POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Faculté du temps et génie de la mémoire font reculer le terrorisme en Algérie

Les repentis de l’est et du sud dégagent les derniers bastions criminels

 

mercredi 23 mai 2018, par Rebel Kazimir

La sortie de la spirale du terrorisme de l’Algérie est principalement due à une prise en charge de l’armée des affaires du pays. La population, livrée aux moult populismes, avait donné une génération pour l’Afghanistan. Puis le rapatriement massif a engendré le pays des moins sécurisés du Monde. Après les affres, le regain de stabilité politique a duré des années. Aussi le temps arrange les choses. A la veille d’un vote présidentiel décisif, en 2019, la tâche de sécurisation persiste. Et les derniers soubresauts révèlent que la situation s’améliore.

Les militaires algériens continuent de mettre hors d’état de nuire des islamistes armés. Soit en les arrêtant, soit que les criminels se rendent d’eux-mêmes. Au fur et à mesure que le temps passe ,les violences terroristes s’amenuisent. Il convient de préciser que c’est Mr Liamine Zeroual qui a initié un programme pour la repentance des jeunes algériens enrôlés dans le terrorisme, notamment ceux pris de regrets. C’est toujours pour permettre aux embrigadés de se ressaisir de la doctrine mortifère qui a abusé de leur sentiment religieux.

3 novembre 2008

Dans ce vaste pays d’Afrique, où l’épiphénomène terroriste s’est déclenché après l’Afghanistan, la radicalisation attisée par l’ex-parti unique. Les deux idéologues et mentors de l’exclusion Messaâdia et Mehri, de l’appareil usurpant encore à ce jour le sigle « FLN », ont mis au point, lors de la décennie 80, l’écartement des progressistes et la mise sur orbite de l’obscurantisme. Ils rameutèrent le cheikh El-Ghazali, lequel prônait le djihad quotidiennement à la TV.

Selon le fil d’actualité du ministère de la défense nationale, nombreux réseaux de soutien ont été démantelés à l’Est du pays. Les dernières poches d’hommes armés, comptant les vétérans de la décennie noire (des années 1990), tombent l’un après l’autre. L’engagement de nouvelles recrues est rare, ce qui isole les ancien qui ont perdu des appuis parmi les citoyens. Les maquis dans ces régions se réduisent. malgré les filières tunisiennes et surtout libyennes.

Au nord-est du pays, des familles ont préféré regagner les autorités, après avoir vécu des années dans les monts boisés de la région. La dernière reddition, auprès de la 5e Région Militaire, date du 23 mai. Elle s’est effectuée à Skikda où 2 hommes ont déposé les armes. Merabet Rabah dit Chouaïb activait comme spécialiste dans la confection des explosifs et Boukhalfa Hocine dit Chorahbil avaient rallié les groupes terroristes en 2002.

Au niveau de Jijel, depuis des années, les dernières familles, femmes et enfants, rattrapées par les remords, reviennent à la vie normale. Après des années, des accouplements et des naissances d’enfants, le retour à la réalité sociale devient seule solution de la perdition. La toute dernière est celle d’un père nommé « F.Salah » ayant rejoint le terrorisme en 1998 s’est faite le 22 mai. Elle a suivi ces dix (10) membres de son foyer effectué le 26 avril.

Mais c’est au sud que le processus de capitulation vient de s’accélérer, pour les nouveaux terroristes de la région de Tamanrasset. Ce jeunes algériens, originaires de cette ville prestigieuse du sud, ont constitué un groupe comptant sur les relations avec les factions présentes au nord du Mali et de la Libye. Ils étaient dirigés par un certain A. Moultafa, alias Abu Aissa qui s’est rendu lui aussi. Les pays voisins sont infectés de hordes de criminels, alors l’Algérie a travaillé sur la sécurisation de ses frontières.

L’ANP (Armée Nationale Populaire) a déployé des dizaines de milliers de soldats à la frontière sud et est. Contrecarrer l’intrusion les nouveaux terroristes, venant de l’instabilité qui règne au Mali et de la guerre civile qui frappe la Libye, est devenue une urgence. La réussite d’avoir rétabli les choses côté au niveau du Sahara, limité par le Sahel, semble avancer...

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT