POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Grève massive des fonctionnaires en Tunisie, les salaires puis le régime politique



L’UGTT compte sur des revendications sociales conscientes qui mettent la lumière sur l’enjeu de 2019


jeudi 22 novembre 2018
par Azouz Benhocine


Les travailleurs tunisiens du secteur ont public déclenché, le 22 novembre, la plus grande grève depuis 2011. Car le taux de participation est assez élevé, suite à l’échec des négociations avec le gouvernement. Le même jour, le rassemblement prévu à 11 heures de la matinée, devant le siège de l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple), a commencé avec quelques 3000 personnes. En même temps, un impressionnant déploiement sécuritaire était présent sur la place du Bardo...

Voir en ligne : Notre dossier TUNISIE

C’est le principal syndicat "UGTT" (Union générale tunisienne du travail) qui est l’initiateur de cet arrêt de travail qui toucherait tous les niveaux de l’administration où exercent les employés de l’Etat. Ici il ne s’agit pas de blocage, mais d’arrêt de travail. Les transports publics continuent de fonctionner, mais les ministères, écoles, hôpitaux et autres administrations sont paralysés.

- Tunisie : l’UGTT grève historique 13 décembre contre Ennahdha 6 décembre 2012

- Panorama économique de la Tunisie qui renoue avec la stabilité 13 août 2017

Depuis quelques jours des négociations avec le gouvernement étaient tenues et se sont avérées infructueuses. Par la voix même du 1er secrétaire de la centrale syndicale, qui dit que la peuple a été affamé avec l’inflation qu’il évalue à 7,5 %. L’augmentation de 250 dinars tunisiens, équivalents à 75 € (euros) revendiquée par la représentation des salariés n’a pas été retenue.

Sur appel du syndicat UGTT le rassemblement des manifestants a rameuté, comme convenu, la foule des manifestants dans une ambiance bon-enfant. Le slogans de 2011 sont ressortis pour la circonstance : «  ...travail, liberté, dignité et fierté nationale... » Cette grève prévue au mois passé et a été reportée à deux reprise, après les contacts des responsables du gouvernement et des travailleurs.

Les négociations pour une augmentation des salaires des fonctionnaires tunisiens ont commencé en octobre dernier. Elles ont rassemblé, le 10 du mois, le chef du gouvernement, Youssef Chahed s’est entretenu vendredi avec le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Noureddine Tabboubi.

Le principal syndicat tunisien dit avoir quelques 673 000 adhésions du secteur public. Les emplois étatiques en Tunisie représentent le 1/6ème de l’ensemble des travailleurs du pays. Ce qui a permis que l’appel à la grève a été massivement suivi ce jeudi 22 novembre. Les autres salariés ne sont pas tous membres d’organisations, malgré que leur participation est indéniable aux actions de l’UGTT.

- Pas plus controversée que la réconciliation économique en Tunisie ! 9 mai 2017

- Tunisie : éclairants aveux d’Imed Trabelsi pour l’opinion 21 mai 2017

Après l’éviction du pouvoir de Tunis de Ben Ali en 2011, la Tunisie a réussi à se démettre de l’emprise des islamistes, de réduire grandement les troubles sociaux et surtout à éviter une vague terroriste d’ampleur malgré la situation du voisin du sud, la Libye. Mais Le pays peine toujours à répondre aux demandes diverses comme la création d’emplois ou bien réaliser une élévation du niveau de vie qui passe par des salaires adéquats aux besoins des citoyens...

Selon l’AFP, les difficultés financières de la Tunisie ont été soutenues par l’obtention en 2016 d’un prêt de 2,4 milliards d’euros, étalé sur quatre ans. Il provient du FMI pour promettre au pays de mener des réformes. Ces derniers mois, la vie politique est paralysée, ne permettant pas un sursaut de l’économie quand le tourisme n’a pas encore repris pleinement à sa bonne vitesse de croisière.

Dans l’avancée démocratique exemplaire dans la région d’Afrique du nord et dans l’ensemble du contexte régional, les luttes de pouvoir, à l’approche des élections présidentielles, annoncée par Caïd Essebsi pour 2019, sont plus exacerbées. L’UGTT s’est déclarée plusieurs fois prête à empêcher qu’un pouvoir ultralibéral ne s’installe et compte jouer un rôle plus déterminant dans les prochaines échéances.

Répondre à cet article