POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > écologie, planète, mer, sauvegarde, générations futures, avenir, verts, (...) > Purifier l’eau avec l’eau, des scientifiques ont (...)

Purifier l’eau avec l’eau, des scientifiques ont l’efficace méthode du catalyseur.

Aux besoins qui s’imposent, enlever les risques du précieux liquide.

vendredi 9 juillet 2021, par Jaco

Un désinfectant pour l’eau créé à l’aide des propres composants de l’eau est, selon les scientifiques qui le définissent, des millions de fois plus efficace pour tuer les virus et les bactéries. Les crises se mondialisent pour l’obtention du liquide devenant plus précieux pour les humains, alors que la menace du changement climatique est encore plus tenace. Les modes de recyclages des eaux déjà utilisées ou insalubres exigent une purification de qualité, voilà donc une proposition de cette méthode impressionnante pour son efficacité.

Très répandue et connue, l’unique méthode de purifier l’eau, y compris quand elle est destinée à la consommation, est la chloration. Maintenant des scientifiques ont largement démontré que le peroxyde d’hydrogène, un biocide à large spectre, peut offrir une telle alternative, encore plus efficace que celles largement usitées encore de nos jours. Et s’il emprunte un catalyseur approprié…

Le GERD en Ethiopie reconfigure la répartition des eaux du Nil.
18 juillet 2020

L’équipe de chercheurs a montré que lorsque le catalyseur réunissait l’hydrogène et l’oxygène pour former du peroxyde d’hydrogène. Il produit simultanément un certain nombre de composés hautement réactifs, appelés espèces réactives de l’oxygène (ROS). Ces derniers sont responsables de l’effet antibactérien et antiviral, et non le peroxyde d’hydrogène lui-même.

Les activités bactéricides et virucides considérablement améliorées obtenues lors de la réaction de l’hydrogène et de l’oxygène à l’aide de ce catalyseur d’or et de palladium, plutôt que d’utiliser du peroxyde d’hydrogène commercial ou la chloration. Cette proposition montre un potentiel de révolutionner les technologies de désinfection de l’eau dans le monde.

C’est dire que le nettoyage de l’eau par et avec l’eau est une révolution et la science en a fait plus qu’une progression du savoir humain. La manière est à la fois instantanée ainsi que des millions de fois meilleure que l’approche commerciale habituellement pratiquée. C’est une opération industrielle connue, mais on ne savait la réaliser efficacement car elle ne servait pas pour le public.

Le Moyen-Orient sous stress hydrique généralisé en 2040, la fin de l’eau dans les déserts d’Arabie.
8 septembre 2015

Plusieurs équipes ont pris à moult recherches, tellement l’enjeu de l’eau est primordial pour l’avenir de l’humanité. Une étude qui a été dirigée par l’École de chimie et l’École de pharmacie et des sciences pharmaceutiques de l’Université de Cardiff a trait à la purification de l’eau, nous a attirée. Car bien des populations ont déjà des difficultés à accéder à cet élément vital épanchant les soiffes.

Elle est présentée le 1er juillet dans la revue Nature Catalysis. Associant des chercheurs de l’Université de Swansea, de l’Université Lehigh, de l’Université nationale de Singapour et de l’Université de Bath et d’autres experts en hydraulique. Les résultats pourraient révolutionner les technologies de désinfection de l’eau et présente une opportunité sans précédent de fournir un liquide propre aux communautés qui en ont le plus besoin.

Le processus éprouvé en une étape où, outre le catalyseur, les apports d’eau et d’électricité contaminés sont les seules exigences pour atteindre la désinfection. Cette nouvelle méthode fonctionne à l’aide d’un catalyseur composé d’or et de palladium, qui utilise de l’hydrogène et de l’oxygène pour former du peroxyde d’hydrogène, un agent couramment utilisé qui est actuellement produit à l’échelle industrielle.

Révélations scientifiques sur les boissons les mieux hydratantes.
27 septembre 2019

On avait considéré le peroxyde d’hydrogène généralement moins efficace que les approches traditionnelles d’assainissement de l’eau. Pourtant biocide à large spectre, il peut offrir une alternative à des modes même brevetées, mais qui lui sont moins comparables en action de propreté. Bien sûr une procédure d’utilisation doit être suivie.

Il est prouvé que le processus en une étape où, en plus du catalyseur, les entrées d’eau et d’électricité contaminées sont les seules exigences pour la désinfection, d’après les scientifiques. Ils rassurent que la possibilité de désinfecter rapidement l’eau à des échelles de temps où les méthodes conventionnelles sont inefficaces. En plus ça empêche la formation de composés dangereux et de biofilms qui peuvent aider les bactéries et les virus à se développer.

Peroxyde d’hydrogène, ou HdeuxO2(aq). Img : John Kevin – Istockphoto

Voir en ligne : Les articles d’études & recherche scientifiques...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don