POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Vissé au socle "laïcité" un Islam de France renonçant à la discrétion.



Mr Chevènement où l’oeuvre de cohésion rythmée par l’actualité !


mardi 30 août 2016
par jaco


Relayer l’Etat auprès de la communauté musulmane de France, telle est la mission de la fondation mise sur pieds, le 28 août 2016, à la hâte et à partir d’un projet qui a eu le temps de mûrir. Est-ce une ouverture de la France sur l’opinion musulmane, sorte de décodeur d’une frange de la société, peut-être inaudible ? Est-ce la mise en branle d’une laïcisation forcée où la république implacable refuse l’exclusion ethnique ? Personne d’autres que les musulmans, ils doivent être acteurs de leur mutation, au risque de se déterminer sans modestie, ni modération !

Voir en ligne : Notre dossier : FRANCE

Alors que l’actualité est jalonnée par une intensification inédite du terrorisme et de la tolérance dans l’espace commun de tenues vestimentaires féminines exotiques, cet appareil-fondation entame une quête d’intégration. L’œuvre qui ne ringardise pas la République qui est en manque d’un « mode d’emploi ». L’assimilation au sein de la citoyenneté laïque, et non distinctive des communautarismes, a paradoxalement le fait de se particulariser pourtant, cette fois, pour l’islam !


- Chalghoumi vecteur de désolation pour les musulmans de France 12 mai 2016

-¤-

Le contexte hexagonal actuel explique, à lui seul, l’urgence d’une prise en charge. Elle est malheureusement encore et toujours familièrement paternaliste, pour toute la gauche. Le cas du parti communiste qui tente de se rapprocher des milieux communément identifiés beurs, ou issus de l’émigration notamment la seconde génération, souffre du protectionnisme autoritaire. A l’égard des musulmans, la classe politique française trouve des femmes, mais pas, cette fois, pour la fondation.

Présidée par un non-musulman, mais néanmoins une personnalité du sérail éclairé de la gauche qui en est aussi le principal initiateur, la « Fondation pour l’islam de France » répond en partie à une certaine attente de représentativité. Pour autre besogne, elle viserait davantage d’encadrer la catégorie de la population à la fois minoritaire, marginalisée et à la visibilité n’offrant que l’angle de sa religion. Une population première à pratiquer quotidiennement, devant les autres confessions, le fait religieux…


- Journalistes, experts et faits de terrorisme en France 23 novembre 2015

Partant du constat « … pratique est notablement supérieure à celle d’autres croyants. » pour les « … 4.1 millions de musulmans… » , la formation des imams et la construction des mosquées seront au menu de cette institution, déjà déclarée d’utilité publique. Inutile de soulever la question palestinienne ou le rôle de la France dans les crises internationales et la sensibilité de ces français, sans voix ! L’actuel animateur de ce nouveau réseau public constitué d’associations, est aussi un briscard des arcanes du Monde, pour n’avoir rien à se reprocher à tous point de vue.

Proclamée par Bernard Cazeneuve qui reconnaît les circonstances du climat français, elle est surtout ardemment propulsée de l’imagination de Jean Pierre Chevènement. Cet ex-ministre de l’Intérieur qui s’est illustré en démissionnant en plein première guerre contre l’Irak quand Saddam a envahi le Koweït, avec l’impuissance de la ligue arabe, déchiffre son modèle de gaullisme dans les affaires diplomatiques.


- Double crainte des musulmans de France après les attentats d’un vendredi 13 à Paris 17 novembre 2015

Il était derrière une "consultation des musulmans de France, entamée en 1999 qui après quatre années, en 2003, a débouché sur la création du CFCM. Que Sarkozy a dévoyé et même usurpé, sa création en prétendant avoir été le père, alors que ses fondements n’ont jamais rayonné réciproquement au sein et de la communauté.

Les musulmans de France sont ainsi cloués à la pierre angulaire de l’Etat français, qui elle n’a pas bougé. La laïcité est aussi l’objectif de cette fondation, tentant de faire admettre un équilibre de la brutalité que s’offre ce concept, dans la nature « laïque » irréversible de l’Etat français, que les musulmans se trouvent souvent déphasés.


- Décryptage d’un nouveau mouvement antiraciste en France 3 novembre 2015

Pour Mr Chevènement qui justifie sa présence par, d’une part, ses initiatives antérieures. Et, d’autre part, l’absence de personnalité d’origine musulmane, parmi les acteurs de l’espace public où la communication révèle habituellement, un ou deux noms ayant facultativement soutenu des arguments obligataires envers la république. En effet à part Dalil Boubekeur, le recteur de la mosquée de Paris, médecin de profession, aucun profil n’a le tact qui manie cette langue française à l’accent…


L’invité de 7h50 : Dalil Boubakeur par franceinter

Le président de la Fondation pour l'islam de France Jean-Pierre Chevènement, le recteur de la Grande mosquée de Paris Dalil Boubakeur, le président du CFCM Anouar Kbibech, face au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le 29 août 2016.#Photo AFP, 29 août 2016

Répondre à cet article