POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Les médias sociaux et le rapport de force au sein des gouvernements.

Les médias sociaux et le rapport de force au sein des gouvernements.

La pression des supports traditionnels et corporatistes est devenu un chantage lobbyiste

mardi 11 septembre 2018
par jaco


Combien de fois faut-il répéter aux censeurs institutionnels que l’établissement d’une véhémente déontologie pour Internet doit tenir compte de l’universalité des règles. Maintenant que la Chine juge agressifs et même hostiles certains contenus visibles sur le Web, cela tient de sa vision de son harmonie interne qui intéresse bien de farouches concurrents. Il n’y a aucune innocence quand chaque trait ou nuance d’un message renferme une convocation d’un exposé révélateur...

Voir en ligne : Notre dossier Internet & Médias

L’avènement d’Internet a changé la manière de classement de l’information, même si Google fait pour tous l’ordre de la présenter selon l’importance ou bien la crédibilité des sources qui la mettent à la disposition du public. L’actualité est encore soumise à la constance des canaux traditionnels et corporatistes qui produisent, selon leur ligne éditoriale, des histoires et des substrats du vécu qui intéressent des consommateurs…

- Les médias alternatifs corrigent les "Fake News" de la presse manipulatrice. 24 décembre 2017

Mais encore native, la lecture alternative des agissements de la société soumet des informations n’ayant pas eu la teneur qui leur habituellement affectée. En analysant ou exposant autrement la pertinence des faits, les nouveaux médias correspondent mieux à l’époque où la toile du Net collabore pour acheminer plus de détails et les plus oubliés. Puis et enfin les médias sociaux viennent favoriser, par leur partage tel sujet et non un autre, ce qui échappe au contrôle de l’ancien Monde...

La fertilisation des histoires, des idées, de l’expérimentation et de l’inspiration sur les médias (ou réseaux) sociaux, passe une science auprès des nouvelles professions, comme du manager de communauté, sur le Web que nombreuses entreprises ont budgétisé pour en faire de vrais postes de travail dans leur organigramme. La description de ces tâches obéit déjà à des C.V. où la communication est l’image essentielle.

- 4ème pouvoir, Internet fait des citoyens pragmatiques. 27 avril 2017

L’innovation accompagnée par les nouvelles technologies a modifié la matière du marketing. Avec les médias sociaux les marques citent des influenceurs pour tous les secteurs d’activité. On ne peut plus se soustraire à des plateformes comme Facebook, Twitter, Plus-Google ou Instagram pour assouvir des curiosités d’auditoires de plus en plus avides d’informations scientifiques, d’intérêt social ou politique. Et on s’en passe de ne pas se faire entendre via ces échanges…

Les décideurs politiques et certains commentateurs sont agacés et saluent déjà la possibilité de réglementer le contenu des médias sociaux. Or peuvent-ils vraiment baliser les discours et banaliser la censure ? Les politiciens croient facile que les gouvernements s’essaient, avec la pression constante des médias traditionnels, d’avoir plus d’influence sur les plateformes de médias sociaux. Or c’est inadmissible, à moins d’être rétrograde !

- Les médias traditionnels et corporatistes se désolidarisent de Julian Assange 30 juillet 2018

Les plateformes technologiques ont collaboré, volontairement ou au détriment de leur public utilisateur, avec les gouvernements dans le cadre de campagnes de surveillance. Les responsables carriéristes voulaient aussi plus, voire un conditionnement social. Il y a le spectre, même s’il semble spéculé, des "profils d’ombre" qui ne sont discernables, car ils espionnent au nom de la justice depuis les rouages de l’Etat. Enfin, raison est donnée aux pratiques algorithmiques.

Une variété de pronostics pour la régulation sont sur la table. Les leaders des médias désarmés, suggèrent qu’un conseil de surveillance du gouvernement pourrait suivre les plateformes de médias sociaux. Ce n’est pas encore la forme finale. Après tout, les décisions de "censure" doivent être indépendantes pour être légèrement appropriées. Les entreprises d’Internet et des médias sociaux peuvent se plier aux jugements des tribunaux sur le contenu. Mais ce n’est aussi pas acceptable, sans un contrôle complètement indépendant.

Répondre à cet article