POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


John Cantlie fait encore parler de lui, il serait entre les mains de milices arabo-kurdes en Syrie

Paroles de Ben Wallace, ministre britannique, dites à nombreux journalistes...

mardi 12 février 2019
par Azouz Benhocine


Disparu depuis 2012 et vu comme propagandiste de Daesh dès 2014 avec une série de vidéos, qui ne manquait pas d’efficacité, le "photoreporter" anglais John Cantlie serait encore en vie. La dernière fois qu’il a été vu, grâce à la magie d’Internet, c’était en 2016. Un ministre britannique, étroitement concerné par la sécurité, vient de révéler que l’otage, qui a été obligé de faire la propagande du pire terrorisme islamiste de ces dernières années, serait encore en vie...


Voir en ligne : Notre dossier Syrie

L’histoire du journaliste John Cantlie rebondit depuis la 1ère de février 2019. Tout le monde ignore où il se trouve et quel est vraiment son statut. Des sources bien placées au sein du gouvernement britannique ont révélé qu’il y a probabilité qu’il est encore en vie. Et personne ne peut se prononcer où il se trouve actuellement. Donc son mystère demeure.

Ben Wallace, le ministre de la Sécurité et de la criminalité économique, aurait peut-être mis la vie de John Cantlie en danger, d’après certains observateurs. Nonobstant la sonde a bien fonctionné, la presse a repris cette information invérifiable, mais qui a des sources diverses.

- L’otage John Cantlie fait le reporter du Daesh 4 janvier 2015

En diffusant un statut attribué à une réunion d’information, tenue dans la matinée du mardi 5 février, au Home Office avec un groupe de journalistes et de chercheurs étrangers, M. Ben Wallace a déclaré que le gouvernement pensait que John Cantlie était toujours prisonnier du groupe terroriste.

Sur les réseaux des messages, comme celui en bas, augurent une telle possibilité. Des responsables kurdes disent que le sort de John Cantlie ainsi que de 2 autres otages occidentaux, portés disparus en Syrie, fait partie des négociations de l’EI (Etat Islamique).

Populi-Scoop a publié des articles au sujet intriguant de ce journaliste qui est "photoreporter" qui a été vu en train de faire la propagande du terrorisme, alors qu’il pleinement à l’aise dans sa prestation imagée. Son affaire a commencé à être bien connue en 2014, alors qu’il a été capturé en 2012 à la même période, en novembre, que James Foley qui a été tué.

A l’époque la terreur des hordes criminels étaient sous les feux de la rampe médiatique qui rapportaient les hauts faits de la pire barbarie islamiste. Cantlie a été considéré otage dès sa disparition. Et ce sont les membres de sa famille qui ont rendu public son cas, notamment son père âgé de 80 ans à l’époque, et décédé depuis d’une pneumonie, ainsi que sa sœur.

- Nos articles concernant Daesh, EI (Etat Islamique) ou #ISIS

L’une des dernières poches de Daesh en Syrie, enclavée dans un territoire étroit, est actuellement encerclée et sous les pilonnages des armes, dans la région d’Idled. Subissant les assailles des militaires, les hommes des dernières factions, de cette région, négocient leur survie.

Ces dernières nouvelles restent non confirmées, mais c’est une once d’espoir à laquelle s’accrochent les proches de John Cantlie. En 2017, les anglais ont questionné un terroriste arrêté en Irak, à propos de Cantlie, il leur a avoué qu’il a été tué, lors de combats. Mais aucun n’a cru cette version.

Un ancien juge-bourreau islamique, répondant au nom d’Abou-Sakr, affidé au groupe de Daesh, qui a été aussi questionné par des journalistes, notamment de l’hebdomadaire français Paris-Match (voir ICI), a témoigné en 2017, disant qu’il avait vu Cantlie, quelques 6 mois auparavant. Il avait un laisser-passé du cabinet d’Al-Baghdadi pour questionner les otages, ou prisonniers, entre les mains des terroristes.

La dernière de ses publications, sous forme des série qui avait pour intitulé « Lend Me Your Ears » (prête-moi ton oreille), est une vidéo datant de 2016, alors qu’il avait présenté une série de propagande sur l’État islamique, mais n’avait pas été vu en vie depuis.

Selon nombreux journalistes qui ont assisté au briefing du ministre britannique, ce dernier répétait que le Royaume-Uni ne négocie pas avec les terroristes. De même qu’il n’assure pas si une opération de sauvetage est prévue. Mais simplement des tractations sont en cours.

Interviewé par Al-Jazeera

Répondre à cet article