POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Dans l’école algérienne, le théâtre et le cinéma se substituent aux matières civiques et religieuses



Mutation profonde dans l’esprit pédagogique d’un système scolaire qu’on croyait effondré à jamais


samedi 26 janvier 2019
par Damien Djamel Bouch’Raf


A l’occasion de la célébration de la 1ère édition de la Journée internationale de l’Education (24 janvier), instituée le 3 décembre 2018, Mme Benghabrit, ministre algérienne chargée de ce secteur, a demandé qu’on œuvre pour programmer des activités culturelles. L’éducation civique et religieuse qui avaient détruit l’esprit de la rigueur et de la critique, de presque 2 générations des élèves de ce pays d’Afrique du nord, sont deux matières tombées en désuétude. Après avoir été les pseudos véhicules des constantes nationales bardées d’obscurantisme.

Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

C’est aussi l’événement au niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies qui a proclamé le 24 janvier « Journée internationale de l’éducation ». Ces circonstances arrivent à bien des égards, pour, sans complaisance, dresser un point des réalisations. Car les persévérances de Mme Benghabrit, afin de rendre les méthodes d’enseignement plus performantes, obligent à une nouvelle approche sociétale et de rupture avec le sombre passé.

- Entrée scolaire 2017 en Algérie, Benghebrit avance sans la solidarité du gouvernement 24 septembre 2017

Selon l’APS, l’agence officielle de l’information (voici son article ICI), une cérémonie tenue au Club culturel Aissa Messaoudi, a été organisée auprès de la Radio nationale, en coordination avec le ministère de la Communication et la Chaine-1. Ce fut un moment où ce membre de l’exécutif gouvernemental a appelé qu’il faut désormais initier les élèves aux arts, notamment la musique, le cinéma et le théâtre.

La ministre a mis en avant que l’Etat est tenu d’«  ... assurer la gratuité de l’enseignement aux enfants à partir de l’âge de six ans...  », donc c’est une chance accordée à tous. Elle insiste que «  L’enseignement joue un rôle important dans la réalisation du développement durable.  », pour citer l’avenir. Le développement de la personnalité de l’enfant a actuellement l’exigence de s’adapter aux technologies nouvelles. Seule une pédagogie ouverte sur la culture le permet.

Du 3 au 5 décembre 2018 s’est tenue à Bruxelles, la réunion mondiale sur l’éducation 2018. Elle a été convoquée par l’UNESCO qui est mandatée, en tant qu’institution coordonnant le programme Éducation 2030. Du marasme dont souffrent les systèmes scolaires de nombreux pays, notamment les plus pauvres. Celui de l’Algérie devait confronter ses premiers résultats quant aux engagements mondiaux en matière d’éducation et il a été cité justement lors de ce débat.

L’emprise de l’islamisme dans le milieu scolaire préfigure d’ailleurs dans toutes les stratégies des intégrismes politisés. Et avec la complicité des nationalistes haineux qui ont peur de donner les libertés au peuple, désirant les juger pour la prédation des richesses nationales ainsi que la monopolisation des centres de décision, l’école algérienne commençait de mettre la sociétéa à la merci de ces deux options philosophiques réactionnaires.

Il serait inconcevable de prétendre que le projet éducatif, de Mme Benghebrit, n’est pas identifié et compris par les parents ou bien ceux qui se sont affichés en opposants de la nouvelle orientation. Mais l’offensive de perfectionnement de l’école algérienne a néanmoins une scientifique de pédagogie pour son pilotage. Cette fois, c’est une aptitude qui est prodiguée aux élèves, elle a comme vecteur les arts.

- Et si l’éducation alternative détient l’avantage de couver l’effort qui construit l’élite 10 décembre 2018

Déjà un parcours a été traversé par les profondes réformes du système scolaire en Algérie. Après avoir largement stabiliser les paliers de l’enseignement, la nouvelle vocation, en coordination avec d’autres départements ministériels, pour l’apprentissage arrive donc l’heure d’encourager les activités extrascolaires (culturelles et sportives). L’accompagnement, des activités connues dans la consolidation des connaissances, a la caractéristique de générer l’esprit critique chez les élèves, ce qui procure la confiance en soi.

C’est en présence du ministre de la Communication, Djamel Kaouane, que Benghebrit a commémoré la journée d’enseignement. La première responsable de l’école a garanti de la contribution de son département, dont on connait le rayonnement à travers les médias publics. Pour «  ... inculquer les valeurs de paix et de développement d’autant qu’elle joue un rôle fondamental dans la construction des sociétés...  »", a-t-elle dit vu le contexte d’une journée mondiale.

Elle a salué à cette occasion, le rôle des enseignants qui sont, a-t-elle dit, « ... le premier intervenant dans l’action éducative, outre celui des inspecteurs en termes de conseils et d’orientations qu’ils prodiguent aux enseignants » . Une grève est actuellement en cours, pour des revendications sociales notamment salariales, avec la participation de moins 5% des effectifs.

Les travailleurs de l’enseignement en Algérie ont vécu pendant des années des arrêts de travail inopinés, sans vraiment améliorer l’école ou aboutir à de meilleures conditions d’exercice du métier ¤LIRE ICI¤. C’était simplement des décrochages sans détermination claire, sorte de parasitisme où on se libère de la mission professionnelle.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article