Accueil > International > Grands événements : Gigantisme de l’inattendu. > Les femmes en Iran se révoltent contre la théocratie et face à sa violente (...)

Les femmes en Iran se révoltent contre la théocratie et face à sa violente répression.

La remise en cause du régime dans les manifestations quotidiennes et partout.

dimanche 6 novembre 2022, par Azouz Benhocine

L’enjeu d’Internet est primordial pour les militants en quête de démocratie. La déconnexion de larges pans de la population du Web reste un instrument contondant. Ce que privilégie la censure de l’État iranien des Mollahs. Ce dernier dispose également d’outils beaucoup plus précis et sophistiqués. Les pannes ont commencé à toucher les réseaux de télécommunications iraniens le 19 septembre 2022. Toutes les plateformes des réseaux sociaux du Net et de communication sont bloqués, grâce à un système appelé SIAM sur lequel nous reviendrons plus tard. Maintenant les militants tiennent encore la lancée de leur mouvement...

La tentative américaine de déclencher l’anarchie en Iran a échoué, disent les dirigeants de Téhéran. Les États-Unis ont tenté de déstabiliser comme ils l’ont fait en Libye et en Syrie, en encourageant les troubles et les émeutes sous couvert de protestations qui sont aussi bien légitimes. Bien que ola CIA ne rate pas cette occasion. Mais cela ne peut nuire au mouvement. Qui croit encore à cette version ? C’est le moins que savent toujours dire les despotes, sous pression et face à leur propre peuple révolté.

La vie d’une fille compte en Iran, pour changer la théocratie barbare.
8 octobre 2022

Impossible pour quiconque et peut-être même pour le gouvernement iranien de confirmer des chiffres exacts sur ses victimes. Les estimations ne sont pas trop variables ou de décomptes très éloignés. Quand elles sont données par des groupes d’opposition, des organisations internationales de défense des droits et des journalistes locaux, ces datas ne sont précises mais se rapprochent. Diverses sources existent et peuvent être consultées par la magie d’Internet !

De manière indépendante, Populi-Scoop adhère à ces bilans. Ils sont chiffrés dans cet article. Ils sont repris sur les arrestations ou le nombre de morts. Alors qu’il est encore loin de pouvoir faire craquer le régime des barbares, malgré ces crimes et sévices !

Le nouveau combat des femmes en terre d’islam n’est pas celui des hommes et surtout pas des pieux. L’une des dernières victimes de la répression en #Iran, Nasrin Ghaderi, doctorante en philosophie à l’université de Téhéran, a été plongée dans le coma après avoir reçu de nombreux coups de matraque. Ses funérailles ont lieu le dimanche, 6 novembre 2022, au Kurdistan iranien. Et c’est une Kurde aussi !

La vidéo de piratage de la TV -

Selon un dernier bilan largement partagé en contenu des médias, et prenant tous comme source un haut responsable de l’ONU, pas moins de 15000 personnes sont en arrestation depuis la mort de Mahsa Amini, en début septembre 2022. Ce chiffre est quotidiennement en croissance du fait de la persistance de la contestation du régime en entier, mais pas seulement du statut de la femme

L’islamisme dénoncé avec le rejet féminin du Hidjab en Iran.
30 septembre 2022

Principalement des défenseurs des droits de l’homme, des étudiants, des avocats, des journalistes et des militants de la société civile qui ont été ciblés par la sécurité. Les protestataires deviennent de plus en plus nombreux au lieu que leur nombre diminue, en dépit de l’aveugle répression. Les tenants du régime promettent encore de durcir les punitions qui accablent les manifestants.

Les milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, ont été arrêtées, selon le rapporteur spécial Javed Rehman qui a fait cette déclaration mercredi 2 novembre 2022. Comme pour nombreux pays, la situation des droits en république islamique d’Iran est incorrigible avec des fanatiques à la tête du pays. Mais cela s’applique aux afro-américains livrés à la ségrégation et aux populations quêtant la démocratie ailleurs.

Dans le pays des Mollahs, la barre symbolique de 300 personnes mortes est dépassée avec le 1er week-end de novembre. Dans l’ensemble du pays les émeutes sont quasi quotidiennes et diverses formes. Et elles adviennent à la suite de la réponse de violence criminelle soutenue des forces de sécurité fanatisés. Ces chiffres sont corroborés par des rapports de groupes de défense des droits de l’homme.

Les manifestants se sont souvent demandés comment le gouvernement a pu localiser leurs emplacements ou accéder à leurs communications privées ? Des tactiques effroyablement sont répandues alors que leurs mécanismes sont pratiquement inconnus à tous. C’est grâce à un système appelé SIAM sur lequel nous reviendrons plus tard.

Cette révolte est complètement différente de ce que nous avons vu auparavant. Ceux qui doutent de la portée de cette sédition, elle aura au moins l’effet de changer la perception d’un régime basé sur les violences envers les opposants du modèle théocratique inspiré de l’islam. Et cette sacralité n’est qu’une manifeste dictature criminelle et inhumaine !

Résistance dans les salles des écoles. Dans les rues...

Voir en ligne : Iran

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?