POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

En France, un professionnel pour tabasser ceux qui manifestent un 1er mai

De visu Benalla s’en est pris avec violence à des travailleurs qu’à des black-blocs

 

jeudi 2 août 2018, par jaco

Il est étonnant qu’un 1er mai, apparaissent les black-blocs et que l’expert observateur assigné par la plus haute autorité, n’ait pas donné son rapport d’expertise à propos de ces casseurs habillés, cagoule comprise, en noir. Le bagarreur viendrait peut-être tenir-tête aux hyper-violents, parmi les manifestants. En journée consacrée à une commémoration réservée à la classe ouvrière, prennent rendez-vous pour le saccage de ce qui est désigné comme signes du capitalisme, des jeunes bien musclés. Tabasser de bougres colériques, telle est la motivation de la garde rapprochée du banquier devenu président de la république.

Voir en ligne : Notre dossier FRANCE

Benalla a exposé la Présidence Macron à un risque. Celui de faire savoir à l’opinion générale l’utilisation de sous-marins au sein des services d’ordre. C’est-à-dire des officiers qui rendent comptent, en haut lieu, des faits du terrain. Sinon c’est quoi un tel observateur ? Mais c’est aussi la belle image du juvénile chef d’Etat, qui s’est auto-éclaboussée. Déjà arrogant pour "venir me chercher", comme responsable d’une affaire d’Etat que la saison estivale, avec ses plaisances reposantes, risque de dégonfler, le leader de la France en Marche est touché de la symbolique du 1er mai.

Les méfaits révélés, parce le pot de fleurs a glissé du balcon et a failli s’écraser sur l’une des têtes des innocents passants, mais néanmoins blessé. Quelqu’un l’a filmé dans sa chute, mais personne ne prouve qu’il a été posé exprès sur ces hauteurs ou bien poussé pour sa culbute du haut ! Cependant, le jour où le fait s’est déroulé n’est pas anodin, celui où les passants dérangeaient les chargés par la régulation de la circulation...

Homme de main, chargé de mission, membre du cabinet et même haut officier de réserve de la gendarmerie, comme dans un film, en l’espace de quelques semaines d’action, il escalade... Un tel haut grade obtenu par des méandres inexplicables, n’est pas la seule usurpation. Les signes, comme un casque CRS et un brassard de policier, réservés à l’autorité publique, facilitant l’intervention sans habilitation, est la commission d’un délit, garanti dans ce cas d’impunité.

La multiplication des tâches, auxquelles s’est prétendu Alexandre Benalla être missionné, sont enveloppées par l’intangibilité apparemment accordée par la présidence. Depuis la nuit des temps, on entendait parler des opérations secrètes décidées par les plus hautes fonctions, tout en comprenant leur utilité dans l’intérêt général, malgré leur brutalité physique et leur frappante illégalité. Mais à l’encontre de salariés en fête, très peu convaincante la présence des gros bras !

Il fallait donc à Mr. Macron, de créer une fonction informelle qui lui servait, selon le Monde, de téléphoner à son homme, pour communiquer en matière de sécurité, même quand le GSPR et la DOPC étaient là. Au lieu d’agir comme un commis de l’Etat rattaché à la présidence, Benalla dit être un citoyen qui fait montre de civilité en s’alignant avec les services d’ordre pour réprimer, pense-ti-il lors de la fête travail, des manifestants fêtant une date universellement célébrée.

Pourquoi donc cet homme proche du président, va à la maréchaussée de la voie publique, lors des manifestations du 1er mai ? Si le postulat d’observateur, descendu des hautes sphères, pour mater, ou analyser, de soi-disant casseurs, ne tient pas, alors... Parce que sa présence ne serait donc guère dissuasive, mais tirerait sa raison du motif de réduire, par une forte mobilisation policière, la force de tous ceux qui gêneraient le programme du mentor ! Les pavées s’en tassent lors de célébration bien d’honnêtes français !

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT