POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

L’aviation militaire algérienne, le retard technologique dû à la doctrine arriérée

Les incidents se multiplient et la menace venant de l’ouest, la mesure du péril est précisée !

 

jeudi 7 juin 2018, par Damien Djamel Bouch’Raf

Avec une pudeur rendant inaudible une information capitale, les deux chaînes de télévision algériennes "Ennahar" et "Dzair-New" affirment que huit membres d’un équipage d’aviation militaire ont été blessés. Après que leur avion militaire s’est crashé à hauteur d’une piste d’atterrissage à l’aéroport de Biskra, 400 km au sud d’Alger. C’était le dernier dimanche du mois de mai 2018, qu’un C-130 Hercules a été coupé en deux. L’incident a causé 8 blessés, soit l’ensemble de l’équipage qui était à bord. Les réactions sont soumises à la retenue. La nôtre, aussi modeste soit-elle, ne pétrifie pas la pensée, l’analyse et la portée exacte des faits.

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

Le désintéressement au dernier accident de l’aviation militaire algérienne n’est en rien comparable aux réactions des pleureuses aux larmes lourdes de condoléances qui se sont déchaînées lors du crash d’avril dernier où 257 personnes ont perdu la vie. Mais bien d’autres vérités méritent maintenant d’être dites, sur le retard de l’aviation militaire algérienne, quand l’humanité se tourne vers le pilotage automatique notamment les systèmes du drone. On s’en passe que l’aéroport de Boufarik, n’est pas aux normes pour faire voyager les personnes, surtout en nombre agrandi, selon les standards civils élémentaires...

... Alors prenons à deux mains la bonne foi, quand on nous traite de "donneurs de leçons" et d’individus vivants à l’étrangers donc soumis au silence. Contrairement à ce qui a été dit par même les experts, l’avion Iliouchine IL-76 qui transportait les passagers, n’a jamais été conçu pour transporter des personnes. Certes il y’a plusieurs versions, officiellement 18 existent en améliorées ou modifiées selon l’usage, de cet appareil, dont la conception originelle date de 1960. Mais la seule qui n’a jamais été faite est celle justement du transport de voyageurs. Comme l’armée algérienne s’est permise d’aménager...

A bien regarder le budget de défense de ce pays d’Afrique du nord, le désordre est la tragédie quasi clownesque ! Notre point de vue sur Populi-Scoop est de chasser les ombres qui masquent l’efficacité aussi bien en Algérie qu’ailleurs. Pour la dernière connerie de Biskra, les pertes auraient pu être plus dramatiques si l’avion n’avait pas ses sièges vides. Car cette machine, dont l’origine est les USA sur un modèle des années 50, il est équipé de banquettes pour le transfert de parachutistes. Et il dispose, chez le fabriquant qui le produit toujours et encore, le modèle civile et commerciale sans une certification pour le voyage de personnes, aux règles du transport aérien.

Parmi les accidents survenus en Algérie, en mars dernier, 12 soldats sont morts dans un accident d’hélicoptère. Pour ne citer que le plus récent et dont le nombre de victimes n’est pas négligeable. Ces dernières années, les incidents sont trop fréquents. De quoi soulever les questionnements doctrinaires, pour une armée qui a traversé, dans la solitude et face à l’adversité internationale, l’une des vagues de l’’islamo-terrorisme des plus sombres .

Dans les années 1970 et dès l’indépendance, le voisin de l’ouest a montré son ambition expansionniste en envahissant, comme lors de l’indépendance en 1962, le Sahara occidentale. Les dépenses militaires sont couvertes par le faste de la rente, surtout pétrolière qui n’est pas tardive venue des nationalisations de 1971. Par contre, les dirigeants militaires algériens restèrent épris de leur stratégie inspirée par leur guérilla contre la France. Ils l’ont combinée à l’option militaire soviétique qui souligne l’importance des forces terrestres, notamment des chars et de l’artillerie. L’aviation attachée aux Migs n’est pas à ce jour sortie d’une ornière héritée...

Dans les expériences qui ont un regard à ce qui se passe dans le Monde, une guerre moderne est plus que jamais basée sur les avions de chasse et les drones. Alors que l’Algérie continue à gaspiller ses efforts dans des formules qui ne se penchent pas à la menace régionale que les analystes redoutent qu’elle abonde du Maroc. Les aviateurs de ce voisin poussif de l’ouest s’exercent au Yémen, une expérience de l’autre discorde arabe... Les acquisitions d’avions c’est bien, mais l’attention à la formation, à la technologie et à l’interopérabilité, comme vecteurs d’une défense intelligente et stratégique, sont plus que vitales.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT