POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Pour la femme en Irak, face à la fureur terroriste, la protection des institutions

La question de la citoyenneté en Islam, quand la société refuse de défendre sa moitié

 

mercredi 3 octobre 2018, par Rebel Kazimir

La victoire sur l’EI (Etat Islamique) en Irak, ne signifie pas que la criminalité défendant le projet de société féodale est vaincue. Une campagne d’assassinats visant des femmes libres et modernes s’est déclenchée dans ce pays sortant difficilement de crise. La genèse de ces meurtres et celle du contexte du pays doivent être dressées pour comprendre la condition féminine, quand la barbarie s’affiche comme une identité. Des actes prémédités qui réveillent une peur répandue avec la théologie d’un islam qui veut idéologie !

Voir en ligne : Notre dossier IRAK

Document : IRAK : FEMMES EN LUTTE ENTRE CHAOS POLITIQUE, CONFESSIONNALISME ET "ONGISATION"

Quand le terrorisme islamiste cible les individus, il a trois objectifs. Le 1er est d’éliminer un ennemi potentiel du projet obscurantiste. Le second fait subir à la société une phobie collective pour la paralyser pour toute réaction qui serait hostile à l’objectif. Et enfin de faire une propagation médiatique de ses actions afin de se placer en haute des pages et en « unes » des supports d’information.

- L’Irak, avec les Arabes et le Monde, quête des relations de renforcement de la stabilité 19 mars 2018

Les exécutions de femmes irakiennes émancipées ont commencé en août dernier. La mort de Tara Fares met sous les lumières cette vague de tueries qui s’apparente à un programme d’élimination bien étudié. Les islamistes qui réalisent habituellement ces actes terroristes sont rassemblés en groupe qui planifie ces assassinats, comme de vrais tueurs aux motivations politiques. Les groupes armés, les tribus, les gangs criminels ont des postes dans les mosquées et même les institutions.

L’activiste et femme d’affaires Soad al-Ali a été atteinte de plusieurs balles, alors qu’elle se trouvait dans une voiture à Bassorah, dans le sud du pays. Deux directrices de centres d’esthétique et de chirurgie plastique, très en vue à Bagdad ont été tuées en août, retrouvées sans vie à leur domicile. D’abord Rafif al-Yassiri, surnommée "Barbie", qui est le nom de son institut de beauté, puis une semaine après, Racha al-Hassan, qui avait ouvert le "Viola Beauty Center".

- Ni Iran et ni USA, en Irak les législatives plébiscitent les militants éprouvés 20 mai 2018

L’Organisation féministe de la liberté des femmes en Irak, créée en 2003, est reconnue à l’échelle internationale. Elle est née dès 1990 au Kurdistan où elle était très active contre les traditions et ouvertement opposée à la charia islamique. Ce qui crée la haine à tous les niveaux internes et externes du système social de cette nation dont l’assemblée un président, Barham Saleh, un kurde.

En 1959, la loi sur le statut personnel qui régissait le statut de la femme a mis fin à une partie de l’archaïsme. En novembre 2017, les parlementaires ont, malgré 2 semaines de manifestations de la société civile, ont rétabli les cours de justice religieuses au détriment des cours civiles qui jusqu’ici jugent ces questions-là.

- Législatives après Daesh en Irak, profonde recomposition du paysage politique 26 février 2018

L’âge légal du mariage qui était fixé à 18 ans, reconnaissant les émancipations par dérogations devant un tribunal aux cas exceptionnels. Elle interdisait les unions forcées, restreint la polygamie, garantie de réels droits pour les femmes et les mères en cas de divorce ainsi que pour les héritages. C’était donc une loi très progressiste et libérale sur les droits des femmes dans le monde arabe.

Dernièrement les lois du mariage ou de la garde des enfants ont été votées, avec des transgressions accablantes. Malgré le sectarisme entre chiites et sunnites, l’application de mêmes règles selon la foi sont établis. On peut se marier dès la puberté, c’est-à-dire dès 12 ans et les interprétations fussent même que la femme du prophète ayant été mariée à 9 ans, donc c’est l’âge minimum fixé.

Cette déferlante qui a eu pour victimes des femmes, n’est pas une nouveauté. A chaque fois que les islamistes obtiennent un brin, ils s’arrogent eux-mêmes et par la pire des cruelles violences de plus massives quotités. C’est l’expérience algérienne où les massacres de personnalités indiquaient clairement qu’une même officine était commanditaires de nombreuses hordes d’exécutants qui opèrent en ciblant avec précision des citoyens illustres et des symboles.

Barham Salih, nouveau président. Elu alors que nous publions ce sujet.

Illustration.
Par Foreign and Commonwealth Office — cropped from File :Prime Minister, Kurdistan Regional Government (4705926543).jpg, OGL, Lien

US Navy 030408-N-5362A-012 An Iraqi girl carries away a box of bottled water and humanitarian meals that were distributed by citizens of Kuwait and U.S. Army soldiers to Iraqi citizens in need.jpg
Par U.S. Navy photo by Photographer’s Mate 1st Class Arlo K. Abrahamson. — Cette image a été publiée par l’United States Navy sous l’identifiant 030408-N-5362A-012, Domaine public, Lien

Peu courant chez les jeunes femmes urbaines, le voile noir s’est rapidement répandu en Irak sous la pression des islamistes à partir de 2003.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT