POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.  Follow argotheme on F6S

Accueil > International > Européens, Israéliens et Américains dans la corruption en Afrique.

Européens, Israéliens et Américains dans la corruption en Afrique.

Le plus grand pacte de corruption pour exploitation minière.

mercredi 13 janvier 2021, par N.E. Tatem

Le continent africain est certainement le plus exposé à la prédation de la grande corruption internationale. Les journalistes qui ont révélé les dossiers de Panama Papers ont laissé des dossiers ouverts. Certains ont été fermés, avec une nouvelle action illicite comme fut ce cas. Mais, pour cette dernière affaire, les juges helvétiques, après plus de 7 années d’investigation, continuent la procédure. En dépit qu’elle a subi un blocage, suite à un accord qui a forme de repentance pour crime économique reconnu par son auteur.

C’est le genre d’affaire de corruption qui donne à réfléchir, quand les ressources des nations sont dilapidées à la barbe des populations livrées à la misère. C’est pour cela que le journalisme citoyen et lanceur d’alerte, tel ICIJ, est un besoin pour que la justice soit prise de responsable. Et pour les opinions qui font bouger les choses sachent et diffusent ces scandales dont profitent les plus favorisés.

Rapport très attendu sur la corruption en Afrique
eudi 26 novembre 2015

Le gisement de fer de Simandou, l’un des plus importants au monde, dans l’un des pays les plus pauvres du Monde, sujet d’une affaire de corruption jugée, ce 11 janvier 2021, à Genève. Le milliardaire franco-israélien Beny Steinmetz est le protagoniste d’un « pacte de corruption » pour obtenir, avec même falsification de documents, des droits lucratifs sur la mine de minerai de fer de Simandou en Guinée.

Les procureurs suisses qui ont planché sur l’affaire pénale dont le procès s’est ouvert ce jour, affirment que le milliardaire israélien et ses associés ont soudoyé la femme de l’ancien président guinéen pour obtenir des droits miniers lucratifs. La cohorte des protagonistes comprend des avocats, des banquiers et des conseillers professionnels en Europe et aux États-Unis…

Des pots-de-vin à de hauts dignitaires pour des droits à l’exploitation minière sans intérêt pour la population, voire nocive avec la pollution.

Tous ces responsables ont permis et aidé à la corruption dans l’un des pays les plus pauvres du monde. Ils ont soudoyé Mamadie Touré, l’épouse du président guinéen de l’époque, Lansana Conte, pour développer la mine de minerai de fer de Simandou, ont déclaré les procureurs dans un acte d’accusation adressé au Consortium international des journalistes d’investigation.

L’affaire remonte aux dénonciations de « Panama-Papers » sur lesquelles Populi-Scoop, a publié sujets. 6 décembre dernier de 2020, la reprise du jugement alors que c’est en 2019 que la justice a ouvert le dossier en Suisse. Les procureurs allèguent que Steinmetz a conspiré en 2005 et en 2012 promettant des « avantages » à Conte et Touré dans le cadre d’un « pacte de corruption ».

Les deux chefs d’accusation, corruption et faux sont établis par les juges. Et sont, sans étonnement, catégoriquement contestés par la défense qui dit qu’ils n’ont aucun fondement en fait ou en droit. Le principal accusé avait investi 170 millions de dollars dans la mine de Simandou, avant d’en revendre 51 % au groupe brésilien de matières premières Vale, en 2010, pour 2,5 milliards de dollars, soit presque 30 fois plus cher. Cette transaction parle d’elle-même et a été qualifiée de « casse du siècle ».

Luanda Leaks : les certitudes, de la corruption, désarçonnées par ICIJ.
mercredi 5 février 2020

En 2010, le nouveau président a été élu, Alpha Condé a remis en cause les permis d’exploitation minière accordés par son prédécesseur, décision qui touche le BSGR de 2014. Des procédures de justice sont arrivées en 2019 à un accord convenant en échange de la fin des poursuites pour corruption contre des compensations.

Cet arrangement n’engage en rien le parquet genevois qui reprend l’affaire. Mais comme s’attaquer à bien très puissant. Mme Touré n’est pas accusée dans l’affaire pénale et a déjà contribué à des enquêtes connexes aux États-Unis. Elle a été convoquée à comparaître en tant que témoin mercredi, a rapporté Bloomberg. Son témoignage est capital.

Elle a été payé environ 10 millions de dollars via un réseau de sociétés offshore et de comptes bancaires étrangers en Israël, aux Bahamas, en Suisse et aux États-Unis, ont indiqué les procureurs. En autres, elle a reçu un demi-million de dollars sur un compte Wells Fargo à Miami.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Les dossiers de Panama Papers & ICIJ

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don