POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Baisse du terrorisme, mais déplacement en Afrique et extrême-droite en occident

Le rapport qui explique la marche de la terreur due aux croyances obscures...

mardi 11 décembre 2018
par Rebel Kazimir


Le groupe de réflexion appelé « Institut d’économie et de paix » vient de publier, à la lumière du dernier bilan de l’action terroriste, son rapport 2018 (6ème édition) du classement des pays, au nombre de 163, du Monde. Le document dit que selon l’évolution des situations d’Irak et de Syrie, en 2017 le nombre total de décès a diminué de 27% par rapport à 2016. Respectivement, il arrondit à 5000 moins de victimes pour le 1er pays arabe du Moyen-Orient et à 1000 pour le second. C’est la 3ème année consécutive que baisse l’ensemble des actes et des victimes, après culminer en 2014...

Voir en ligne : Notre dossier Terrorisme & terroristes

Donc, le terrorisme islamiste est astreint à une trêve Mondiale. Laissant les pseudos idéologues qui le fécondent quotidiennement dans l’expectative, ne sachant vers quel « djinn » leur terreur est-elle vouée ? En mesurer les cas de terrorisme, le déclin est perceptible depuis 2017, quotidiennement les enregistrements des faits sont suivis.

- Afrique de l’ouest, dans la chronique du terrorisme, mise à jour d’un formatage ! 5 mars 2018

Par contre, le terrorisme islamiste cède la place à d’autres formes sur des terres prédisposées. La montée en force de la violence de l’extrême-droite qui se dessine en occident est bien significative. Elle assure l’émergence du fascisme qui est latent avec ses idées basées sur des xénophobies, la continuité des néocolonialismes et l’approfondissent les inégalités.

Les religieux de l’islam qui considéraient cette cruauté du « djihad » comme arme de destruction massive entre les mains des pauvres. Ils qualifient la barbarie qu’ils soutiennent, en bombe atomique des démunis. D’ailleurs ils n’ont jamais gouverné leur nébuleuse criminelle qui servait dans l’anticommunisme. L’agence américaine « CIA » qui finançait des publicistes de droite dans la presse mondiale, a manipulé pour ses desseins les islamo-terroristes…

- 2 terroristes algériens parmi un millier de dangereuses gueules dans la nature ? 20 juillet 2018

Les islamistes modérés, dit-on, se radicalisent et prennent les armes, quand leur théologie satanique le recommande, afin d’appliquer la loi divine. Ils précipitent leur mouvement de prise du pouvoir, par le crime et la complicité des reliquats du nationalisme, à travers les réseaux abrités dans les mosquées. Dans les pays vulnérable, manquant de sécularisation de leurs populations, la radicalisation n’a pas baissé, mais ses actions sont en étape de pause, nourrissant l’imprévisibilité.

La menace de terrorisme politique d’extrême droite est sur le point monter. Il y a eu 66 morts dus à cette mouvance. De 2013 à 2017 les groupes et individus ont commis au total 113 attaques. En 2017 seulement, on dénombre 17 morts lors de 47 attaques. La majorité des attaques ont été perpétrées par des acteurs isolés croyances d’extrême droite, nationalistes blancs ou anti-musulmans.

- En Europe occidentale, il y a eu 12 attaques au Royaume-Uni, six en Suède et deux en Grèce et en France.
- Aux États-Unis, il y a 30 attaques en 2017 qui ont entraîné la mort de 16 personnes.

- Faculté du temps et génie de la mémoire font reculer le terrorisme en Algérie 23 mai 2018

La plupart des études menées en Europe et dans d’autres pays occidentaux montrent que plus de 40% des combattants s’adonnant aux activités terroristes ont un passé criminel. Jusqu’à là ce recrutement est destiné aux pays du Proche-orient. Mais le phénomène se déplace au Maghreb et au Sahel, donc pour l’Afrique en général. Souvent à partir du retour, d’Irak et de Syrie, de djihadistes, se développe ailleurs des noyaux qui prennent pieds avec la pratique, en croyance extrémiste, de l’islam.

Consulter ici, le rapport de l’Institut d’économie et de paix.

Répondre à cet article