, ce qui lui a valu une place sur la liste « la plus dangereuse » dans le catalogue des futures épidémies potentielles visées par l’OMS : les mesures pour contrer cette éventualité sont insuffisantes ou n’existent pas du tout. Malgré que c’est encore le stade de préliminaire, c’est une action prioritaire de l’OMS et elle est parmi la série des maladie de préséance que sont : Fièvre hémorragique de Crimée-Congo (CCHF), virus Ebola, Fièvre de Lassa, Coronavirus ,Nipah, La fièvre de la vallée du Rift (RVF), Zika et enfin la maladie X.

La maladie X est mise au devant dans le programme « Blueprint » de 2018, étudié en février, comme une menace imminente. (consulter ICI) Lequel, par le passé, a travaillé dans le cadre de l’OMS, sur Plusieurs maladies ont été jugées hors du champ d’application actuel : dengue, fièvre jaune, VIH / sida, tuberculose, paludisme, grippe, maladie humaine grave, variole, choléra, leishmaniose, virus du Nil occidental et peste.

Blueprint

Alors posons la question : Comment et pourquoi une maladie qui n’a même pas été identifiée est considérée un péril duquel il faut se prémunir ? Une seule réponse, il faut déjà penser que la « maladie X » est une circonstance réservée pour un risque de transmission entre des êtres qui se côtoient. Pas encore rencontrée, mais elle est pratiquement prévisible. C’est un soi-disant « inconnu méconnaissable » pour lequel l’OMS se prépare. La maladie mystérieuse est parmi le plan de l’agence réservé aux maladies prioritaires.

Depuis 2015, une méthodologie de priorisation a été adopté par l’OMS, elle a été actualisée en 2017. Elle permet une préparation transversale engendrant une réactivité qui soit également pertinente pour une « maladie X », inconnue dans la mesure du possible, mais supposée ou plausible, selon l’expérience des maladies encore surveillées. A la liste de ces dernières, l’organisation sanitaire internationale a rajouté ce qui tourne autour de préparatifs.

Les conseillers de l’OMS soutiennent qu’au fur et à mesure que le Monde évolue, les contacts entre l’homme et l’animal se multiplient. Ce qui augmentent potentiellement qu’une maladie soit transférée des bêtes aux humains. Prendre une longueur de distance sur un danger qui n’existe pas actuellement, favorise de bien prendre en charge la menace de l’émergence de nouvelles maladies. Les voyages et le commerce modernes rendent beaucoup plus probable leur propagation.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT