POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.  Follow argotheme on F6S

Accueil > International > Grands événements : Gigantisme de l’inattendu. > Dernier rapport pour le Conseil de Sécurité sur Daesh et Al-Qaïda.

Dernier rapport pour le Conseil de Sécurité sur Daesh et Al-Qaïda.

Sur les personnes, groupes, entreprises et entités associés aux nébuleuses.

dimanche 7 février 2021, par N.E. Tatem

Au total 105 paragraphes composent le vingt-septième rapport de l’Équipe d’appui analytique et de surveillance des sanctions prévues pour Daech (EI) et Al-Qaida, par le conseil de sécurité de l’ONU. Il a été remis à ce dernier par l’équipe concerné le 21 janvier 2021 puis distribué, 2 semaines plus tard, le 3 février dont nous avons donc pris connaissance. C’est un rappel du travail mondial pour endiguer la force de frappe des principales organisations, transfrontalières proférant et réalisant de véritables menaces terroristes. Et auxquelles adhèrent des militants internationaux.

Il est daté du jour de sa remise, 21 janvier 2021, le rapport est adressé au Président du Conseil de sécurité. Au sujet de Daesh et Al-Qaïda, il est dernier du genre. Nous vous donnons copie du document traitant la situation de l’islamo-terrorisme dans le Monde. Il est produit en conformité des résolutions 1267 (1999), 1989 (2011) et 2253 (2015), concernant les 2 principales nébuleuses, Daesh et Al-Qaïda, ainsi que les groupes, entreprises et entités qui leur sont associés.

Des enfants et leurs mères, de Daesh, oubliés en Syrie et en Irak.
31 janvier 2021

Sur Daesh & Al-Qaïda ainsi que leurs acolytes des personnes, groupes, entreprises et entités qui leur sont associés...
27éme rapport de l’Équipe, d’appui analytique et de surveillance des sanctions, créée par les résolutions 1526 (2004) et 2253 (2015).

Le Conseil de sécurité à l’écoute de la Présidente du groupe de travail diligenté et missionné pour déterminer le travail sur le front du terrorisme et a l’imminent besoin d’être à jour. Une lettre accompagnant le rapport est signée Trine Heimerback, la Présidente du Comité spécialisé. Il est clairement dit que l’EIIL qu’Al-Qaida (QDe.004) ont remporté des succès dans quelques théâtres de conflits en Afrique, lors de la période 2020.

Il est dressé à l’attention des membres du Conseil de sécurité et distribué comme document du Conseil. Cet outil de travail pouvant inspirer la connaissance du phénomène politique et se disant idéologiquement lié à l’islam, relate des constats. Dans les zones de conflit, où les restrictions de mouvement et les rassemblements sont difficiles, voire impossibles à faire respecter et où les combattants terroristes étrangers ont continué de se déplacer librement, le niveau d’alerte a augmenté. Car en Afrique, à titre d’exemple, les organisations sont plus actives et recrutent.

Le comité onusien, travaillant pour le conseil de sécurité, a prié l’Équipe d’appui analytique et de surveillance des sanctions en commandant un tel bilan de présenter par écrit tous les six mois. Fixant au plus tard le 31 décembre 2017, de fournir le rapport sur ce travail de suivi des sanctions des organisations terroristes et leurs alliés. Donc le travail de prospection qui est exposé ici, concerne les plus récentes périodes et à l’orée de la pandémie mondialisée.

El-Zawahiri, disparu des radars, est donné pour décédé.
22 novembre 2020

Il est dit que lors de la seconde moitié de 2020, l’évolution au sein de l’État Islamique (l’EIIL) a dénoté une forte perpétuation des tendances qui étaient apparues au début de l’année, c’est-à-dire du maintien de la menace. Tandis que pour Al-Qaida, elle est confrontée à un défi nouveau, concernant sa direction et son orientation stratégique, après avoir subi une attrition exceptionnelle de sa haute hiérarchie en divers lieux.

Si les deux principaux points de fixation du fléau de la violence commise par les croyants ayant la théologie du djihad comme conviction sont l’Irak et la Syrie, la déclinaison avec COVID-19 accentue les problèmes d’insécurité. Aucun accord international sur la façon de résoudre la situation des prisonniers et refugiés alors la complexité se multiplie. Y compris de la maladie, les politiciens ne prennent pas leurs responsabilités. Nous avons publié récent article sur les 30 000 enfants de Daesh.

Les Etats concernés par même leurs citoyens hésitent d’un point de vue politique à régler l’urgence qu’elle mérite, pour vider les régions peuplées d’éléments de Daesh et Al-Qaïda. Alors que l’EIIL tient le discours de « punition divine pour l’arrogance et l’impiété » concernant la pandémie. Il a adopté en mars 2020, un langage exhortant ses adeptes à attaquer l’ennemi dont les défenses en matière de lutte antiterroriste seraient supposément affaiblies.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Al-Qaïda, Daesh, ISIS, EI...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don