POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > écologie, planète, mer, sauvegarde, générations futures, avenir, verts, (...) > Disparition de la monnaie en Algérie : une gabegie économique (...)

Disparition de la monnaie en Algérie : une gabegie économique ?

La finance islamique et le marché du cheptel absorbent les liquidités.

mardi 4 août 2020, par Damien Djamel Bouch’Raf

La crise économique que traverse l’Algérie amoindrit drastiquement les stocks de change. Mais le pays peut encore continuer espérer une reprise, peu probable, des prix des produits des énergies pétrolières. Dimanche 2 août, le feu vert a été donné à un plan visant à offrir des services de finance islamique. Alors que la situation est de plus en plus peu reluisante et même livrée à un vaste désarroi...

Ecouter l’article.

Avec une frappe de grande ampleur de la spéculation locale, notamment du volet agricole de l’élevage qui absorbe d’énormes billets de la monnaie en circulation, une secousse financière. Lors de l’opportunité d’une fête traditionnelle au début de ce mois, pourtant largement préparée depuis début juillet, un plongeon. Historiquement marquée par une traversée d’une période d’inactivité contrariée par la pandémie du COVID-19, l’économie algérienne subit des creux simultanés.

- Enquêtes sur des faits de mauvaise gouvernance en Algérie.
3 août 2020

À la veille de la fête de L’Aïd El-Adha, la fête religieuse du mouton de 2020, l’Algérie a vécu un stress financier de grande ampleur. Il s’est conjugué surtout à la crise sanitaire dont la gestion laisse à désirer en matière de tests et de structures d’accueil de malades, par des hôpitaux relativement peu équipés. Le manque de liquidité, argent frais, au niveau des agences postales et des banques s’est amplement ressenti.

Pour les analystes, c’est le stockage de la monnaie de toutes valeurs dans les foyers des acteurs de l’économie informelle qui en est à l’origine de ces fuites du circuit officiel. Alors le président Abdelmadjid Tebboune a ordonné que les services de l’Etat, sans définir lesquels, diligentent des enquêtes, prétextant qu’il y a eu sabotage, en vue même de déstabiliser le pays.

Au minimum, 7 millions de moutons, valant de 20 000 à 60 000 DA, vendus généralement en espèces, alors où est passé cet argent ?

Le contexte parle de faits qui ont eu lieu en même temps que cette disparition des billets bancaires. Quand les distributeurs automatiques en plein expansion devaient logiquement aider à la distribution des salaires et retraites aux administrés. En effet, c’est la période où l’Algérie autorise les premiers produits financiers islamiques des banques d’État, sans rendre la décision publique.

Ils sont destinés aux épargnants du pays d’Afrique du Nord, où de nombreuses personnes préfèrent garder leur argent chez elles. Car elles se méfient des banques de l’État qui favorisent une meilleure gestion. Et l’argent soutiré grâce à l’absence à une couverture fiscale optimale, tant pour réguler les activités économiques que pour les caisses de l’Etat, les billets de banque sont gardés dans les matelas et sous les lits.

- La finance islamique où l’économie féodale prétend au 21è siècle.
samedi 7 décembre 2019

Le plan de la finance islamique qui est passé sous silence, en ce juin 2020 en Algérie, tant par les médias publics que privés, a été cité par cette source. Les 1ers sont complètement détournés pour fournir une propagande calibrée afin de neutraliser les contestations populaires réveillées pour sortir du marasme économique. Et les seconds versent dans le charlatanisme et l’irrationnel.

Attirer de l’argent qu’engrange le marché informel, que les autorités estiment à des milliards de dinars, sans pouvoir les éponger, soutient l’idée d’une fonction bénéfique de la finance islamique. Alors que ces fonds évadés à tout contrôle alimentent les activités parallèles et celles qui contribuent à l’évasion fiscale et les trafics des devises, ainsi qu’à des menaces politiques, islamo-terroristes, qui les inspirent fortement.

Des appareils de la vision traditionnelle du programme sociétal, s’en sont félicités de la décision qui a été timidement mise en marche. Le Conseil suprême islamique d’Algérie a déclaré que la Banque nationale d’Algérie (BNA) était devenue la première banque d’État à obtenir un certificat de conformité à la charia du Conseil de la charia.

- Mouton de L’Aïd en Algérie, vendu par page facebook et aux petites annonces.
jeudi 9 août 2018

L’émission de fatwas pour l’industrie à partir de la finance islamique, qui est en charge de la finance islamique, peut déjà accompagner les investissements. «  Davantage de banques et d’institutions financières recevront des certificats…  », a déclaré dans son communiqué, l’institution qui remplace ainsi le haut conseil économique qui présidait, par le passé, les actions de développement.

En tant que membre de l’OPEP, l’Algérie cherche de nouvelles sources de financement pour faire face aux problèmes de recettes provoqués par une baisse des revenus énergétiques. Le pays a été affectée par la baisse des prix mondiaux du pétrole brut, depuis 2014. Et plus gravement, principalement lors de l’épidémie de coronavirus.

Cela a contraint le gouvernement à réduire les dépenses et à retarder certains projets d’investissement prévus pour 2020. Et la question si l’économie islamique, qui représente entre 5 et 10% des opérations financières, peut redynamiser le pouvoir de paiement des intrants, telles que les matières premières, qui maintiennent les activités et les emplois, reste sans réponse.

Cette finance peu embarrassée par l’informelle et les pratiques du bazar a certainement pris l’opportunité d’attirer l’argent frais qu’a porté le marché du cheptel. Et sans regard aux banques, y compris celles qui sont tentées de leur offrir une gestion prétendument sans agitation spéculative, l’argent a disparu des caisses qui sont devenues sans transparence.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don