POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Des manifestations à Londres contre la visite du prince héritier du trône saoudien

Plus d’armements payés par les deniers des hadjs musulmans, pour massacrer les faibles !

samedi 10 mars 2018
par Azouz Benhocine


Prévue pour 3 jours à la capitale du Royaume-Uni, la visite du prince saoudien qui hérite du trône à Riyad, a été chahutée de manifestations d’Anglais mécontents, dès son premier jour. Nous soulevons cette information parce que ce déplacement est soit caché, soit trop grandement couvert par les médias traditionnels et corporatistes. Même des aspects positifs du nouveau prochain roi saoudiens sont dits par ceux de la presse qui, en l’occasion, ont obtenus des financement avec les commandes d’encarts publicitaires...

Avec la puissance de la société conservatrice en Angleterre, généralement plus ancrée chez les anciennes générations, la sympathie entretenue envers les monarchies arabes réactionnaires du Moyen-Orient est encore plus tenace, auprès des plus âgés des anglais. De petits groupes de citoyens, composés principalement de jeunes en colère, ont protesté contre cette visite, notamment devant Downing Street où se trouve le bureau de la Premier ministre britannique, Theresa May.

Mais aussi comme c’est un sujet de moindre importance par rapport aux thèmes de la lourde actualité, comme le Brexit ou d’autres situations du Monde auxquelles le Royaume-Uni est lié, c’est dans l’indifférence qu’arrive MBS. C’est davantage l’heure des engagements de l’opposition travailliste que de position d’attrait à mobiliser une majorité de la population. D’ailleurs un groupe d’une vingtaine de personnes a été remarqué manifestant en faveur du prince saoudien.

Avant que ne débarque Mohammad bin Salman (MBS), le 7 mars, une vaste campagne de communication propagandiste a été organisée. Des pages entières des journaux britanniques ont été achetées pour la publicité. Les panneaux d’affichage de Londres ont été inondés. Nombreux et influents sites Web ont été sollicités. Et même les taxis noirs ont porté des slogans pro-saoudiens.

Le jeune monarque saoudien est d’abord en quête de sa propre crédibilité. Il n’a de cesse de se déplacer auprès des pays pour nouer des contacts et promettre des changements dans son pays. Alors que le royaume est pleinement indiqué être derrière des conflits régionaux et même comme la principale source du terrorisme islamiste, l’éventuel prochain roi saoudien cherche à trouver de nouvelles armes pour préserver une influence acquise avec des bains de sang.

La majorité des 10 000 morts, depuis le début de l’ingérence d’une coalition conduite par les Saoudiens, au Yémen sont des civils, dont presque la moitié sont enfants. Les manifestations de Londres citent l’agression d’un pays et le massacre dont est victime sa population, pour la contraindre à ne accepter l’influence de l’Iran, une autre pays islamo-fasciste qui tente d’étendre ses zones de rayonnement.

Pas moins de députés travaillistes ont été vus parmi les manifestants qui contestent la présence de MBS sur le sol anglais. Andy Slaughter est l’un des officiels qui s’oppose à cette visite. Il a pris la parole devant la foule (la photo en bas) pour soulever le Brexit dont il promet la révision en cas de majorité gauche. Il a fustigé le soutien du Royaume-Uni à l’Arabie Saoudite et promet la révision de telles relations diplomatiques.

Il y a exactement un an, le journal "The Independent" dit avoir consulté exclusivement sondage YouGov, qui dit que seuls 49% des anglais sont au courant de la guerre au Yémen. Cette opinion est à seulement 37% chez les britanniques âgés 18 à 24 ans. Maintenant la situation au Yémen est à sa 4ème année, chez les plus âgés la mauvaise compréhension est inchangée. Au contraire avec les dernières publicités, un ami est arrivé...

Protestations 7mars Londres
Photos Charlie Michio Turner Description de cette image, également commentée ci-après Mohammad Bin Selman Lien

Répondre à cet article