POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Prochaine désintégration au Moyen-Orient : proclamation d’un Etat nommé Kurdistan

Référendum pour l’indépendance d’une région de l’Irak qui impacte l’Iran, la Turquie et la Syrie !

 

samedi 26 août 2017, par Gros Emile

"Voulez-vous que la région du Kurdistan et les régions assimilées au Kurdistan, qui sont en dehors de l’administration de la Région, deviennent un État indépendant ?" C’est avec cette question que les Kurdes sont invités, par une commission des élections et du référendum organisé, seulement en Irak, à s’exprimer sur l’indépendance, après la semi-autonomie déjà en place. Outre ce dernier Etat, l’ethnie est principalement disséminée aussi en Turquie, en Syrie et en Iran, qui sont donc les premiers concernés par ce projet d’indépendance d’une nouvelle entité...

Voir en ligne : Notre dossier : IRAK.

Le vote organisé le 25 septembre, auquel la diaspora est invitée dès le 23 du mois, tient à "Oui" ou "Non" qui seraient les seules réponses sur le bulletin. Les pays qui abritent une communauté non négligeable, qui sont voisins entre eux, s’opposent activement à la création d’un État kurde, accouché d’une partition de l’Irak. Ils craignent d’être exposés à concéder des régions de leur territoire national. Une région géographique et culturelle d’Asie occidentale, majoritairement peuplée par les Kurdes, pourra-t-elle être le KURDISTAN ?

Depuis un siècle déjà, des militants Kurdes luttent pour leur autodétermination, dans le but d’avoir leur propre patrie, le Kurdistan. Des particularités les distinguent des autres musulmans de la région, même si leur majorité soit sunnite. Les Kurdes forment, de ce point de vue religieux, l’un des groupes les plus diversifiés du Moyen-Orient, conséquemment de leur présence tant de leur parcours historique et de la conservation au sein des autres cultures.

Les Kurdes est un peuple relativement tolérant des diversités religieuses, dont la composition toujours fonctionnelle est essentiellement du yârsânisme, yézidisme, zoroastrisme, alévisme et aussi de petites minorités juives et chrétiennes. Cette dernière croyance a été, dans un passé récent, a connu des conversions à l’islam. Ils sont largement aidés et appréciés, par les occidentaux et à leur tête les USA, pour la lutte antiterroriste tant en Irak qu’en Syrie. L’EI (Etat Islamique) a essuyé de grandes défaites face aux Kurdes, dont l’organisation de leur résistance est exemplaire.

Mais Bien qu’aucun recensement officiel n’existe pour déterminer les identités faisant la population estimée entre 37 à 50 millions dans le Monde. L’opération du référendum, ne concernant que l’Irak, est en marche et suscite un grand débat dans la région du Moyen-Orient. Comme elle est observée par les chancelleries diplomatiques comme une manœuvre majeure, poussant à la recomposition de la géopolitique d’une région plus que sensible.

Le gouvernement régional du Kurdistan (KRG) est l’instance qui a lancé l’appel, en l’approuvant le 8 août dernier. C’est la structure dirigeante officielle du Kurdistan, région du nord de l’Irak, majoritairement peuplée par de Kurdes. Elle a déclaré que le référendum serait contraignant, donc si la majorité des plus de 5 millions d’électeurs choisissent l’indépendance, espoir largement partagé, le processus de rupture sera lancé.

Le gouvernement irakien, dominé par les chiites à Bagdad, a clairement dénié le référendum, mais comment il peut empêcher l’indépendance ? Son armée est prioritairement en prise avec l’EI #ISIS. Elle est démunie de base au Kurdistan où la milice kurde Peshmerga contrôle la sécurité et les frontières. Dans ses occupations l’Irak compte actuellement sur ses voisins, l’Iran et la Turquie, où les minorités kurdes représente environ les trois quarts de tous les Kurdes au Moyen-Orient. Ces dernières, inspirées, pourraient chercher à se séparer et à rejoindre un nouveau Kurdistan indépendant.

Mercredi 23 août, le général Mohamed Hossein Baqeri, chef d’état-major des forces armées iraniennes, était à Ankara pour cet ordre du jour : l’opposition conjointe de l’Iran et de la Turquie à l’initiative kurde en Irak. De grandes minorités kurdes (environ les trois quarts de tous les Kurdes au Moyen-Orient vivent en Turquie et en Iran) qui pourraient chercher à se séparer et à rejoindre un nouveau Kurdistan indépendant.

Erdogan a parlé ces derniers jours de la perspective d’une action commune turco-iranienne contre l’indépendance kurde en Irak. Les gardiens de la révolution iraniens ont cherché à étouffer ces discours, pour garder le leadership dans la région qui les a déjà engagées contre l’Arabie Saoudite. Le secrétaire américain de la Défense, James Mattis, était dans la capitale kurde Erbil cette semaine, exhortant président de l’ARK, Masoud Barazani, de reporter le référendum. Chose qui ne peut être retenue, l’opération est en marche…

Les Kurdes ont-ils le droit à une patrie ? Quand le PKK en Turquie, l’une des puissantes organisations kurdes, est réfuté par Ankara, qui a rompu un dialogue apaisant, la complication est encore plus ingérable dans l’avenir !

Gegenwärtiges Kerngebiet der kurdischen Siedlungsgebiete.jpg
Par Original téléversé par CC BY-SA 3.0, Lien

Répartition des Kurdes
Pays Nombre de population
Drapeau de la Turquie - Turquie : 12 à 15 000 000
Drapeau de l'Iran - Iran : 6 à 9 200 000
Drapeau de l'Irak - Irak : 5 à 7 000 000
Drapeau de la Syrie - Syrie : 2 800 000
Drapeau de l'Allemagne - Allemagne : 1 000 000
Drapeau de la France - France : 300 000
Drapeau d’Israël - Israël : 150 000
Drapeau de l'Azerbaïdjan - Azerbaïdjan : 150 000
Drapeau de la Suède - Suède : 100 000
Drapeau de l'Afghanistan - Afghanistan : 100 000
Drapeau du Liban - Liban : 80 000
Drapeau : Royaume-Uni - Royaume Uni : 25 000 à 80 000
Drapeau des Pays-Bas - Pays Bas : 70 000
Drapeau de la Suisse - Suisse : 60 000
Drapeau de la Géorgie - Géorgie : 34 000 à 60 000
Drapeau de l'Autriche - Autriche : 50 000
Drapeau de l'Arménie - Arménie : 45 000
Drapeau des États-Unis - Etats-Unis : 40 000
Drapeau du Turkménistan - Turkménistan : 40 000
Drapeau du Danemark - Danemark : 8 000 à 30 000
Drapeau de la Grèce - Grèce : 20 000 à 25 000
Drapeau du Canada - Canada : 6 000
Drapeau de l'Algérie - Algérie : 2 000
Drapeau de la Belgique - Belgique : 1 000
Population totale 36,4 à 45,6 millions
Drapeau Kurdistan

Drapeau du Kurdistan
Par Inconnu

i Code du fichier SVG

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT