POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.  ICI Vérifions les infos.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Simulacre de débat pour une constitution aux mains des vandales.

Simulacre de débat pour une constitution aux mains des vandales.

Pas la question de texte, mais du respect au peuple et à ses lois.

mercredi 1er juillet 2020, par Damien Djamel Bouch’Raf

Alors que la répression arbitraire s’abat sur les membres de contestation dite « Hirak », un projet de texte constitutionnel est partagé, sans enrichissements, entre des cellules réduites aux serviteurs du nouveau maître d’Alger. La machination est nourrie par un simulacre de débat public, auquel la population est totalement absente. A se demander, si les administrés sont vraiment concernés ?

Ecouter l’article.

Alors que rares opportunistes et aventuriers « Khabirs & Doktours » ne cessent de propager une indigente propagande d’amélioration du modèle de république. Les actions du pouvoir placé par un forcing militaire, après le gang des Bouteflika, multiplie les persécutions de la population. Alors que sa gestion des affaires, dont la pandémie mondialisée du COVOD-19, montre plus de bricolages qu’auparavant.

- Quel paradigme de légitimité pour Tebboune dans sa constitution ?
samedi 9 mai 2020

- La constitution de la bureaucratie continuera le népotisme en Algérie.
2 juin 2020

Le mépris réservé aux citoyens dans la platitude des discussions sur le projet de la constitution de Tebboune, est certainement la pire expérience que vit la nouvelle génération d’Algériens. En dépit d’avoir élevé sa voix à travers le mouvement social et politique du "Hirak", les jeunes de ce pays d’Afrique du nord sont désormais encore plus isolés du reste du Monde.

Saïd Bouteflika, au nom de son frère raïs handicapé, avait préconisé une révision constitutionnelle en plein émeute de 2019 qui disait "Bouteflika Ya L’Maroki..." A chaque fois que les citoyens tentent de surmonter les problèmes de gouvernance, il leur est miroité l’amendement de la constitution. De quoi désordonner l’aspiration légitime et la convertir en banalité.

En outre dès lors que la moindre solidarité internationale, y compris celle qui a aidé à la libération du joug colonial, se présente en soutien au peuple algérien, des accusations sont brandies. Elles voient la "main étrangère" et les officines qui tentent de déstabiliser le pays, sans donner précisément les actions auxquelles les Algériens seraient impliqués d’une manière ou d’une autre.

Quand les insurgés sont traînés dans les tribunaux, les sbires et leurs larbins réveillent, encore cette fois, l’idée qu’un complot vise l’Algérie. L’écartement de leurs concitoyens de tous les contacts avec le Monde est l’atout majeur des vieilles contingences que l’actuel président remet en fonction.

- Algérie : La constitution et le modèle d’Etat !
jeudi 30 mai 2013

Alors la communication des cercles qui promeuvent la révision constitutionnelle évoquent le mensonge d’un débat public. Au moment où la population est confinée, pour cause de la COVID-19, ce qui relate l’amère réalité du parcours qu’emprunte cette réécriture de la 1ère loi. Le nombre de fois que la constitution a été tripotée inutilement, pour des agendas et des contingences de manipulation idéologique, resteront comme des points noirs dans l’Histoire.

Ce qui affirme l’absence de discussions contradictoires, c’est la censure qui s’est abattue sur les journalistes et les médias, sauf ceux alignés sur la même longueur d’ondes et domestiqués. Aucune contribution ne sort de la grande misère des vandales qui tentent d’animer un simulacre de débat, creux et insignifiant !

D’incessantes affabulations sont galvaudées via les médias publics, sur l’enrichissement de la mouture échangée dans le cloître d’une nouvelle "voyoucratie". Ce qui se passe dans un climat où les convocations et les arrestations se multiplient contre des militants du Hirak, justement qui ont des choses à dire, est justement la confection d’une législation bureaucratisée et perpétuant les incompétences et les corruptions.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don