Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Algérie : éléments de l’AQMI à Bordj-Badji Mokhtar

Algérie : éléments de l’AQMI à Bordj-Badji Mokhtar

Fuyants du Mali, des terroristes interceptés au sud-Algérien

lundi 11 mars 2013, par Djamel Damien Boucheref

Selon le quotidien d’informations Al-Khaber, qui est le plus lu en Algérie de toute la presse écrite avec nombreux correspondants à travers le pays, un groupe de 7 islamo-terroristes a été arrêté suite à une opération de poursuite. Il s’agit d’une tentative de remontée sur le territoire national, depuis le Mali.

C’est l’une des incursions, après bien sûr "Tiguentourine", parmi les rares qui a été rendue publique. Mais pas la seule, puisque début février deux membres d’Aqmi, un Algérien et un Malien, avaient été interceptés à Tinzaouatin, à la frontière algéro-malienne. Ils étaient à bord d’un véhicule tout-terrain, chargé de munitions et d’explosifs, par une "unité de l’armée spécialisée dans la lutte contre le terrorisme".

<img950|right>

L’opération "SERVAL" sème la déroute des hordes de terroristes qui ont investi le nord-Mali pendant l’année 2012. Dès lors que ce pays du Nord-Ouest africain a été déstabilisé par un coup-d’Etat... Profitant de la fragilisation des institutions maliennes, dans la région-nord et la plus désertique, le projet d’un sanctuaire pour frapper l’Algérie d’abord puis le reste de la Terre, y a été dessiné. Le revers prend forme chaque jour...

Il s’agit d’une cellule qui semble itinérante, sorte d’escorte composés de 8 éléments dont 7 ont été appréhendés, un huitième a réussi à prendre la fuite vers le nord-Mali. Outre que l’Algérie, pays plus potentiellement visé, a ouvert son espace aérien pour les forces françaises, elle a fermé ses frontières sud. Ce qui induit, face au déferlement des fuyards, un renforcement de la surveillance.

Ce groupe a été démantelé dans la région de Bordj-Badji Mokhtar et de Tamanrasset (territoire exclusivement algérien, où il avait plusieurs caches. Des lieux aménagés où les autorités algériennes ont trouvé des téléphones satellitaires, deux véhicules tout-terrain, de l’armement et des documents.

L’identification de deux maliens parmi les 7 hommes appréhendés est établie, d’autres nationalités notamment des algériens composeraient ce groupe.


Agrandir le plan


Voir en ligne : NOTRE GRAND DOSSIER : Mali et islamo-terrorisme