les rubriques : - EDITORIAUX -NATIONALE -REGIONS -INTERNATIONAL -ARTS/CULTURE - SPORTS

Après les fêtes, 36% des cadeaux risquent d'être revendus. - POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique
POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Culture et Arts : La critique, l’information et les sorties culturelles. > Après les fêtes, 36% des cadeaux risquent d’être revendus.

Après les fêtes, 36% des cadeaux risquent d’être revendus.

mardi 25 décembre 2007

Selon une étude de la TNS-Sofres pour Ebay, 36% des français comptent brader leurs cadeaux après la période des fêtes, par la voie d’Internet. Ce qui est d’ailleurs l’une des multiples vertus de l’outil du Web. Et certainement sans ce dernier un tel engouement n’aurait pas le droit d’exister et de s’intensifier d’une année à l’autre. Il étaient 33% de revendeurs en 2006, ils sont 44% en 2007.

Proposés à la revente dès l’ouverture du paquet. 14% des personnes interrogées se séparent de leurs cadeaux parce qu’ils ne leurs plaisent pas. 33% bradent les objets de famille et 34% ceux des parents. Alors que 66% des questionnés n’ont aucun remords de ce geste. Comme le cadeau est obtenu sans contre-partie, les gains des vendeurs sont à 100%. Très souvent l’argument motivant cette transaction est d’en posséder déjà un double. D’ailleurs le cadeau le plus apprécié par les français (30%) est que le père-Noëll mette au pieds du sapin ou dans la chaussure de l’argent sonnante et trébuchante.

Selon le baromètre du vendeur en ligne "Price-ministère", le tabou du cadeau neuf obligatoire recule depuis 3 à 4 ans. Celui d’occasion, relativement moins chère, est motivé par des raisons économiques mais le caractère écologique, ou développement durable, qui est plus mis au devant. En plus ce genre de cadeaux ont l’air de plaire plus que d’autres, pour la manière recherchée qui fait leur découverte pour convenir au bénéficiaire.

 

 

Follow argotheme on Twitter

Répondre à cette brève