les rubriques : - EDITORIAUX -NATIONALE -REGIONS -INTERNATIONAL -ARTS/CULTURE - SPORTS

2 diplomates européens sommés de quitter l'Afghanistan pour des contacts avec les Talibans nuisibles à la sécurité. - POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique
POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > 2 diplomates européens sommés de quitter l’Afghanistan pour des contacts avec (...)

2 diplomates européens sommés de quitter l’Afghanistan pour des contacts avec les Talibans nuisibles à la sécurité.

mardi 25 décembre 2007

Deux diplomates, un irlandais et un anglais, en Afghanistan sont à l’origine d’un incident, encore inexpliqué, au soir de ce 25.12.2007, avec les autorités du pays dirigées par Hamid Karzaï. Ces dernières leurs reprochent des contacts avec les Talibans. Deux autres afghans ont été arrêtés dans les mêmes circonstances.

Le porte parole de la présidence afghane Homanyun Hamidzada a déclaré dans un premier temps : "deux officiels étrangers avaient été arrêtés récemment parce qu’ils menaçaient la sécurité de l’Afghanistan". Par la suite il a rectifié, le malentendu de l’arrestation, ils sont invités à quitter l’Afghanistan, sans indiquer la date butoir. L’affaire est, selon ce porte-parole, entre les mains du président Hamid Karzaï et les autorités disposent de documents compromettant.

Les arrestations, dans ce pays qui reste dans le désordre et l’insécurité jusqu’au point de bloquer les investissements de reconstruction mobilisés par les aides, tombent souvent sur des pakistanais, des tchétchènes et des ouzbèks. C’est la première fois que des occidentaux sont pris pour accusation ou suspicion de nuire à la sécurité.

En ce qui concerne l’atteinte à la dignité humaine, le soldat américain, Jack Idema, avait été emprisonné en Afghanistan en 2004 puis relâché en juin pour avoir kidnappé, emprisonné et torturé huit Afghans. Il avait affirmé au tribunal être un agent secret chargé par le Pentagone chargé de pourchasser des terroristes après le 11 septembre 2001, date de son arrivée dans ce pays.

En décembre 2006, un collaborateur du commandant en chef des troupes de l’Otan en Afghanistan avait été arrêté pour espionnage au profit de "l’ennemi", apparemment l’Iran. L’accusé, un Britannique d’origine iranienne, Daniel James, s’affirme innocent et devrait être jugé le 5 février.

Ils sont des dizaines de milliers d’étrangers à travailler en Afghanistan avec l’ONU, l’OTAN et les ONG. Les 2 hommes sont employés par l’ONU et l’Union européenne.

 

 

Follow argotheme on Twitter

Répondre à cette brève