POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les Etats-Unis bloquent les visas aux enquêteurs de la CPI sur des crimes de guerre



Les massacres de masse commis par des soldats aveuglés par la haine distillée par l’administration


mardi 19 mars 2019
par jaco


Si les Etats-Unis n’avait pas un président détestable, les crimes de guerre et tous les malheurs causés depuis des décennies ne sauraient faire tant bruits. Les enquêteurs du CPI (cour pénale internationale) n’ont pas eu de visa d’accès au territoire américain, l’administration les en empêche…

Voir en ligne : Notre dossier USA

La CPI (Cour Pénale Internationale) ne perd aucun moment pour juger des africains ou bien des personnalités des pays balkaniques. Mais il lui est vraiment difficiles d’atteindre les intouchables des pays occidentaux, y compris le petit soldat animé de haine et qui commis des massacres sur innocents en Afghanistan et en Irak. Wikileaks, avec son journalisme alternatif, immersif et de proximité, en a livré des preuves. Et non pas uniquement des articles qu’on classerait "Fake News"...

Les juges qui enquêtent sur de telles accusations, d’ailleurs les alliés devaient logiquement se tenir le ventre, sont évités. D’emblée nous préciserons que cette juridiction internationale est chargée de poursuivre les personnes physiques, et non les entités morales comme les associations, les entreprises et encore moins les Etats.

- Entre Talibans et USA, parents et enfants : deal et fausses négociations pour l’Afghanistan ! 13 mars 2019

Pour génocide, crime contre l’humanité, crime d’agression et crime de guerre, certainement les responsabilités incombent. Dans un article de RFI, Radio France Internationale, il est annoncé par le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, le vendredi 15 mars, l’obstruction de l’accès aux Etats-Unis aux employés de la justice de l’ONU basée à La Haye, aux Pays-Bas.

Comme d’habitude, quand les instances internationales ne se mettent au service des USA, comme l’UNESCO uniquement à cause de la politique colonialiste de l’Etat hébreu, elles sont sanctionnées. Leurs budgets se trouvent réduits car la contribution du géant américain bloquée et cette décision est suivie, avec un strict aveuglement, par les alliés.

Donc en plus des restrictions de visas, Washington menace également d’imposer des répressions qui souvent ne regardent guère les intérêts des autres peuples. C’est le chargé de la diplomatie qui parlé de punitions notamment économiques, si la CPI « ne change pas d’attitude ».

Nous avons publié dernièrement un sujet où nous avons exposé que les Etats-Unis ont quitté toutes les organisations de protection des droits humains qui sont liés à l’ONU (lire ICI). Avant le secrétaire d’Etat, John Bolton, conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump et ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU qui s’est livré, en septembre, à une violente diatribe concernant la CPI. Il était chargé du désarmement au temps de G.W. Bush.

- De l’or volé en Syrie par les Etats-Unis, n’est pas une idée "complotiste" ! 3 mars 2019

Ce ne sont pas justement les hauts responsables, occupants de la Maison Blanche ou bien de hauts fonctionnaires ou élus, d’ailleurs qui ont donné les ordres officiels pour que l’armée des Etats-Unis s’attaque à l’Afghanistan ou l’Irak, qui sont visés par la procédure de la CPI, dont la décision d’enquêter date de novembre 2017.

La procureure Fatou Bensouda, avait décidé d’ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés, commis par des soldats américains en Afghanistan. Alors qu’aucune personne n’est indiquée, mais depuis, l’institution chargée de juger les crimes de guerre et contre l’humanité, devient la bête noire de l’administration Trump.

Les visas déjà octroyés seront révoqués, d’après le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. Ce dernier a tenu à préciser que la restriction s’applique également pour les alliés des Etats-Unis comme Israël. Les éventuelles demandes qui seront faites à l’avenir seront refusées.

Les enquêtes qui n’accèdent pas aux éléments pouvant constituer des preuves, ne peuvent statuer avec justesse, car la célérité et la justice c’est bien la lenteur bureaucratique qui ne se remet pas à son retrait. L’objectif du Pentagone est d’empêcher la Cour pénale internationale d’enquêter sur de possibles crimes de guerre commis par l’armée américaine. L’interdiction de visa aux Etats Unis pour les employés est l’outil pour retarder, voire empêcher...

Pays d'Afrique dans lesquels CPI enquête actuellement.
Par ICCmemberstatesworldmap102007.png : User :Glentamara, User :Athenchen, User :Curtis Newton, User :Sneecs, User :Nightstallion, User :Sesmith, User :Snocrates derivative work : AndrewRT (talk) — ICCmemberstatesworldmap102007.png, CC BY-SA 3.0, Lien

Enquêtes en cours de la CPI   Enquête officiellement en cours   Enquête préliminaire   Enquête préliminaire achevée

Répondre à cet article