POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Sport : Le corps et l’esprit. > Une décharge électrique mesurée, sur le cortex frontal, ravive des souvenirs (...)

Une décharge électrique mesurée, sur le cortex frontal, ravive des souvenirs oubliés



Stimulation avec du courant améliore la reprise de la Mémoire


dimanche 2 juin 2019
par jaco


Une façon de combattre l’amnésie, vient d’être concluante. La souffrance, de l’effacement de la mémoire, qui dérive d’autres maladies, généralement n’aide pas à la guérison. Oublier des noms, des gestes ou un vécu est un vrai malaise, comme même un handicap de type à réduire une fonction chez les sujets touchés.

Voir en ligne : Notre dossier : science & médecine

Des zones du cerveau détiennent des souvenirs et s’enferment pour empêcher leur récupération réparatrice. Des expériences scientifiques accompagnées de recherches s’avèrent quelque peu concluantes. Une forme de stimulation aide les gens à accéder à des souvenirs qu’ils auraient autrement rapportés comme oubliés.

- Convergence entre IA et santé : la médecine inclusive se fera avec le smartphone 25 juillet 2018

La nouvelle constatation ouvre la possibilité à d’autres complexes et étendues recherches. Ce travail aide à mieux comprendre les contributions de chaque région du cerveau. Ainsi les effets de l’excitation cérébrale donne une perception large sur d’autres types de tâches de la mémoire, alors qu’abonde une amélioration spectaculaire de ses performances.

Juste une décharge dans une zone du cerveau peut rappeler un souvenir égaré dans les méandres des neurones. Il s’agit de la zone dite "Cortex Préfrontal", qui quand elle est stimulée, elle apporte une aide pour retrouver la mémoire de fait épisodique.

La localisation du cortex préfrontal rostrolatéral est nécessaire. Cette partie du cerveau est important pour la réflexion de haut niveau. Y compris pour la surveillance et l’intégration d’informations traitées dans d’autres régions du même organe de la tête et du haut de l’organisme, selon les chercheurs. Cette zone se situe derrière le côté gauche du front, entre le sourcil et la racine des cheveux.

C’est une amélioration cognitive maintenant vérifiée. Une fois frappée d’un petit "zap" électrique (comme balayée), la récupération de ce qui était oublié est envisageable. Mais à ce stade qui est un début, les scientifiques déconseillent à quiconque de les essayer ou de le tenter en dehors de soins et de recherche supervisée.

- Des robots aux dimensions d’une cellule humaine, de quoi témoigner sur l’infime. 27 octobre 2018

Des fois, l’oubli est attribué au manque d’attention quand l’écoute ou la vision s’effectue, donc aucune mémoire n’est formée dans ce cas. Et dans ce genre de cas, la stimulation électrique n’apporte rien. Mais dans les cas où une mémoire se forme et il est difficile à récupérer, la stimulation peut aider à y accéder.

Dans une étude, en neuro-imagerie, de l’Université de Californie à Los Angeles (lire ICI), réalisée par des psychologues de l’UCLA, des preuves irréfutables sont apportées sur une certaine région du cerveau qui joue un rôle essentiel dans le rappel de la mémoire.

Jusqu’à présent, l’hippocampe était considéré comme la région du cerveau la plus importante pour former et rappeler la mémoire. Toutes les autres recoins, y compris celle qui en obtenant une légère décharge électrique, étaient jugées pouvant contribuer à la mission complexe du cerveau, comme subordonnées à des parties plus valorisées.

La technique, appelée stimulation « transcrânienne » à courant continu (ou tDCS), procure à la plupart des gens une sensation de picotement chaud et doux, pendant les premières minutes, a déclaré l’auteur principal de l’étude.

Répondre à cet article