POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Soit islamiste, soumets-toi aux dirigeants l’Algérie, sinon quitte le (...)

Soit islamiste, soumets-toi aux dirigeants l’Algérie, sinon quitte le pays.

La "haine de soi" si tu ne conçois pas l’obscurantisme légal et populaire.

mardi 27 octobre 2020, par Damien Djamel Bouch’Raf

Le gouvernement actuel en Algérie se consacre à identifier tous les activistes du Hirak et arrête ceux qui se trouveraient toujours en Algérie. En ligne (du Web) l’expression est réprimée aveuglement. La liberté de parole est victime de démagogie. Des partis politiques officiels et agréés sont traqués, car opposants. Et pour la Kabylie une cabale est fomentée avec des affabulations par l’usurpation du patriotisme. Quand les espaces de citoyenneté se perdent.

Ecouter l’article.

Le climat délétère en Algérie est marqué par une politique de remise en ordre de marche des anciens acteurs ébranlés par la sédition visant ce qui est désigné par régime, système et pouvoir. Le délire qu’une nouvelle constitution est le commencement d’une « nouvelle Algérie », formulation déjà faite aux Algériens par De Gaule lors de la paix des braves en 1957. Alors que le texte venant à naître n’assure pas sa propre intangibilité.

- A une semaine du scrutin, COVID-19 frappe au sommet de l’Algérie.
25 octobre 2020

Comment les citoyens auront certitude que leur pays amorcera l’émergence ? Ce qui est sans réponse. Alors que les soldats sont devenus plus accablés, au lieu d’être mieux considérés pour avoir déloger le gang des Bouteflika qui s’est accaparé le sommet de l’Etat. Ils ont même sauvé le pays de la théocratie en 1990. L’armée est trainée à l’isolement actuellement plus qu’avant !

Mais plus que jamais, le personnel de l’institution protégeant la nation se laisse corrompre par la bureaucratie qui gère, depuis 1962, très mal le pays. L’ANP est avec les mêmes auxiliaires, du genre de Tebboune, qui sont le levier de la prédation corruptrice. Le raïs a supplié ... les journalistes de laisser tranquilles les militaires, citant même des pays où personne ne s’intéresse à leurs activités.

Les armadas de fonctionnaires ont servi, depuis l’indépendance, les nationalistes en partageant avec d’autres cercles, comme les militaires, la faramineuse rente énergétique. Soit en prenant les postes sensibles et rémunérateurs. Soit en favorisant des entreprises appartenant à des cercles avérés proches des protecteurs de l’appareil bureaucratique.

La récession causée par Covid-19 est mondiale. Son impact en Algérie augmente les problèmes économiques qui étaient déjà majeurs. Et auxquels la nouvelle constitution doit faire face. Avec ses promoteurs qui ont la responsabilité de prolonger un régime, honnis par les jeunes révoltés depuis 22 février 2019, le désaccord avec le peuple a la conséquence de juger et criminaliser les citoyens qui s’expriment sur Internet surtout.

- Les causes du Hirak en Algérie restent quand s’érodent les ressources.
23 octobre 2020

A bien décrypter la volonté de la nouvelle première loi, il s’agit simplement de fonder un appareil répressif au service de la médiocrité bureaucratique qui a corrompu justement les militaires qui sont désormais derrière la force d’arbitraire. Avec les juges et les arsenaux de lois liberticides, les Algériens ont encore pour des décennies d’exaction qui expulsent les jeunes de leur patrie.

La nouvelle constitution ne comporte même pas sa propre immunité. Qui assure que la constitution sera intangible ? En plus elle survient dans un climat politique instable. Le même que celui auquel Saïd Bouteflika avait proposé une constitution et la limitation des libertés. Ce qui se déroule exactement maintenant.

L’Algérie souffre toujours de l’effondrement des prix du pétrole survenu en 2014 et reproduit en 2019. Le dernier crash produit par le virus covid19 a fortement réduit la demande mondiale en énergie fossile. Et la querelle entre la Russie et l’Arabie saoudite a maintenu la production à un niveau élevé, brisant le marché mondial. La première crise a fait chuter le prix du baril de 100$ à 40. Et la dernière le maintient entre 45 et 20$…

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don