POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.  Follow argotheme on F6S

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Quel avenir, et que sont les enjeux, pour la constitution mal votée en (...)

Quel avenir, et que sont les enjeux, pour la constitution mal votée en Algérie ?

L’armée algérienne lorgnée pour servir dans des stratégies externes.

dimanche 8 novembre 2020, par N.E. Tatem

L’idée de faire intervenir l’armée algérienne à l’étranger, que comporte expressément la dernière constitution algérienne qui n’a guère bénéficié de l’unanimité, est saugrenue. C’est l’un des enjeux, mais ils sont nombreux, de la nouvelle législation fabriquée dans un labo de bureaucrates de la famille qui a corrompu les soldats qui leur assurent immunité et leur donnent facilité à la prédation. Les militaires de ce pays étaient dans les défaites lors des guerres arabes de 1967 et 1973 contre Israël. Mais les populistes bénéficiant de la crédulité majoritaire, dans la société bernée par moult perversions, alimentent l’illusion.

Ecouter l’article.

Nombreux Algériens, entre simples citoyens et personnalités avisées de la chose publique, se demandent quel est le sort de la constitution qui n’a pas été majoritairement approuvée le 1er novembre 2020 ? Politiciens, juristes et analystes se questionnent sur un texte mal-voté et qui comporte les symptômes d’une autocratie, avec les nouveaux hyper-pouvoirs présidentiels qu’arroge ce texte à la haute autorité. Alors qu’avec le prédécesseur Bouteflika cette institution du sommet a été la source de la dépravation, de la corruption et de la dégénérescence.

- TSA, 1er média d’Algérie sanctionné d’une censure et d’une amende.
5 novembre 2020

Mais pourquoi donc cette curiosité envers la 1ère loi qui n’a pas été plébiscité en dépit d’un matraquage lors d’une campagne à sens unique dont a bénéficié la bureaucratie qui l’a soumis au référendum ? Parce qu’une législation de ce niveau et qui n’a obtenu que 13.8% du corps électoral de « oui », ce qui est historique, doit être soumise à un bilan comptable rigoureux. Si faiblement le taux des inscrits l’a agréée, 7.9 (37%) se sont prononcés négativement. Ces 2 suffrages exprimés ne représentent que 23.7% du total des 20 millions de votant du pays.

Mais l’essentiel est ailleurs. Car en dépit du rejet massif, la bureaucratie compte suivre à la lettre l’application d’une constitution illégitime. Et qui comporte les pires formules de décadence tout en reproduisant celles qui ont fait de ce grand pays une nation sous-développée malgré ses immenses potentiels. Parmi les enjeux de ce texte est les nouveaux pouvoir accordés au président qui semblent être de simples manœuvres du législateur-rédacteur qui a fait du changement dans le sens de multiplier les erreurs anciennes.

- Soit islamiste, soumets-toi aux dirigeants l’Algérie, sinon quitte le pays.
27 octobre 2020

Alors que les nouvelles mauvaises perspectives qui se dessinent, outre aussi les immenses pouvoirs du raïs, la présence de l’armée algérienne sur des terres étrangères. La veille du vote aussi bien les 2 secrétaires d’Etat américains de la défense et des relations extérieurs, ainsi le haut-commandant de l’Otan, se sont déplacés à Alger. En vue d’appuyer la démarche préconisée par la nouvelle constitution qui favorise les interventions de l’ANP (Armée Nationale Populaire) à l’étranger, ces ingérences au sommet de l’Etat algérien et directement avec les tenants de l’initiative.

Clairement lors d’une visite du 1er octobre, le secrétaire américain à la Défense Mark Esper a déclaré qu’il s’était entretenu avec des responsables algériens de la menace imposée par les groupes extrémistes dans les régions du Sahara et du Sahel. Notons que les Algériens qui désirent accueillir ces criminels sont nombreux, notamment les islamistes et les aventuriers qui les soutiennent.

«  Il existe un certain nombre de domaines dans lesquels nous prévoyons d’accroître notre coopération, comme la lutte contre le terrorisme. Nous cherchons à améliorer nos exercices et nos entraînements ensemble…  », a déclaré Esper. «  Nous avons également discuté d’autres questions concernant nos armées, qui, je suis convaincu, augmenteront également notre interopérabilité.  »

Cet article aura une suite...
Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don