POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


REOUVERTURE DE LA FRONTIERE ALGERO-MAROCAINE. Officiellement, le 2 juin, les VACANCES pointent.



Bouteflika planche sur toutes les combines à sa portée, pour atténuer les soulèvements revendicatifs de la jeunesse.


mercredi 2 mars 2011
par Azouz Benhocine


Ah, une issue par la case du « chite ». La « Zatla » (appellation donnée par les algériens au chanvre indien, le canabis, produit uniquement au Maroc) dont le royaume Morocain est le 1er producteur mondial. Bouteflika a décidé de rouvrir prochainement les frontières avec son voisin de l’ouest. MISE A JOUR de cet article Elle aura lieu le 2 JUIN...

Les algériens s’étaient épris de la Tunisie, seule destination touristique. Quand les visas, pour la zone Schengen, sont distillés au compte-goutte et la révolution des jasmins est à la fois invasive et contagieuse, ils se sont faits cloîtrés.


L’Algérie refuse de rouvrir sa frontière avec le Maroc
envoyé par samyr1973. - L’info internationale vidéo.

Cet épilogue est destiné à calmer des troubles locaux. En Algérie, les produits aux tarifs soutenus par le populisme du Raïs vont se volatiliser vers... Et sa jeunesse va planer ! La Zatla (appellation donnée par les algériens au chanvre indien, le canabis, produit au Maroc), comme le Trabendo, la tolérance des commerces informels, sont des pratiques écourtées mais significatives aux yeux d’une certaine jeunesse algérienne…

La monarchie du Maghreb qui accueilli LE COUPLE PRESIDENTIEL français pour ses vacances, trouvera son compte. Elle a vu la note, du couple Sarkozy, payée par la torture et l’emprisonnement de centaines de personnes, ACCUSEES DE PROJET TERRORISTES, pour le compte des maîtres du monde...

En matière de droits humains, nous en sommes aux alliances stratégiques, et la décision est plus algérienne. Le despote essaie de sauver les meubles. Les affaires iraient mieux désormais pour les marocains, sans aucune forme d’équilibre commercial…

Le Maroc avec ses structures touristiques et ses atouts géographiques compte accueillir environ 2 millions de touristes algériens. Ce qui relance davantage ce secteur, déjà bénéficiaire avec l’Espagne, à la faveurs des troubles en Tunisie et en Egypte.

15 ans après la fermeture de la frontière algéro-marocaine, et après plusieurs tractations des capitales arabes et occidentales avec les autorités algériennes. De « sources diplomatique » la nouvelle est tombée : le président algérien a pris la décision. On apprend aussi qu’Abdelaziz Bouteflika s’est déplacé au Maroc dernièrement, pour rencontrer le roi Abdallah porteur médiation saoudienne. Elle s’est concrétisée par la libre circulation.

Les calculs internes en Algérie trouvent donc cette alternative à la crise. D’une part…

… D’autre part, les observateurs n’excluent pas des pourparlers avec William Burns, l’émissaire américain pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, qui était en visite dans la région la semaine qui a précédé cette décision. Et avait adressée de Rabat, un message aux autorités algériennes. Pour la nécessité d’une normalisation entre les deux pays voisins.

Soulignant : afin de faire face aux défis majeurs auxquels les deux systèmes sont confrontés, par la flambée de manifestations appelant à la réforme. Que les jeunes ont déjà exprimées dans cette région.

Cependant au Maroc, Fadoua Laroui, une femme de 25 ans , mère célibatire, s’est aspergée d’essence en face de l’hôtel de ville de Souk Sebt et a allumé une allumette. Le gouvernement local a détruit la cabane où elle vivait avec ses enfants et plus tard, lui a refusé l’accès à des logements sociaux de remplacement parce qu’elle était une mère célibataire. Elle est décédée dans un hôpital de Casablanca deux jours plus tard.