POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > Editoriaux / Opinion > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > Actualité, événement, opinion, intérêt général, information, scoop, (...) > Modiques contenus d’Algérie sur Internet sous félonie (...)

Modiques contenus d’Algérie sur Internet sous félonie bureaucratique.

Sale temps pour le journalisme indépendant au pays des capricieux autocrates.

jeudi 24 décembre 2020, par N.E. Tatem

Si les autorités en Algérie comptaient aider la nouvelle presse, donc elles devaient leur fournir des sièges sociaux, du moins aux journalistes qui osent l’initiative de lancer des nouveaux titres à travers les sites Web. Ce qui est le bureau de travail et devait être prêté, loué ou donné par le décideur qui montre donc moins d’animosité envers la liberté d’expression. Alors que promet, en matière de liberté d’expression, la "nouvelle Algérie" avec une justice qui emprisonne les jeunes citoyens ?

Le dossier des nouveaux médias est vaste, ce n’est guère avec un texte qu’on institue une para-loi pour superviser les médias venants à naître. A moins qu’on crée des lourdeurs et des points d’achoppement. Alors quelle est la portée du décret qui croit à une "nouvelle Algérie" qui pourtant a une centaine, en cette fin de l’année, de ses prisonniers internés pour avoir exprimé leur parole citoyenne, constructive et critique ?

Visiblement il cloisonne l’Algérie des rapports avec l’universalité et l’internationalisme. Il prive la communication de la société humaine locale avec le Monde. En conséquence, il vulnérabilise le journalisme et conforte le contrôle du censeur. Un vrai tour de visse bureaucratique.

Maniaque censeur assujettit les médias en ligne d’Algérie.
12 décembre 2020

La question des sources n’est pas citée, ce qui d’ailleurs le préalable. L’accès à l’info, la couverture des événements et les agréments lors des manifestations comme festivals, manifestations sportives etc. ne peuvent se peuvent s’établir que si les coordonnées officielles. Le siège social au sens juridique est virtuel et est juridiquement en ligne.

Là où s’adresse physiquement la puissance publique comme la justice, c’est pour fermer les locaux. Alors que les "démentis" émis par des éléments liés au fait, peuvent facilement parvenir par Internet. Pour la liberté d’expression, l’autonomie et indépendance de la parole, un siège social n’est pas obligatoire, quand le climat de confiance est synergique au sein de la communauté nationale.

Le télétravail est devenu une prouesse incontournable, donc est-ce que l’adresse physique est nécessaire pour un diffuseur de l’information en ligne ? Donc celui qui généralement, écrit ou analyse, n’est celui du terrain. Il relève d’une salle de rédaction où vit aussi un collectif.

Alors que le correspondant ou bien l’envoyé, qui se rapproche du champ des faits et en rapporte des vérités. Oui le journaliste de bureau qui reçoit des appels comme des citoyens qui sont ses sources de réseaux n’est pas celui du terrain. Et n’a pas moins de valeur...

Que réserve le pouvoir Tebboune à une production importante et de qualité de contenus médiatiques en ligne ?

Alors qu’un nouveau resserrage de la visse est tournicoté à la presse numérique en Algérie, intensifiant et creusant le désarroi des journalistes, c’est la tendance à l’exclusion des talents critiques qui est préconisée par les autorités. Est-ce nécessaire de formater les nouveaux médias aux dogmes de la décadence qui ont, jusqu’à là, tenu le pays en décadence ?

Quel destin pour les médias Algériens sous Tebboune ?
lundi 13 janvier 2020

La « nouvelle Algérie » vit cette fin de l’année 2020 avec 95 prisonniers d’opinion. Alors que pour les hostilités, depuis l’étranger comme du Maroc, qui visent le pays qui se trouve désarmé sont incessantes, la bureaucratie qui gouverne sanctionne avec un code pénal liberticide les citoyens récalcitrants et avides de liberté.

En même temps, le travail intellectuel diffusant des répliques aux médias qui disent souvent d’amères vérités, est tellement maigre, voire insignifiant. Avec le nouveau décret promulgué pour encadrer les médias du Web, alors le déficit est perceptible, le texte est scélérat et indéfendable du fait qu’il accentue la sclérose de la création.

Les spécialistes de la communication se demandent est-ce vraiment la solution pour l’augmentation et l’amélioration de la production de contenus présents sur le Web ? Un tour d’horizon de ce qui est quotidiennement mis en ligne, ne rassure aucun observateur de ceux qui scrutent la communication sociétale en Algérie. Que de perte !

Médias publics et alliés du régime, en Algérie, font la division du peuple.
vendredi 27 décembre 2019

C’est vraiment la question du modique volume des diffusions algériennes sur Internet qui se répercute sur la qualité de ce qui existe déjà. Entre titres et organes affidés aux bureaucrates qui dirigent avec approximation un si vaste pays malmené par les incompétences et les corruptions multiples. Se présentant comme la loi des médias en ligne, un récent décret inflige la censure.

En Algérie le plagiat est monnaie courante chez les intouchables, comme les conseillers de ministres. Ils reproduisent des sujets de culture comme les biographies. Ils ne se gênent de reproduire les idées sur la gastronomie notamment quand leur origine est un localier ou un anonyme. Et surtout ils répètent, recopiant les récits des faits de société qui se déroulent dans le profond pays, comme ceux de la sorcellerie, rapportés par les corresponds des villes et villages intérieurs.

Nombreuses signatures renommées de la presse nationale, notamment du secteur public et des médias lourds, s’adonnent à la prédation des performantes conceptions que les journalistes des régions qui les ont vraiment créées et les premiers à les avoir propulsées. Depuis Internet, ce phénomène est devenu quasi incontrôlable.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Algérie

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don