POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Le pactole du Hadj, les guerres inhumaines et les roitelets gardiens des lieux saints

Des tueries quotidiennes non loin de la tombe du prophète de l’islam !

dimanche 26 août 2018
par Azouz Benhocine


Les estimations indiquent que l’Arabie Saoudite engorge des bénéfices allant de 20 à 40 milliards de dollars par an, lors du hadj des musulmans. La "Omra", un hadj de plaisance qui se tient tout au long de l’année rapporte la moitié, selon aussi des évaluations qui prennent en considération les dépenses d’une personne. Chaque année un débat revient sur la famille royale qui a donné son nom à un pays et sur sa légitimité d’être chargée des lieux sains de l’islam.

Voir en ligne : Nos articles sur l’Arabie Saoudite.

Jamais dans l’esprit de la lettre de l’islam, une telle ignominie ne devait être être vécue par aucun musulman et encore moins par tout un peuple. Alors même que le Hadj 2018 se déroulait, la mort frappait les enfants, les maladies comme le choléra et la malnutrition généralisée sévissaient au Yémen, un pays qui subit une guerre tragique et sectaire.

- Pour les combats au sol au Yémen, Al-Qaïda aux côtés des soldats de l’EAU 8 août 2018
- 200 000 clandestins au Hadj 2016 16 septembre 2016

Le Hajj, obligatoire pour 1,5 milliard de musulmans du monde, au moins une fois dans la vie, confère de nombreux avantages à l’Arabie Saoudite. La famille royale, composée d’environ 20 000 personnes, acquière prestige et légitimité dans le monde musulman, avec leur statut de gardiens des lieux saints. En outre, c’est un filon d’or avec une source de revenus considérables. Une manne classée juste derrière l’industrie pétrolière, parmi les premiers revenus.

Si au moins la préservation des édifices ancestraux est visible, gardant dans leur configuration originale les lieux où le prophète et ses compagnons ont vécu, prié et évolué, même toute l’humanité serait reconnaissante aux Ibn-Saoud. Mais ce sont de nouvelles constructions rutilantes par leur éloignement culturel du patrimoine qui ont pris la place d’un patrimoine commun aux musulmans. Et sans que ses derniers n’ont eu à s’exprimer.

Laver ses os des péchés car c’est là, dans les cavités du squelette où réside l’âme, à la Mecque que l’on concède donc à nettoyer les immoralités. Dans la matière cérébrale se conserve donc la conscience que le 5ème rite de l’islam s’en passe d’enregistrer, telles sont les insanités collectivement subies par la population du Yémen.

- La bataille de Hodeida au Yémen, l’échiquier de plusieurs rois sur la diagonale 18 juin 2018
- Hadj 2016 : guerre sectaire sur fond de carnages répétés 6 septembre 2016

Avec la comptabilité des ressources de l’accomplissement d’un pilier de l’islam, le royaume saoudien compte ses bénéfices. Cependant les monarques gardiens des lieux saints sont, depuis des décennies déjà les entremetteurs parrainant le terrorisme islamiste et de créer et répandre un modèle de société où la cruauté est inspirée de l’islam le plus obscurantiste.

Dernièrement l’hypocrisie de nombreux dirigeants de pays prétendant être musulmans, comme l’Algérie, ont soutenu la monarchie saoudienne alors que le Canada dénonçait les exactions des militants des droits de l’homme. Avec toutes les infamies commises par les roitelets saoudiens, le rapprochement avec Israël se fait aussi publiquement au détriment des palestinien.

Lors du Hadj 2018, la chancellerie des affaires étrangères saoudiennes s’est félicité que l’Etat hébreu ait permis aux musulmans palestiniens d’accomplir le 5ème rite de leur religion. Officiellement, seuls les médias colportant à longueur d’année le sionisme se sont félicité, alors que les ressortissants du Qatar ont été privés du même droit d’accès. Il y a quelques années, c’étaient les iraniens qui n’avaient pas le droit...

TOPSHOT - Des enfants yéménites se déchaînent contre Riyad et Washington le 13 août 2018 alors qu’ils participaient à un enterrement de masse dans la ville de Saada, au nord du Yémen, fief des rebelles Huthi soutenus par l’Iran. Coalition dirigée par l’Arabie saoudite la semaine dernière.  - Selon le Comité international de la Croix-Rouge, au moins 29 enfants ont été tués lors du raid aérien du 9 août sur un bus dans un marché bondé de Dahyan, dans la province de Saada.  (Photo par STRINGER / AFP) (Crédit photo devrait lire STRINGER / AFP / Getty Images)

Répondre à cet article