POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Entrée scolaire 2017 en Algérie, Benghebrit avance sans la solidarité du gouvernement

Ce que la science redoute des vendeurs de chimères, la marche-arrière.

 

dimanche 24 septembre 2017, par Damien Djamel Bouch’Raf

Le voile intégral et autre « niqab » sont désormais interdits dans les établissements scolaires d’Algérie. Il est temps de sauver l’identité nord-africaine des influences rétrogrades venues de l’Orient. Si le costume n’est pas l’expression de la personnalité, il révèlerait néanmoins une appartenance communautaire...

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie.

Bien que dans l’imaginaire occidental, il est associé au terrorisme, il est aussi considéré invasif dans les sociétés où il n’existait pas. Cet accoutrement féminin est problématique à plus d’un titre. Il dissimule entièrement le faciès, pour le Niqab, et couvre amplement le corps des musulmans, quand voile intégral dit « djelbab », rassemblant « Djelaba » et Niqab

D’après le ministère algérien de l’éducation, justifiant son arrêté qui interdit le port de ces masques et de ces habits cachant l’anatomie de l’individu, il serait plus, dans le cadre de l’enseignement, lié à la triche, notamment lors de tous les examens.

L’autre grand fléau dont souffre l’école de ce pays bloqué par moult retards, malgré ses grands moyens et ses valeureux atouts, est plus que scandaleux. On peut croiser fréquemment un titulaire de licence d’études universitaires ou un ingénieur incapable de rédiger une phrase sans au moins une erreur.

Des cadres du ministère concerné, les responsables des inspections régionales, ainsi que certains enseignants attribuent des diplômes, contre des prix insignifiants, à des cancres.

De vrais circuits parmi les disciples, les parents et certains milieux de la délinquance s’adonnent à chaque examen, au business qui commence par le détournement des sujets, outre les pratiques courantes de favoritisme.

Chez les extrémistes qui sèment bien des discordes parmi les croyants à la révélation apportée par Mohamed, le voile intégral est une loyauté de la ferme envers la pudeur due au respect de la religion.

Les services de sécurité, devant ce casse-tête qui permet de masquer efficacement les visages des criminels, ils ne peuvent pas identifier les personnes. Ce qui complique leur mission, alors que la question sécuritaire est quasiment prioritaire.

L’arrêté ministériel, ayant valeur de décret s’applique aussi bien aux élèves que pour leur encadrement. Par ailleurs une autre récente orientation, touchant les manuels scolaires, a été découverte, telle une surprise, lors de la dernière rentrée des classes.

Le retrait de « bismillah », la citation qui ornait, telles les sourates du Coran, tant les exercices que les textes que les autres contenus d’apprentissage. On l’apprête à chaque acte, dit-on, qu’il est fait « au nom d’Allah, clément et miséricordieux ».

En dépit de la pression islamo-réactionnaire, la ministre continue la lancée d’un train de réformes. Sans nul doute, l’ensemble des acteurs de la société et plus particulièrement les concernés par le secteur de l’éducation, s’attendaient à de telles mesures.

Offusqués, nombreux gardiens du temple où se connectent les dépositaires de l’identité délabrée par l’obscurantisme qui ruine l’économie et ne concède aucun espace aux arts et la culture, alimentent nombreux « Fak-News » ou carrément de pernicieuses propagandes.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT