POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques

Accueil > Nations & sociétés > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > La vague "Halluy" en Afrique du nord : des traces dans le langage en (...)

La vague "Halluy" en Afrique du nord : des traces dans le langage en Algérie

Pénétration de la modernité que les tenants de la tradition arabo-islamiste ont usurpé des valeurs orientales

jeudi 19 juillet 2018, par Damien Djamel Bouch’Raf

La tendresse, le "soft power", la manière douce, sujet à l’eau de rose ou bien simplement la comédie ou le romantisme, à chacun sa perception ou son interprétation à propos du style artistique dont l’originalité s’éloigne de la violence ou de la tragédie, tout en innovant dramatiquement. Telle est la teneur du « hallyu », un genre démuni de violence où le cadre social s’apparente à l’affection et à la modération.

"Drama coréen", abrégée en "K-Drama" car déjà assimilée par la critique et même dans le langage quotidien des populations d’Afrique du nord, se substitue aux séries turques très prisées chez un public féminin et les satisfaits du détachement des présentations hollywoodiennes. Depuis les années 80, les influences universelles dans l’art pénètrent le Monde arabe et même musulman par le Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie), mais cela mérite un autre article...

Quand on se demande pourquoi on officialise, surtout chez la catégorie juvénile des paroles venues avec étrangéité de culture éloignée et inconnue, la réponse consiste dans la trouvaille de concept inexistant dans la langue arabe classique et académique, puis s’enjoignant au dialecte commun. C’est une question de précision et d’imagerie (graphisme) qui explique cette ouverture des esprits. Ces derniers s’enthousiasmaient désespérément aux mythes qui proposent la cruauté.

Une étude (consulter ICI), on ne peut plus sérieuse, s’est penchée sur le cas spécifiquement algérien de l’influence de la vague coréenne sur la langue usuelle, déjà employée par nombreux jeunes du pays d’Afrique du nord. En consacrant toute la recherche, à la prévalence de la culture musicale et filmographique du pays asiatique dans le Monde, une intensité crépite en Algérie.

La vague coréenne est mondiale, elle s’intitule le « Hallyu » pour les comédies. Elle a déjà été appréciée, dès les débuts de la décennie 1990 en Chine où les médias de Pékin ont popularisé aussi bien le terme que la tendance. Puis le phénomène s’est propagé en Asie avec des liens culturels établis, ayant la même philosophie régulant les transformations nées avec la mondialisation.

Perçant aussi un nouveau style, où la pensée laïque (sans religion) et sans brutalité, les "téléséries" produites en Corée du sud, et réalisées gr ce à des pléiades de jeunes comédiens physiquement angéliques, gagnent de l’attrait. Après, jadis les égyptiennes et dernièrement, les autres jugées plus médiocres, les turques, le téléfilm familial en Algérie s’ouvre à la Corée...

3 juin 2013

Le timbre d’universalité est atteint avec des sujets comme l’amour, les relations entre membres de la famille ou les croyances traditionnelles sont confrontés au contexte de chamboulement technologique. C’est le cas où la naissance de valeurs communes à l’humanité sont captées comme les critères et les détails invasifs par la magie de la même pensée annotée partout.

La recherche est modeste, uniquement 139 sondés ont répondu au questionnaire lancé à cet effet. Mais le résultat peut être plébiscité, quand 98,5% des participants ont déclaré l’existence de cette influence « hallyu ». La reconnaissance qu’il y a un impact probant, entendu sur la langue des questionnés qui disent commencer à utiliser des mots coréens dans leur discours quotidien.

Cette étude examine l’attitude linguistique des supporters algériens de la vague coréenne qui a déjà fait des émules en Asie, du fait de l’inspiration du confucianisme dans la même gégraphie. Ce travail théorique et d’observation met en évidence les principaux aspects de l’influence de ce genre de divertissement sur son propre public. Les êtres humains se liguent pour l’auto-identification, la sécurité, le gain, l’amusement, le culte ou l’un des autres buts communs... La vision paisible de leur existence !


Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don