POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

La peur fait changer d’opinion politique, de quoi l’insécurité sert aux despotes !

Les libéraux américains modèles d’une étude des discours et de la sociologie

 

lundi 23 octobre 2017, par Rebel Kazimir

Commençons par la détermination exacte des deux tendances politiques prédominantes aux Etats-Unis. Sont désignés par "libéraux" les démocrates et les républicains sont les conservateurs. L’étendue des deux familles idéologiques, aussi bien de la gauche (les premiers) que la droite (les seconds), peut regrouper toutes les adhésions, les unes différemment des autres, sans classification reconnue par le public, mais bien distinguée en interne des deux partis...

Plusieurs études de chercheurs ont pris des images du cerveau des personnes atteintes de tendances politiques différentes, afin de les comparer. Ils ont constaté que ceux qui s’identifient comme "conservateurs" ont de plus grandes et plus actives amygdale droite, cette zone du cerveau associée à l’expression et le traitement de la peur... ICI

L’hybridation idéologique qu’on observe dans les acteurs politiques n’est pas un phénomène nouveau. Temporairement ou définitivement on peut changer d’avis politique, selon les influences reçues. Communément c’était désigner par « changer de veste », si ce n’est pas ouvertement de la trahison. Quand on divulgue des idées, avec ou sans communiqué, censées ne pas vous appartenir ou celles de votre chapelle.

Par exemple les communistes sont, comme les Chinois, devenus les champions de l’économie libérale. Cela gêne aussi bien leurs alliés du socialisme qui voient un virage à 180°, que le monde capitaliste qui le désagrément d’un concurrent intrépide. L’amovibilité entre les opinions a donné un président français, Emmanuel Macron, dont l’identité philosophique reste à établir...

Les sciences sociales commencent à s’intéresser à ce genre d’ambiguïté et de dédoublement comportementaux et du langage qui, disent-elles, surviennent souvent après des chocs et des événements. Des organisations politiques changent d’avis et d’orientation selon les situations. Mais voilà qu’une étude nous montre qu’on peut faire modifier la croyance politique des individus.

Delà à nous assurer la « déradicalisation » des fanatiques, nous n’y sommes pas encore... C’est le cas aussi qu’il est fréquent, voire simple, de trouver la modification des positions chez les gens de ce qu’on désigne par la « gauche », qu’à droite. Du fait des événements et de l’environnement, c’est tout un héritage que les scientifiques attribuent aux « leçons durement acquises » de l’évolution de l’espèce.

Ce phénomène a été constaté aux Etats-Unis après les attentats du 9/11, selon le constat de chercheurs à consulter ICI. Il y avait un « très grand virage vers le conservatisme, plus de libéraux soutenaient publique le président républicain George W. Bush pour favoriser l’augmentation des dépenses militaires.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT