POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


La terrifiante famine que l’Arabie Saoudite inflige au Yémen avec moult complicités.



L’argent du hadj des masulmans tue des enfants et massacrent des peuples dans le Monde.


vendredi 12 juillet 2019
par Azouz Benhocine


En mai 2019, les autorités yéménites ont trouvé des insectes morts dans 8 millions de kilogrammes de blé, attribués dans le cadre de la PAM (Programme Aide alimentaire). Puis en juin, elles ont été contraintes de refouler près de 130 000 sacs de haricots blancs mouillés, pourris ou infestés d’insectes morts. Pour ces incidents notables, l’ONU accuse le gouvernement de Sanaâ, dirigé par Ansarullah (proche d’Al-Qaïda) et tenu par les combattants « Houthis ».

Voir en ligne : Notre dossier : Arabie Saoudite & Yémen.

Globalement c’est une conséquence de l’islamisme en général. Des crimes de toutes sortes ont été vécus avec les actions de la CIA et de l’Arabie Saoudite. Aussi bien l’invasive royaume saoudien et ses alliés aveuglés par une diplomatie arrogante et corruptrice que celui des organisations criminelles qui anticipent les mouvements sociaux et autres révoltes, pour mobiliser leurs adeptes locaux pour semer la terreur.

- Loujain Alhathloul torturée, soupçons de sévisses sexuels dans les geôles d’Arabie Saoudite 1er février 2019

Parmi les traces qui resteront pour l’avenir et avec des générations de populations du Monde touchées par les impérialismes. Même après des décennies que des enfants affamés aient assez à manger, ils n’arrivent souvent pas à grandir convenablement.

La famine et la maladie sont deux armes de guerre utilisées par l’alliance musulmane derrière l’Arabie Saoudite contre les Yéménites. C’est même avec les ressources générées par le 5è rite de l’islam, le Hadj, qu’est financée la guerre la plus inhumaine que connaît désormais l’humanité depuis la nuit des temps.

Cette agression de la coalition devenue incontrôlable jouit d’un laisser-faire de la part de ce qui est la communauté internationale. Les pays qui ont fourni moyens matériels et fait des réseaux de transfert des « djihadistes » en Syrie ont même le droit au véto à l’ONU. Et comme l’organisation internationale ne résout plus de conflits, elle assure un service minimum, notamment pour la situation du Yémen.

Selon un communiqué du PAM (programme alimentaire mondial) 850 000 personnes vivent des aides dans uniquement la région de Sanaâ, la capitale. C’est le tiers des 28 millions de la population totale du pays qui est menacé de mourir de faim, d’après les ONG. Elles estiment que la moitié est mal nourrie. Leurs biens sont détruits, y compris les hôpitaux. Faute de stabilité pour l’exploitation des maigres est impossible.

Le Département des douanes et de la Protection du consommateur du Yémen a saisi plus de 24 000 tonnes de nourriture et de médicaments infestés, pourris ou périmés envoyés comme « aide » de l’ONU aux Yéménites affamés. Parmi les produits, 15 000 tonnes de complément alimentaire pour les femmes enceintes et les médicaments sont inutilisables.

- Et si un islam occidental réalise la réforme qui libère des carcans Wahabbistes 1er janvier 2019

Pour se justifier, les fonctionnaires de l’agence alimentaire des Nations Unies ont suspendu, mi-juin dernier, partiellement l’aide alimentaire aux zones du Yémen contrôlées par les rebelles. Ils accusent des personnes de détourner l’aide vers les populations les plus affamées du pays déchiré par la guerre, a annoncé jeudi le groupe.

La monarchie saoudienne, a déjà instauré un blocus contre son voisin, le Yémen. Avec la mise en exergue de l’islam sectaire basé sur un clivage normalement théologique entre chiite et sunnite. L’Iran de son côté, un autre pays islamiste, étend son influence dans cette zone où les conflits armés ne manquent pas. Sa main dans les affaires du Yémen, notamment dans la confrontation des "Houthis" avec la monarchie où est la tombe du prophète de l’islam.

Suite au vote présidentielle de 2014, s’est déclenché la révolte de la communauté « houthie ». La puissance criminelle a largement fourni le terrorisme islamiste en Afghanistan, en Irak et en Syrie, et compte s’imposer dans la région du Moyen-Orient. Au Yémen, elle a pour but de soumettre un peuple à sa géopolitique basée sur les violences qui font partie de son régime et sa doctrine islamiste.

Deux sources de cet article.
- 1
- 2

Répondre à cet article