POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.

Accueil > International > Grands événements : Gigantisme de l’inattendu. > Artemis : 8 nations avec les USA pour la conquête de la lune.

Artemis : 8 nations avec les USA pour la conquête de la lune.

Promesse d’une exploration responsable, mais demain des dividendes.

mercredi 14 octobre 2020, par N.E. Tatem

A l’échéance 2024, sous la houlette des Etats-Unis, la NASA compte revenir sur la Lune. C’est avec le programme appelé « Artemis » initié par Trump, que 8 pays de divers horizons s’allient, aux Etats-Unis, pour débarquer à l’échéance fixée sur le satellite naturel de la Terre. Lequel connait un nouvel engouement, dans une course effrénée pour une ultime conquête entre les grandes puissances…

Ecouter l’article.

Les contours de cette entreprise, qui a été rendue publique en mai dernier, ne sont pas encore présentés. La NASA qui le coiffe attend que tous les avis et commentaires de ces partenaires soient dits et recueillis. Mais aussi, en conservant le précieux sésame de faire travailler les entreprises qui lui sont proches, telles SpaceX, nécessite de mettre en confiance les pays qui sont associés.

- Achat de "régolithe", ou roche, lunaire par la NASA dans un appel aux offres.
11 septembre 2020

Les huit pays sont qui participent au projet Artemis piloté par la NASA sont : Australie, Canada, Japon, Luxembourg, Italie, Royaume-Uni, Émirats arabes unis et bien sûr les États-Unis. Son premier dessein est l’exploration lunaire en équipage. Quand on sait que la Chine a déjà effectué une excursion sur la face invisible et la Russie se consacre à la station SS, la compétition a donc repris de plus belle, après la trêve post-guerre froide.

En effet, les avis ont bien amélioré l’accord, ont déclaré les initiateurs. Par exemple, les japonais ont persuadé la NASA d’étendre la portée du document aux activités menées sur et autour des comètes et des astéroïdes. Ce n’est pas le texte final, les améliorations seront apportées si nécessaire, d’après les mangers des accords. La NASA a l’intention que les travaux d’Artemis servent de tremplin pour les missions en équipage sur la planète rouge dans les années 2030, après la lune.

L’objectif de faire atterrir au moins deux astronautes près du pôle sud lunaire en 2024, afin d’établir une présence durable d’un équipage humain sur, bas du globe, et autour de la lune, est déjà décidé. Avant la fin de la décennie d’autres missions jugées importantes pour la NASA viseraient, avec l’aide e partenaires internationaux et du secteur privé, à dépasser les concurrents dans ce domaine.

Souvent des responsables politiques et même de simples citoyens questionnent les scientifiques que l’intérêt de ces missions lunaires ? Ce n’est plus un secret, Populi-Scoop a publié déjà un article sur l’extraction de richesses des objets célestes. Dernièrement nous avons rapporté l’appel d’offre de la NASA a émis un appel d’offre pour l’achat du "régolithe", la poudre du sol lunaire.

- Il y a un demi-siècle, avec Apollo11, le 1er humain marcha sur la Lune.
6 février 2019

Les ressources spatiales , disent de nombreux experts des explorations, sont de grande valeur, voire des minerais chers. Ainsi le droit spatial est fixé à ces inestimables richesses. Et le Congrès américain a adopté une loi en 2015 autorisant explicitement Entreprises américaines pour exploiter et vendre des ressources extraterrestres.

La présence de glaces d’eau est abondante sur les planchers ombragés en permanence, tous les cratères lunaires semblent renfermer le fameux liquide sous forme consolidée. Cette dernière peut non seulement servir de soutien vital aux astronautes. Mais elle peut également avoir en ses constituants de l’hydrogène et oxygène, les principaux composants du carburant pour fusée, ont souligné des responsables de l’agence.

L’idée de conquérir la lune remet au-devant les questions d’éthique et de droit spatial. L’espace est infinie, une zone qui soulève nombreuses questions de compétence juridique sur les vaisseaux spatiaux en orbite autour de la Terre et d’autres corps célestes. Les nations spatiales ont accepté une variété de politiques et de traités concernant les activités d’exploration spatiale.

La NASA promet de partager son programme avec l’humanité, tout en refusant des organisations inter-états, comme l’ONU, y soit associées. Mais c’est l’avenir qui définira cette relation entre terriens. Les 8 pays qui partageront des missions ont pour but de s’installer définitivement sur le satellite qui orbite autour de la Terre. Leur association a pour une perspective du business et l’avenir dira davantage...

Animation de l’orbite de la Lune autour de la Terre de 2018 à 2027.

  • Lune
  • Terre

Animation of Moon orbit around Earth.gif
Par Phoenix7777CC BY-SA 4.0, Lien

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Nos articles où NASA est citée.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don