POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

9 millions de décès par an, dans le Monde, à cause de la pollution.

1/6 de la mortalité prématurée des personnes : les pays émergents et pauvres en 1èr...

 

samedi 21 octobre 2017, par Gros Emile

La revue "The Lancet", dont nous consultons souvent ses études, pour vous servir des sujets scientifiques, vient de publier les résultats d’une recherche de sa commission sur la pollution et la santé. Cette dernière attribue qu’un décès prématuré sur six - soit 16%-, sur Terre, est dû à la dégradation aux problèmes écologiques que connaissent gravement plusieurs régions du Monde.

Voir en ligne : Notre dossier : Pollution réchauffement écologie

Vous pouvez lire l’article de "The Lancet", traduit automatiquement au français, ICI.

Pendant deux années, la recherche a utilisé les données recueillies dans plus de 130 pays, documentant les causes de diverses maladie et des décès prématurés, survenus au cours des dernières décennies. Il a été clairement constaté que la mauvaise qualité de l’air, lié à la pollution, était le tueur le plus important.

Les estimations révèlent que 6,5 millions de décès de l’année 2015 sont dus à des maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, le cancer du poumon et d’autres problèmes respiratoires. L’air ici étant saturé d’éléments mortels.

Il est suivi de la pollution de l’eau. Le manque d’assainissement à l’eau potable, dont les contaminations ont causé 1,8 million de décès supplémentaires, lors de la même année. Les maladies gastro-intestinales et autres infections, d’après les chercheurs, ont provoqué ces morts.

Et enfin la pollution en milieu de travail a également pris un lourd tribut. Certains des travailleurs les plus pauvres du monde ont été touchés des cancer comme celui de la vessie chez les travailleurs des teintures.

La plupart de ces décès dans les pays pauvres et en développement. La pneumoconiose (maladie pulmonaire) a largement touché les mineurs de charbon, d’après les constats des scientifiques. Ces derniers dressent que 800 000 décès adviennent de l’exposition professionnelle à divers carcinogènes et des toxines.

D’après "The Lancet" la géographie est parlante. Le plus grand nombre de décès attribuables à la pollution a eu lieu en Inde et en Chine, avec environ 2,5 millions et 1,8 million de décès respectivement. D’autres pays gravement touchés sont le Pakistan, le Bangladesh et le Kenya.

Actuellement, certains analystes tentent de bien vérifier la livraison de ces chercheurs. Si elle est exacte, cela signifie que la pollution tue trois fois plus de personnes chaque année que le VIH / SIDA, la tuberculose et le paludisme. Mais cette première cause n’est pas aussi visible que les maladies, on en doute...

Globalement on associe aussi la catastrophe du réchauffement climatique à la même cause écologique... Cette question du climat de la Terre est susceptible de multiplier plus encore le nombre de décès, en l’absence d’une action internationale qui rend visible l’arrêt de l’augmentation des températures.

Un rapport 2016 de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a précisé que la pollution représente une crise de santé publique urgente et son danger doit être considéré par les responsables publics.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT