POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Lettre ouverte à Mr Barack Obama, Président des USA.




mercredi 13 novembre 2013
par abdellaoui


Monsieur le Président,

Vous avez été complice de cet inacceptable carnage envers le peuple égyptien musulman épris de démocratie, justice et de liberté. Près d’un millier de personnes, en majorité des manifestants pro-Morsi, ont été tuées depuis le premier assaut il y a une semaine de l’armée et de la police sur deux rassemblements islamistes au Caire et environ 1.500 arrestations, dont les principaux leaders de la confrérie.


Voir en ligne : Nos articles sur le Président des Etats-Unis Barack Obama

Pour ne perdre la face de Prix Nobel de la paix, vous avez uniquement déploré la violence contre les civils en Egypte, en exprimant vos condoléances aux familles des victimes tuées en majorité par les armes fournies par les USA aux forces armées égyptiennes qui ont soutenu pendant plus de trente ans le régime de Moubarak, garant des intérêts des Etats-Unis, et assuré la « transition pacifique » quand le dictateur a été renversé par le soulèvement populaire.

Ces forces militaires égyptiennes ont été entraînées par le Pentagone, dans la manœuvre Bright Star 2009, en « opérations militaires en terrain urbain », c’est-à-dire en combats à l’intérieur d’une grande métropole pour massacrer leur propre peuple en utilisant des chars, ouvrant le feu en tirant à balles réelles pour disperser des foules d’hommes, de femmes et d’enfants désarmés est un crime inacceptable, quel que soit le jugement que l’on peut porter par ailleurs sur la politique mise en œuvre par les dirigeants des Frères musulmans. Que demandaient ces hommes et ces femmes en Egypte (appartenant en grande majorité à la classe pauvre) rassemblés pacifiquement, que l’armée qualifie de « terroristes » et a ordonné de disperser en faisant usage d’armes de guerre ? Ils demandaient la libération de leur président légitimement élu que la junte militaire, qui a pris le pouvoir, a destitué et emprisonné. Pourquoi ne l’avoir pas libéré, n’avoir pas tout tenté pour trouver une issue apaisée et éviter ainsi ce bain de sang qui pourrait bien plonger l’Égypte et son grand peuple dans le chaos et les souffrances d’un affrontement sans issue ? La majorité des Égyptiens qui appartiennent au mouvement des Frères musulmans n’ont-ils pas droit au respect et à un traitement humain comme tous leurs concitoyens ?

D’ailleurs on remercie Mr John McCain, sénateur républicain de l’Arizona, de son courage, de sa franchise et de son impartialité en préconisant l’annulation de cette aide de 1,3 milliard de dollars destinée particulièrement pour l’armée égyptienne.

Mr John McCain a dénoncé aussi le manque de "crédibilité" de Washington, ainsi que de nombreuses voix républicaines et démocrates ont appelé à suspendre cette aide au nom de la loi : les Etats-Unis ne peuvent verser une aide bilatérale à un pays où a eu lieu un coup d’Etat.

Ce que vous aviez refusé par votre soutien irréfléchi et partiel à ce génocide inhumain au détriment de la volonté populaire égyptienne désarmé.

J’adresse mes sincères salutations au peuple américain épris de justice et de démocratie.

Mr ABDELLAOUI Boubekeur.

Prof et expert en Energie en Algérie.

Répondre à cet article