POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Dé-dollarisation, le bilan de 2018 quand les médias cachent ou disent que rien n’a été fait ! 1ère PARTIE - à suivre.

Rapidement des pays se détournent du dollar quand les économies de leurs concurrents ne les attend pas

dimanche 6 janvier 2019
par Gros Emile


Ne plus utiliser le dollar dans les échanges internationaux est une idée qui a circulé, sans qu’un jour un bilan quelconque ne soit montré. Comme le dit Victor Hugo : "... la meilleure idée est celle dont le moment est venu !" De récents phénomènes de "dé-dollarisation" sont apparus. Ils indiquent que quelques pays ont pris des mesures pour éliminer le recours au billet vert. Et les raisons qui ont motivé leur décision, sont différentes. Nous faisons dans cet article un court panorama des économies les plus actives, ayant choisi la voie de s’en passer du dollar américain quand leurs échanges permettent de l’éliminer !

2è partie : Les grandes nations qui font vraiment la dé-dollarisation...


Voir en ligne : Notre dossier USA+Etats-Unis

Sans que la démonstration soit faite pour l’effet de cette voie, la démarche continue. Elle ne peut désormais pas être négligée. Dès lors que les principales économies se tournent vers l’Euro (€), ou bien vers d’autres monnaies, quand chaque pays croit davantage à sa devise numéraire, on passe de l’expression à la pratique. Mais les médias corporatistes et traditionnels ne soutiennent ce mouvement et le cachent à leurs auditoires que l’esprit "complotiste" encadre pour ne pas lorgner ailleurs !

- Notre dernier article sur les USA :Les USA quittent les instances de l’ONU pour les violations des droits de l’homme 5 janvier 2019

Est-ce sérieux que des pays n’utiliseront plus le dollar dans les échanges internationaux ? L’idée circulait depuis des décennies, mais comme la prépondérance des crises inter-Etats ne se pratiquaient comme maintenant avec les blocus dont celui du régime de l’apartheid, en Afrique du sud, a démontré son efficacité.

Au temps du bloc socialiste la résistance était en place et assez forte pour la nécessité de la monnaie de l’impérialisme ne soit pas l’urgence prioritaire. Mais actuellement, pour la Russie, la Chine et l’Inde se débarrasser du dollar américain, est devenu inévitable pour leur économie. Ce maintient la vieille perception de l’assainissement de l’espace géopolitique mondial où les deux camps continuent encore d’exister et encore de s’opposer, en se dressant mutuellement des difficultés.

Parmi les BRICS ceux qui soutiennent toujours l’utilisation de la monnaie américaine en tant qu’outil financier universel et ceux qui tournent le dos au billet vert, sont devenus plus pudiques et rares. Les sanctions économiques, les guerres sans fin et la politique sale ont poussé les grands pays à abandonner le dollar américain à la hâte - ce qui ne se terminera pas bien pour les États-Unis.

Les tensions mondiales causées par les sanctions économiques et les conflits commerciaux déclenchés par Washington ont obligé des pays ciblés à jeter un regard nouveau sur les systèmes de paiement alternatifs actuellement dominés par le dollar américain. Les mesures prises ici et là ne sont pas visibles, d’autant que les médias corporatistes et traditionnels n’en font pas de sujets pour l’opinion, pourtant existent bien des cas de changements.

- Récent sujet : Wikileaks révèle des "appels d’offres" des ambassades américaines, où l’espionnage est fréquent 23 décembre 2018

La dé-dollarisation est liée aux Etats-Unis qui se la partagent avec d’autres pays qui se partagent la même ambition de faire avancer leur propre monnaie en échange du billet vert.
- Elle est aussi à la fois la conséquence et l’opération dans le cadre des confrontations économiques, comme avec la Chine.
- C’est aussi diverses réactions aux sanctions comme pour la Russie. Elles constituent des outils de défense avec l’hostilité faite à l’égard de l’Iran par un blocus dont l’effet escompté serait vain.
- Comme une raison de conflits diplomatiques auxquels la Turquie fait son orientation dans son propre contexte.
- Et C’est aussi une contrainte qu’impose la conjoncture mondiale à l’Inde qui pour ne pas arrêter ses échanges avec ses partenaires rejoint, sans moindre hésitation, cette option.

C’est avec une grande précipitation que l’abandon du dollars s’est effectuée de l’année 2018. Les Etats-Unis, avec un président plus offensif que ses prédécesseurs pour la vision de son pays sur le Monde, y compris ses partenaires occidentaux, multiplient les sanctions économiques à l’encontre des pays récalcitrants. Voire gravement des concurrents plus valables, à leur monopole, les américains versent dans des guerres qui seront sans fin.

La veille politique encore plus sale, les poussent à l’agressivité sans respect de quiconque se mettant sur leur trajectoire. Ce qui engendre que des grands pays abandonneront le dollar américain à la hâte, ce qui ne se terminera pas bien pour les États-Unis surtout. Et certainement peut avoir certains conséquences, entre bonnes et mauvaises, pour le reste du Monde.

2ème partie : Les grandes nations qui font vraiment la dé-dollarisation...

Répondre à cet article